Germain Nouveau

(1851-1920)

Recueils (ou ensembles) complets

1880 : La Doctrine de l'Amour (composé vers...)

1887 : Valentines (composé avant...)

Tous ses poèmes disponibles

Liste alphabétique

Liste analphabétique

Poèmes par ordre alphabétique

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V

 

L’Agonisant

À l’église

À Madame Veuve Verlaine

À ma sœur Laurence

L’Âme

À Mme Nina de Villard

L’Amour de l’Amour

Amour

Aphorismes

Athée

Au musée des antiques

Au pays

Autour de la jeune Église...

Aux femmes

Aux saints

Avant-propos

Ave Maris Stella

 

Les Baisers

Le Baiser [III]

Le Baiser [II]

Le Baiser [IV]

Le Baiser [I]

Ballade de mauvaise nouvelle

La Ballade du méchant poète

 

Cantique à la Reine

Les Cartes

Cas de divorce

Les Cathédrales

Chanson de mendiant

La Chanson de mon Adonis

Chanson

Charité

Chasteté

Cheminant Rue aux Ours...

Les Chercheurs

Le Cidre

Ciels

Les Colombes

Le Corps et l’Âme

Couples prédestinés

La Cour

Cru

C’est adorable à voir...

C’est à la femme à barbe, hélas ! qu’il est allé...

 

Dangereuse

Dans les temps que je vois

Dauphin

La Déesse

Dernier madrigal

La Devise

Le Dieu

Dizain (sérieux celui-là !

Dizain (sur le Mistral, la nuit, dans ma boîte)

Dompteuse

 

Enchères

L’Enfant pâle

En forêt

Épitaphe

 

La Fée

La Fête chez Toto

Fêtes galantes

Fille de ferme

Fin d’automne

Fou

Fraternité

 

Gâté

Gris

 

Hier, par une après-midi...

L’Homme

Les Hôtesses

Humilité

Hymne

 

L’Idéal

Idiot

Idylle

Ignorant

Immensité

Invocation

 

Jaloux

Je courais la Russie... — Oui, Monsieur, me dit-elle...

Juif

J’ai du goût pour la flâne, et j’aime, par les rues...

J’entrais chez le marchand de meubles, et là, triste...

 

Kathoum

 

La Princesse gagne le bois...

Les Lettres

Le Livre

 

Ma bougie est morte...

Les Mains

Les Malchanceux

Marseille

La Maxime

Mendiants

Le Mendiant

Mors et Vita

Les Musées

Muses, souvenez-vous du guerrier, — de l’ancien...

Musulmanes

 

Le Nom

 

Octobre, vers le vieux château, dont le portail...

On m’a mis au collège (oh ! les parents, c’est lâche !)...

On s’aimait, comme dans les romans sans nuage...

 

Pauvreté

Le Peigne

Poison perdu

Le Portrait

La Poudre

Pourrières

Prière

 

Que triste tombe un soir de novembre...

 

Ravaudeuse de mes linceuls...

Le Refus

La Rencontre

Retour

Rêve claustral

La Robe

 

Saintes femmes

Sans amis, sans parents, sans emploi, sans fortune...

Set Ohaëdat

Si nous étions morts quand nous étions mômes...

Smala

Sonnet de la langue

Sonnet d’été

Sphinx

La Statue

Supérieure

 

Tartarin

Le Teint

Toute nue

Très-méchante ballade d’un pauvre petit gueux

Les Trois Épingles

 

Un peu de musique

 

Le Verre

Vilain

La Visite

Volupté

 
Toute nue


 


Or, je suppose que nous sommes,
Madame, dans votre salon :
On parle chiffres, rentes, sommes :
« Je suis le plus pauvre des hommes,
J’ai dans ma bourse un seul doublon »,
 
Vous dis-je, tout-à-coup, sans cause.
Cela vous fait ouvrir les yeux,
Et vous me dites, un peu... rose ;
« Que c’est bête, un homme qui pose
Pour être pauvre et que c’est vieux !
[...]

[lire le poème...]

Sonnet


Si nous étions morts quand nous étions mômes
Dites-moi, serions-nous plus malheureux ?
À quoi donc nous sert de devenir hommes
Si c’est pour souffrir des maux plus nombreux !
 
[...]

[lire le poème...]


On s’aimait, comme dans les romans sans nuage,
à Bobino, du temps de « Plaisirs au Village ».
Orphée alors chantait des blagues sur son luth ;
c’était l’époque où Chose inventait le mot « Zut ! »
[...]

[lire le poème...]


Octobre, vers le vieux château, dont le portail
pleure et rit quelque part dans Ponson du Terrail,
guide cet excellent notaire de campagne
que vous avez connu, décent et noir, la cagne
aux genoux, mais qui, doux disciple de Rousseau,
[...]

[lire le poème...]

Commentaire (s)
Déposé par Marcel Bérubé le 30 octobre 2012 à 10h00



                                Bonjour,

                                Est-ce possible de consulter le poème de M.

Nouveau sur Ave Maris Stella? Merci. Je suis curieux de connaître cette

oeuvvre parce que je suis originaire du Nouveau-Brunswick ,au Canada.

Les francophones du N.-B.,les Acadiens,chantent Ave Maris Stella

comme hymne patriotique.Il y a toujours beaucoup d’émotion dans l’air

à ce moment-là.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par L’Ornithophile le 11 novembre 2012 à 17h58

Rajouté ! (lien ci-dessus)

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Αutrаn : Εugéniе dе Guérin

Sаint-Ρоl-Rоuх : Lа Саrаfе d’еаu purе

Jаmmеs : Guаdаlupе dе Αlсаrаz

Νеrvаl : Vеrs dоrés

Hugо : Sаisоn dеs sеmаillеs — Lе Sоir

Βirаguе : «Un pоil blоnd еnlасé dе pеrlеs à l’еntоur...»

Μilоsz : Sуmphоniе dе nоvеmbrе

Fоrt : Lе Dit du pаuvrе viеuх

Rоdеnbасh : «Τristеssе ! је suis sеul ; с’еst dimаnсhе ; il plеuvinе !...»

Rоdеnbасh : «Lе brоuillаrd indоlеnt dе l’аutоmnе еst épаrs.....»

☆ ☆ ☆ ☆

Μаrоt : À Αntоinе : «Si tu еs pаuvrе...»

Fоurеst : Jаrdins d’аutоmnе

Jаmmеs : Αvес tоn pаrаpluiе

Саrсо : Ιntériеur : «Dеs vоуоus étеints pаr lа nосе...»

Rоnsаrd : «Jе vоуаis, mе соuсhаnt, s’étеindrе unе сhаndеllе...»

Βаïf : «Rоssignоl аmоurеuх, qui dаns сеttе rаméе...»

Μilоsz : «Ô nuit, ô mêmе nuit mаlgré tаnt dе јоurs mоrts...»

Νоuvеаu : «Quе tristе tоmbе un sоir dе nоvеmbrе...»

Sаint-Jоhn Ρеrsе : Ρоur fêtеr unе еnfаnсе

Dоnnау : Lа Fèvе

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Vа, mаlhеurеuх соrbеаu, sаturniеn mеssаgе...» (Βuttеt)

De Сосhоnfuсius sur Εugéniе dе Guérin (Αutrаn)

De Сосhоnfuсius sur Lе Diаblе dаns lа nuit (Fоrt)

De Ιsis Μusе sur Lа grоssе dаmе сhаntе... (Ρеllеrin)

De Сurаrе- sur «Si ј’étаis dаns un bоis pоursuivi d’un liоn...» (Viаu)

De Dаmе dе flаmmе sur Сhаnsоn dе lа mélаnсоliе (Fоrt)

De Сurаrе- sur «Соmtе, qui nе fis оnс соmptе dе lа grаndеur...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur «Jе vоуаis, mе соuсhаnt, s’étеindrе unе сhаndеllе...» (Rоnsаrd)

De Jаdis sur «Lе brоuillаrd indоlеnt dе l’аutоmnе еst épаrs.....» (Rоdеnbасh)

De Μiсhеl sur L’Hоrlоgе : «Lеs Сhinоis vоiеnt l’hеurе dаns l’œil dеs сhаts...» (Βаudеlаirе)

De Xi’аn sur Lе Μаuvаis Μоinе (Βаudеlаirе)

De Xi’Αn sur Εn Αrlеs. (Τоulеt)

De Rоgеr СΟURΤΟΙS sur Villе dе Frаnсе (Régniеr)

De Vinсеnt sur «Jе vоudrаis, si mа viе étаit еnсоrе à fаirе...» (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Lа Fоliе (Rоllinаt)

De Jаnus- sur «Сеrtаin аbbé sе mаnuélisаit...» (Rоussеаu)

De Jаdis sur «Vоtrе têtе rеssеmblе аu mаrmоusеt d’un sistrе...» (Sigоgnе)

De Сосhоnfuсius sur «Се rusé Саlаbrаis tоut viсе, quеl qu’il sоit...» (Du Βеllау)

De Ρаsquеlin sur «Τu gаrdеs dаns tеs уеuх lа vоlupté dеs nuits...» (Viviеn)

De Сhristiаn sur «Ô Ρèrе dоnt јаdis lеs mаins industriеusеs...» (Lа Сеppèdе)

De Ιо Kаnааn sur «Соmmе lе mаriniеr, quе lе сruеl оrаgе...» (Du Βеllау)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz