Clément Marot

(1496-1544)

Tous ses poèmes disponibles

Liste alphabétique

Liste analphabétique

Poèmes par ordre alphabétique

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V

 

À Antoine : Si tu es pauvre...

À ceux qui après l’Épigramme du beau Tétin en firent d’autres

À F. Rabelais

À la fille d’un Peintre d’Orléans belle entre les autres

À Mademoiselle de la Grelière

Anne, par jeu, me jeta de la neige

À une Damoiselle malade

À une laide

Au Roi, pour avoir été dérobé

Au roi de Navarre : Mon second Roi, j’ai une haquenée...

 

Ballade de frère Lubin

 

Changeons propos, c’est trop chanté d’amours...

Chant de Mai et de Vertu

 

De celui qui entra de nuit chez s’amie

De Jean Jean

De la tristesse de s’amie

De l’Abbé et de son Valet

De l’amour du Siècle Antique

De Madame la Duchesse d’Alençon

De oui et de nenni

De Pauline

De sa grande amie

Des cinq points en amours

Des enfants sans souci

Des nonnes, qui sortirent du couvent pour aller se récréer

Des Nonnes, qui sortirent du Couvent pour s’aller récréer

De soi-même : Marot, voici (si tu le veux savoir)...

De soi-même

Des poètes français, à Salel

Du beau tétin

Du content en amours

Du lieutenant criminel et de Samblançay

Du mois de Mai et d’Anne

D’amours me va tout au rebours...

D’Anne qui lui jeta de la neige

D’où vient cela, belle, je vous supplie...

 

Églogue au Roi sous les noms de Pan et Robin

Épitaphe d’Alix

Étant assis aux rives aquatiques...

 

Je suis aimé de la plus belle...

Jouissance vous donnerai...

J’ai une lettre entre toutes élite...

 

Languir me fais sans t’avoir offensée...

La plus belle des trois sera...

 

Ma Dame ne m’a pas vendu...

Marot, voici (si tu le veux savoir)...

Mon second Roi, j’ai une haquenée...

 

Ne sais combien la haine est dure...

 

Plaisir n’ai plus, mais vis en déconfort...

Pour le Mai planté par les Imprimeurs de Lyon devant le logis du seigneur Trivulse

Puis que de vous je n’ai autre visage...

 

Quand je vois Barbe, en habit bien duisant...

Quand j’ai pensé en vous, ma bien-aimée...

Quand vous voudrez faire une amie...

Qui veut avoir liesse...

 

Secourez-moi, ma Dame par amours...

Si de nouveau j’ai nouvelles couleurs...

Si tu es pauvre...

Sur quelques mauvaises manières de parler

Sur une vieille

 

Tant est subtil, et de grande efficace...

Tant que vivrai en âge florissant...

 

Une pastourelle gentille...

Un gros prieur son petit-fils baisait...

 

Vous perdez temps de me dire mal d’elle...

 


 
Quand je vois Barbe, en habit bien duisant,
Qui l’estomac blanc et poli descœuvre,
Je la compare à maint rubis luisant,
Fort bien taillé, mis de mêmes en œuvre.
Mais quand je vois Jacquette qui se cœuvre
[...]

[lire le poème...]

De Jean Jean



Tu as tout seul, Jean Jean, vignes et prés,
Tu as tout seul ton cœur et ta pécune,
Tu as tout seul deux logis diaprés
Là où vinant ne prétend chose aucune,
Tu as tout seul le fruit de la fortune.
[...]

[lire le poème...]

De sa grande amie


 
Dedans Paris, ville jolie,
Un jour, passant mélancolie,
Je pris alliance nouvelle
À la plus gaie demoiselle
Qui soit d’ici en Italie.
 
D’honnêteté elle est saisie,
Et crois (selon ma fantaisie)
Qu’il n’en est guère de plus belle
              Dedans Paris.
 
Je ne la vous nommerai mie,
Sinon que c’est ma grande amie ;
[...]

[lire le poème...]

Des Nonnes, qui sortirent du Couvent pour s’aller récréer


 
Hors du Couvent l’autre hier sous la Coudrette
Je rencontrai mainte Nonne proprette
Suivant l’Abbesse en grand dévotion :
Si cours après, et par affection
[...]

[lire le poème...]

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Lа Fоntаinе : Ρаrоlе dе Sосrаtе

Lа Fоntаinе : Lе Sеrpеnt еt lа Limе

Lа Fоntаinе : Lе Rеnаrd еt lе Βustе

Τоulеt : «Τоutе аllégrеssе а sоn défаut...»

Τоulеt : «Sоus lе sоir јаunе еt vеrt...»

Τоulеt : «Sоus lе sоir јаunе еt vеrt...»

Fоrt : Lе Dit du pаuvrе viеuх

Νоël : Сhаnt dе Νоël

Riсhеpin : Ρаuvrе аvеuglе

Rоnsаrd : L’Αmоur оisеаu

☆ ☆ ☆ ☆

Fоrt : Lа Ρеtitе Ruе silеnсiеusе

Riсhеpin : Lе Μеrlе à lа glu

Ρérin : Αubе

Hugо : Ρоntо

Μаеtеrlinсk : «Lеs trоis sœurs аvеuglеs ...»

Dеsbоrdеs-Vаlmоrе : Lе Rоssignоl аvеuglе

Ρéguу : L’Αvеuglе

Αlbеrt-Βirоt : «Quе vаs-tu pеindrе аmi ?...»

Αlbеrt-Βirоt : Αuх јеunеs pоètеs

Hugо : À unе јеunе fеmmе

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Unе (Sаmаin)

De Jаdis sur «J’аimе lа libеrté, еt lаnguis еn sеrviсе...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt : «Ρоur si fоu qu’il sе dоnnе, еst-il un сhаnsоnniеr...» (Соrаn)

De Jаdis sur «Si tu m’еn сrоis, Βаïf, tu сhаngеrаs Ρаrnаssе...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt à Sir Βоb (Соrbièrе)

De Jаdis sur «Αssis, lеs piеds pеndаnts, sоus l’аrсhе du viеuх pоnt...» (Соppéе)

De Jоhаnn sur L’Éсhо dе lа саvеrnе (Sаint-Ρоl-Rоuх)

De Égо Viсtоr sur «Lаissе dе Ρhаrаоn lа tеrrе Égуptiеnnе...» (Rоnsаrd)

De Сurаrе- sur «Νоus nе fаisоns lа соur аuх fillеs dе Μémоirе...» (Du Βеllау)

De Μаriаnnе sur «Jе sоngе à се villаgе аssis аu bоrd dеs bоis...» (Μоréаs)

De Ιо Kаnааn sur Ρériоdе élесtоrаlе (Соppéе)

De Τhundеrbird sur «Dе vоir mignоn du Rоi un соurtisаn hоnnêtе...» (Du Βеllау)

De Ιо Kаnааn sur Αrums dе Ρаlеstinе (Viviеn)

De Сurаrе- sur «Ô fоrmе quе lеs mаins...» (Viviеn)

De Сurаrе- sur Épitаphе (Νоuvеаu)

De Сurаrе- sur Μаzurkа (Νеlligаn)

De Сhristiаn sur «Се Μоndе, соmmе оn dit, еst unе саgе à fоus...» (Fiеfmеlin)

De Τhundеrbird sur Sur l’аrс-еn-сiеl (Drеlinсоurt)

De Τhundеrbird sur L’Αngе pâlе (Rоllinаt)

De Αdа еn Hérаldiе sur «Hélаs ! mеs tristеs уеuх sоnt сhаngés еn fоntаinеs...» (Βirаguе)

De Сhristiаn sur Αu lесtеur (Μurgеr)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz