Clément Marot

(1496-1544)

Tous ses poèmes disponibles

Liste alphabétique

Liste analphabétique

Poèmes par ordre alphabétique

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V

 

À Antoine : Si tu es pauvre...

À ceux qui après l’Épigramme du beau Tétin en firent d’autres

À F. Rabelais

À la fille d’un Peintre d’Orléans belle entre les autres

À Mademoiselle de la Grelière

Anne, par jeu, me jeta de la neige

À une laide

Au Roi, pour avoir été dérobé

Au roi de Navarre : Mon second Roi, j’ai une haquenée...

 

Changeons propos, c’est trop chanté d’amours...

Chant de Mai et de Vertu

 

De celui qui entra de nuit chez s’amie

De la tristesse de s’amie

De l’Abbé et de son Valet

De l’amour du Siècle Antique

De Madame la Duchesse d’Alençon

De oui et de nenni

De Pauline

De sa grande amie

Des cinq points en amours

Des enfants sans souci

Des Nonnes, qui sortirent du Couvent pour s’aller récréer

De soi-même : Marot, voici (si tu le veux savoir)...

De soi-même

Des poètes français, à Salel

Du beau tétin

Du content en amours

Du lieutenant criminel et de Samblançay

Du mois de Mai et d’Anne

D’amours me va tout au rebours...

D’Anne qui lui jeta de la neige

D’où vient cela, belle, je vous supplie...

 

Églogue au Roi sous les noms de Pan et Robin

Épitaphe d’Alix

Étant assis aux rives aquatiques...

 

Je suis aimé de la plus belle...

Jouissance vous donnerai...

J’ai une lettre entre toutes élite...

 

Languir me fais sans t’avoir offensée...

La plus belle des trois sera...

 

Ma Dame ne m’a pas vendu...

Marot, voici (si tu le veux savoir)...

Mon second Roi, j’ai une haquenée...

 

Ne sais combien la haine est dure...

 

Plaisir n’ai plus, mais vis en déconfort...

Pour le Mai planté par les Imprimeurs de Lyon devant le logis du seigneur Trivulse

Puis que de vous je n’ai autre visage...

 

Quand je vois Barbe, en habit bien duisant...

Quand j’ai pensé en vous, ma bien-aimée...

Quand vous voudrez faire une amie...

Qui veut avoir liesse...

 

Secourez-moi, ma Dame par amours...

Si de nouveau j’ai nouvelles couleurs...

Si tu es pauvre...

Sur quelques mauvaises manières de parler

Sur une vieille

 

Tant est subtil, et de grande efficace...

Tant que vivrai en âge florissant...

 

Une pastourelle gentille...

 

Vous perdez temps de me dire mal d’elle...

 

Chanson


Qui veut avoir liesse
Seulement d’un regard
Vienne voir ma maîtresse
Que Dieu maintienne et gard :
Elle a si bonne grâce,
Que celui qui la voit
Mille douleurs efface,
Et plus s’il en avoit.
 
Les vertus de la belle
Me font émerveiller ;
La souvenance d’elle
Fait mon cœur éveiller ;
[...]

[lire le poème...]


 
Quand je vois Barbe, en habit bien duisant,
Qui l’estomac blanc et poli descœuvre,
Je la compare à maint rubis luisant,
Fort bien taillé, mis de mêmes en œuvre.
Mais quand je vois Jacquette qui se cœuvre
[...]

[lire le poème...]


Quand vous voudrez faire une amie,
Prenez-la de belle grandeur,
En son esprit non endormie,
En ses appâts, bonne rondeur ;
                Douceur
                En cœur,
                Langage
                Bien sage,
Dansant, chantant par bons accords
Et ferme de cœur et de corps.
 
Si vous la prenez trop jeunette,
[...]

[lire le poème...]

De l’Abbé et de son Valet


 
Monsieur l’abbé et monsieur son valet
Sont faits égaux tous deux comme de cire :
L’un est grand fol, l’autre petit folet ;
L’un veut railler, l’autre gaudir et rire ;
L’un boit du bon, l’autre ne boit du pire ;
[...]

[lire le poème...]

Commentaire(s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Βаïf : «Αfin quе pоur јаmаis...»

Viviеn : Sоis Fеmmе...

Rimbаud : Αu Саbаrеt-Vеrt, сinq hеurеs du sоir

Νеrvаl : Εl Dеsdiсhаdо

Rimbаud : Αu Саbаrеt-Vеrt, сinq hеurеs du sоir

Αјаlbеrt : Ρеtitеs оuvrièrеs

Τоulеt : «Sur l’осéаn соulеur dе fеr...»

Βаtаillе : Lеs Sоuvеnirs

Rоnsаrd : «Lе Сiеl nе vеut, Dаmе, quе је јоuissе...»

Μаgnу : «Αnnе, је vоus suppliе, à bаisеr аpprеnеz...»

☆ ☆ ☆ ☆

Fоurеst : Rеnоnсеmеnt

Lаfоrguе : Сélibаt, сélibаt, tоut n’еst quе сélibаt

Lе Μоinе : L’Îlе du Ρlаisir

Lеfèvrе-Dеumiеr : Lеs Сhеmins dе Fеr

Сеndrаrs : Соmplеt blаnс

Lоrrаin : Соquinеs

Gаutiеr : Lе Jаrdin dеs Ρlаntеs : «J’étаis pаrti, vоуаnt lе сiеl...»

Βérоаldе : Αdiеu : «Jе vеuх sеul, éсаrté, оrеs dаns un bосаgе...»

Sаmаin : Αutоmnе

Сrоs : Libеrté

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur L’Οisеаu blеu (Сеndrаrs)

De Сосhоnfuсius sur Lе Τunnеl (Rоllinаt)

De Εsprit dе сеllе sur «Ô Τоi qui аs еt pоur mèrе еt pоur pèrе...» (Jоdеllе)

De Сосhоnfuсius sur L’Étаpе (Соppéе)

De Сurаrе- sur Εl Dеsdiсhаdо (Νеrvаl)

De Τоurniсоti-tоurniсоt sur Αu Саbаrеt-Vеrt, сinq hеurеs du sоir (Rimbаud)

De соmmеntаtеur sur L’Αnсоliе (Sоulаrу)

De tRΟLL sur Lа Βеllе Guеusе (Τristаn L'Hеrmitе)

De L’âmе аuх ninаs sur À lа Βrеtаgnе (Сhаpmаn)

De Сurаrе- sur «Dоulсin, quаnd quеlquеfоis је vоis сеs pаuvrеs fillеs...» (Du Βеllау)

De Fоllоwеur sur «Jе vоis millе bеаutés, еt si n’еn vоis pаs unе...» (Rоnsаrd)

De Εsprit dе сеllе sur «Jе rеgrеttе еn plеurаnt lеs јоurs mаl еmplоуés...» (Dеspоrtеs)

De Ρоr’d’âmе sur Ρlus tаrd (Μusеlli)

De Сhr... sur Αu Соllègе (Évаnturеl)

De Vinсеnt sur À unе Villе mоrtе (Hеrеdiа)

De Μоrin dе Βlаnquеfоrt sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

De Fоrаin dе Βlаnсhеmоr sur Lе Соup dе mаrtеаu (Соurtеlinе)

De Jеhаn Çètоù sur Lе Τаlismаn (Νеlligаn)

De Αrаmis sur L’Hоspitаlité (Fаbrе d'Églаntinе)

De Αrаmis sur Μоrt d’un аutrе Juif (Μоrаnd)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz