Étienne Jodelle

(1532-1573)

Tous ses poèmes disponibles

Liste alphabétique

Liste analphabétique

Poèmes par ordre alphabétique

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V

 

Admirant ta blancheur, beauté, majesté, gloire...

Afin qu’en cet ouvrage, aux faces de dehors...

Allez, mes vers, enfants d’un deuil tant ennuyeux...

Amour vomit sur moi sa fureur et sa rage...

À sa Muse

Aux communes douleurs qui poindre en ce jour viennent...

Avec ton cher portrait, qui dans mon âme éprise...

 

Celle qui est au vif de quelque amour atteinte...

Chaque temple en ce jour donne argument fort ample...

Combien de fois mes vers ont-ils doré...

Comme un qui s’est perdu dans la forêt profonde...

 

De moi-même je suis dévotieux, Madame...

De quel soleil, Diane, empruntes-tu tes traits...

Des astres, des forêts, et d’Achéron l’honneur...

Des maux qu’un désespoir, ou qu’un espoir contraire...

Dès que ce Dieu...

Des trois sortes d’aimer, la première exprimée...

 

En ce jour que le bois, le champ, le pré verdoie...

Encor que toi, Diane, à Diane tu sois...

En mon cœur, en mon chef (l’un source de la vie...

En quelle nuit, de ma lance d’ivoire...

En tous maux que peut faire un amoureux orage...

Épitaphe du Membre viril de Frère Pierre

Et quoi ? tu fuis Amour ? Dis-tu pas : et pourquoi ?...

 

Il faut que pour ton mai quiconque soit celui...

 

Je me trouve et je me perds, je m’assure et m’effraie...

Je meure si jamais j’adore plus tes yeux...

Je m’étais retiré du peuple...

Je ne suis de ceux-là que tu m’as dit se plaindre...

Je te rends grâce, Amour, et quiconque des Dieux...

Je vivais mais je meurs, et mon cœur, gouverneur...

Jusqu’aux autels je n’irai seulement...

J’aime le vert laurier, dont l’hiver ni la glace...

 

La Roche du Caucase, où du vieil Prométhée...

 

Madame, c’est à vous à qui premièrement...

Madame, j’ai regret de quoi je n’ai cet heur...

Maudirai-je, Madame, ou le sort envers moi...

Même effet qu’ont les vents enclos dessous la terre...

 

Ô Toi qui as et pour mère et pour père...

Ô traîtres vers...

Ou soit que la clarté du soleil radieux...

 

Par quel sort, par quel art pourrais-je à ton cœur rendre...

Passant dernièrement des Alpes au travers —...

Plutôt la mort me vienne dévorer...

Pourrais-je voir l’heureuse et fatale journée...

 

Quand ton nom je veux faire aux effets rencontrer...

Quand ton nom je veux feindre, ô Françoise divine...

Quel heur, Anchise, à toi, quand Vénus sur les bords...

Quelle humeur, mais quel crime alors qu’on se dispense...

Quelque lieu, quelque amour, quelque loi qui t’absente...

Que n’ai-je mes esprits un peu plus endormis...

 

Recherche qui voudra cet Amour qui domine...

 

Sans pleurer (car je hais la coutumière feinte...

Saphon, la docte Grecque à qui Phaon vint plaire...

Si quand tu es en terre, ô Diane, ta face...

Si quelqu’un veut savoir qui me lie et enflamme...

 

Tout cet hiver par l’âpre et l’aigre véhémence...

 


Si quand tu es en terre, ô Diane, ta face
De ta face qui luit dans le ciel presque éteint
L’argentine blancheur, si sur ce blanc ton teint
Plein de roses l’Aurore au teint rosin efface,
 
Si deux flambeaux du ciel les plus vifs ont pris place
[...]

[lire le poème...]


Tout cet hiver par l’âpre et l’aigre véhémence
De longue maladie a sur moi tempêté
Plus que sur un vaisseau dans la mer tourmenté
N’eût fait son orageuse et froide violence.
 
Mais de mes maux le pire était la dure absence
[...]

[lire le poème...]


Afin qu’en cet ouvrage, aux faces de dehors,
Selon l’art l’une à l’autre accordance se treuve :
Dans deux temples divers se fait la double épreuve
De deux effets d’aimer, plus étroits et plus forts :
 
[...]

[lire le poème...]


 
Même effet qu’ont les vents enclos dessous la terre
Qui d’un coup ennemi causent le tremblement
Dont on voit renverser jusques au fondement
Tant de belles cités, vrai présage de guerre :
[...]

[lire le poème...]

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Βаrtаs : «Jе tе sаluе, ô Τеrrе...»

Εlskаmp : «J’аi tristе d’unе villе еn bоis...»

Frаnсе : Sоnnеt : «Εllе а dеs уеuх d’асiеr ; sеs сhеvеuх nоirs еt lоurds...»

Rасаn : Stаnсеs sur lа rеtrаitе

Rасаn : Stаnсеs sur lа rеtrаitе

Rimbаud : Sоlеil еt сhаir

Jеаn Dоminiquе

Αpоllinаirе : «Μоn аiméе аdоréе аvаnt quе је m’еn аillе...»

Βаudеlаirе : Lе Μоrt јоуеuх

Сrоs : Sоnnеt : «Jе vоudrаis, еn grоupаnt dеs sоuvеnirs divеrs...»

☆ ☆ ☆ ☆

Vеrhаеrеn : Lе Ρаssеur d’еаu

Hugо : Lа Сhаnsоn d’Hасquоil lе mаrin

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur À Ιris, qui mаngеаit оrdinаirеmеnt dеs flеurs (Lе Ρауs)

De Сосhоnfuсius sur «Μаdаmе, vоus аvеz јеunеssе аvес bеаuté...» (Sаintе-Βеuvе)

De Сосhоnfuсius sur Lа Figurе dе Ρаsiphаë (Lоuÿs)

De Сurаrе- sur L’Αngе (Lоuÿs)

De Αlbаtrосе sur «Dоuсе plаgе оù nаquit mоn âmе...» (Τоulеt)

De Τhundеrbird sur Unе flаmmе (Соrаn)

De Ιо Kаnааn sur Sur lа Сrоiх dе nоtrе Sеignеur — Sа Саusе (Drеlinсоurt)

De Rаtzingеr sur Lа Соmplаintе dе Μоnsiеur Βеnоit (Frаnс-Νоhаin)

De Сurаrе- sur À Μ. Α. Τ. : «Αinsi, mоn сhеr аmi, vоus аllеz dоnс pаrtir !...» (Μussеt)

De Gеf sur Villеs : «Се sоnt dеs villеs !...» (Rimbаud)

De Jаdis sur Τаblеаu (Сrоs)

De Βibоsаurе sur À Αlf. Τ. : «Qu’il еst dоuх d’êtrе аu mоndе, еt quеl biеn quе lа viе !...» (Μussеt)

De Βоurg sur «Lоngtеmps si ј’аi dеmеuré sеul...» (Τоulеt)

De nоn sur Vеrlаinе

De Jаdis sur Épigrаmmе d’аmоur sur sоn nоm (Αubеspinе)

De Jаdis sur Un hоmmе (Fоurеst)

De Сurаrе- sur Lеs Rеmоrds (Lоuÿs)

De Ιsis Μusе sur Lа grоssе dаmе сhаntе... (Ρеllеrin)

De Dаmе dе flаmmе sur Сhаnsоn dе lа mélаnсоliе (Fоrt)

De Μiсhеl sur L’Hоrlоgе : «Lеs Сhinоis vоiеnt l’hеurе dаns l’œil dеs сhаts...» (Βаudеlаirе)

De Xi’аn sur Lе Μаuvаis Μоinе (Βаudеlаirе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz