Étienne Jodelle

(1532-1573)

Tous ses poèmes disponibles

Liste alphabétique

Liste analphabétique

Poèmes par ordre alphabétique

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V

 

Admirant ta blancheur, beauté, majesté, gloire...

Afin qu’en cet ouvrage, aux faces de dehors...

Allez, mes vers, enfants d’un deuil tant ennuyeux...

Amour vomit sur moi sa fureur et sa rage...

À sa Muse

Aux communes douleurs qui poindre en ce jour viennent...

Avec ton cher portrait, qui dans mon âme éprise...

 

Celle qui est au vif de quelque amour atteinte...

Chaque temple en ce jour donne argument fort ample...

Combien de fois mes vers ont-ils doré...

Comme un qui s’est perdu dans la forêt profonde...

 

De moi-même je suis dévotieux, Madame...

De quel soleil, Diane, empruntes-tu tes traits...

Des astres, des forêts, et d’Achéron l’honneur...

Des maux qu’un désespoir, ou qu’un espoir contraire...

Dès que ce Dieu...

Des trois sortes d’aimer, la première exprimée...

 

En ce jour que le bois, le champ, le pré verdoie...

Encor que toi, Diane, à Diane tu sois...

En mon cœur, en mon chef (l’un source de la vie...

En quelle nuit, de ma lance d’ivoire...

En tous maux que peut faire un amoureux orage...

Épitaphe du Membre viril de Frère Pierre

Et quoi ? tu fuis Amour ? Dis-tu pas : et pourquoi ?...

 

Il faut que pour ton mai quiconque soit celui...

 

Je me trouve et je me perds, je m’assure et m’effraie...

Je meure si jamais j’adore plus tes yeux...

Je m’étais retiré du peuple...

Je ne suis de ceux-là que tu m’as dit se plaindre...

Je te rends grâce, Amour, et quiconque des Dieux...

Je vivais mais je meurs, et mon cœur, gouverneur...

Jusqu’aux autels je n’irai seulement...

J’aime le vert laurier, dont l’hiver ni la glace...

 

La Roche du Caucase, où du vieil Prométhée...

 

Madame, c’est à vous à qui premièrement...

Madame, j’ai regret de quoi je n’ai cet heur...

Maudirai-je, Madame, ou le sort envers moi...

Même effet qu’ont les vents enclos dessous la terre...

 

Ô Toi qui as et pour mère et pour père...

Ô traîtres vers...

Ou soit que la clarté du soleil radieux...

 

Par quel sort, par quel art pourrais-je à ton cœur rendre...

Passant dernièrement des Alpes au travers —...

Plutôt la mort me vienne dévorer...

Pourrais-je voir l’heureuse et fatale journée...

 

Quand ton nom je veux faire aux effets rencontrer...

Quand ton nom je veux feindre, ô Françoise divine...

Quel heur, Anchise, à toi, quand Vénus sur les bords...

Quelle humeur, mais quel crime alors qu’on se dispense...

Quelque lieu, quelque amour, quelque loi qui t’absente...

Que n’ai-je mes esprits un peu plus endormis...

 

Recherche qui voudra cet Amour qui domine...

 

Sans pleurer (car je hais la coutumière feinte...

Saphon, la docte Grecque à qui Phaon vint plaire...

Si quand tu es en terre, ô Diane, ta face...

Si quelqu’un veut savoir qui me lie et enflamme...

 

Tout cet hiver par l’âpre et l’aigre véhémence...

 


Sans pleurer (car je hais la coutumière feinte
De nos amants, qui n’ont que leurs pleurs pour sujet)
D’un cœur ardent, dolent, dévot, soumis, abject,
Je me jette aux saints pieds de toi, maîtresse sainte.
 
[...]

[lire le poème...]


Chaque temple en ce jour donne argument fort ample
De joie, refaisant son haut faîte sonner
Et d’un chant gai son chœur et sa nef résonner,
Où chaque image à nu découverte on contemple.
 
[...]

[lire le poème...]


Si quelqu’un veut savoir qui me lie et enflamme,
Qui esclave a rendu ma franche liberté
Et qui m’a asservi, c’est l’exquise beauté
D’une que jour et nuit j’invoque et je réclame.
 
C’est le Feu, c’est le Nœud, qui lie ainsi mon âme,
[...]

[lire le poème...]


 
Dès que ce Dieu sous qui la lourde masse,
De ce grand Tout brouillé s’écartela,
Les cieux plus hauts clairement étoila,
Et d’animaux remplit la terre basse :
 
Et dès que l’homme au portrait de sa face
[...]

[lire le poème...]

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Ρеllеrin : Lа Ρеtitе Βеrgèrе

Hоuvillе : Οffrаndе funérаirе

Μоntrеuil : Lеs Rêvеs mоrts

Rоllinаt : Lа Ρеtitе Sоuris

Τоulеt : «Се n’еst pаs drôlе dе mоurir...»

Rimbаud : Соntе

Τоulеt : «Се n’еst pаs drôlе dе mоurir...»

☆ ☆ ☆ ☆

Gеоrgin : Τristеssе аu bоrd dе l’еаu

Hауеm-Grеgh : Ιnvосаtiоn

Βеrtrаnd : Jеаn dе Τillеs

Βruаnt : Grеlоttеuх

Ρаillеttе : Lе Rеssаutеur

Jаmmеs : «Εllе аvаit еmpоrté dеs brаsséеs dе lilаs...»

Sаint-Ρоl-Rоuх : Lа Jоurnéе prоvеnçаlе

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Si еn pаrtаnt, sеul vоus m’аvеz lаissé...» (Sсаliоn dе Virblunеаu)

De Сосhоnfuсius sur «Quеllе grаndеur rеnd l’hоmmе vénérаblе ?...» (Lаbé)

De Сосhоnfuсius sur Lа Flеur d’Αdоnis (Μаllеvillе)

De Jаdis sur Lа Βеrgе (Μérаt)

De Сurаrе- sur «Μаdаmе, се mаtin је vоus оffrе unе flеur...» (Lа Rоquе)

De Соnсоurs Lépinе sur L’Égоïstе (Sсhwоb)

De Jаdis sur Lа Μоrt еt lе Μаlhеurеuх. Lа Μоrt еt lе Βûсhеrоn (Lа Fоntаinе)

De Τhundеrbird sur «Dе vоir mignоn du Rоi un соurtisаn hоnnêtе...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur Sоnnеt : «Ιgnоrаntе оu plutôt dédаignеusе dеs mаuх...» (Сrоs)

De Αntigrippе sur Lа Τоrсhе (Νizеt)

De Ιо Kаnааn sur Lа Ρiеuvrе (Sаtiе)

De Сurаrе- sur Sоlliсitudеs (Frаnс-Νоhаin)

De Μоdо sur Lеs Ιngénus (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Αutrе sоnnеt sur lе mêmе vоl (Sаint-Αmаnt)

De JR Τrоll sur Éléphаnt dе Ρаris. (Τоulеt)

De Xiаn sur «Si сеlui qui s’аpprêtе à fаirе un lоng vоуаgе...» (Du Βеllау)

De Xiаn sur Sоnnеt : «Dеuх sоnnеts pаrtаgеnt lа villе...» (Соrnеillе)

De Xiаn sur Vеrs imprоvisés sur un аlbum (Lаmаrtinе)

De Сhristiаn sur Lе Βаtеаu ivrе (Rimbаud)

De Μоnrоsе sur «Lа nudité dеs flеurs с’еst lеur оdеur сhаrnеllе...» (Αpоllinаirе)

De FΕDΕRΜΑΝΝ sur Lа Guеrrе (Sаint-Ρоl-Rоuх)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz