Théophile Gautier

(1811-1872)

Recueils (ou ensembles) complets

1838 : La Comédie de la Mort

1852 : Émaux et camées (revu en 1872)

Tous ses poèmes disponibles

Liste alphabétique

Liste analphabétique

Poèmes par ordre alphabétique

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V

 

À Bouguereau

Absence

Les Accroche-cœurs

À deux beaux Yeux

Adieux à la poésie

Affinités secrètes

Les Affres de la Mort

À la Présidente

Allitérations

Apollonie

Après le Bal

Après le Feuilleton

L’Art

À Turgan

Au bord de la mer

À une jeune Amie

À une jeune Italienne

À une robe rose

À un jeune Tribun

Au Sommeil

L’Aveugle

À Zurbaran

 

Baiser rose, baiser bleu

Le Banc de pierre

Barcarolle

Bonheur parfait

La Bonne Journée

La Bonne Soirée

Bûchers et Tombeaux

 

Cærulei Oculi

Camélia et Paquerette

La Caravane

Cariatides

Carmen

Ce monde-ci et l’autre

Ce que disent les hirondelles

La Chanson de Mignon

Chant du Grillon

Le Chasseur

Le Château du Souvenir

Cher ange, vous êtes belle...

La Chimère

Chinoiserie

Choc de cavaliers

Le Coin du feu

Les Colombes

Compensation

Concordances

Connaissez-vous la blanche tombe...

Consolation

Contralto

Coquetterie posthume

 

Dans la Sierra

Dans un baiser, l’onde au rivage...

Dédain

La Demoiselle

La Dernière Feuille

Dernier Vœu

Destinée

Diamant du Cœur

La Diva

 

L’Éclair

Élégie : J’ai fait une remarque...

En allant à la chartreuse de Miraflores

L’Épouseur de famille

L’Esclave

L’Escurial

Étude de mains

 

Fantaisies d’hiver

La Fellah

Femme du monde

La Fleur qui fait le Printemps

La Fontaine du Cimetière

Frisson

Fumée

La Fumée

 

Le Godemichet de la gloire

 

L’Hippopotame

L’Horloge

 

L’Impassible

In deserto

Inès de las Sierras

 

Le Jardin des Plantes : J’étais parti, voyant le ciel...

Je vous aime, ô jeune fille !...

Les Joujoux de la Morte

J’ai dans mon cœur, dont tout voile s’écarte...

J’ai fait une remarque...

J’ai laissé de mon sein de neige...

J’aimais autrefois la forme païenne...

J’ai tout donné pour rien

J’étais monté plus haut que l’aigle et le nuage...

J’étais parti, voyant le ciel...

 

Lamento : Connaissez-vous la blanche tombe...

Lamento — La Chanson du Pêcheur

Le Laurier du Généralife

Les poètes chinois, épris des anciens rites...

Lied

Le Lion du Cirque

La Lune

 

Magdalena

La Mansarde

Les Matelots

Méditation

Melancholia

Le Merle

Le monde est méchant

Montée sur le Brocken

La Montre

La Mort dans la Vie

 

Les Néréides

Niobé

Noël

Nostalgies d’Obélisques

Notre-Dame

Le Nuage

La Nue

 

Odelette anacréontique

 

Les Papillons

Par tes yeux si beaux sous les voiles...

Pastel

Paysage

Pendant la Tempête

Pensée de minuit

Perspective

La Petite Fleur rose

Le Pin des Landes

Plaintive tourterelle

Pluie

Le Poème de la Femme

Le Poète et la Foule

Point de vue

Portail

Le Pot de fleurs

Pour veiner de son front...

Préface

Le Premier Rayon de Mai

Premier Sourire du Printemps

Prière

Le Profil perdu

 

Questions

 

Rocaille

Le Roi solitaire

Romance

Rondalla

La Rose-thé

Le Rose

 

Séguidille

Sérénade

Soleil couchant

Solitude

Le Sommet de la Tour

Sonnet : Pour veiner de son front...

Sonnet bouts-rimés

Les Souhaits

Le Souper des Armures

La Source

Le Spectre de la Rose

Le Sphinx

Stances

Sur un album

Symphonie en blanc majeur

 

Les Taches jaunes

Ténèbres

Terza rima

Thébaïde

Tombée du jour

Le Triomphe de Pétrarque

Tristesse en mer

Tristesse

Le Trou du Serpent

La Tulipe

 

Une âme

 

Variations sur le Carnaval de Venise

Les Vendeurs du Temple

Versailles

La Vie dans la Mort

Vieux de la vieille

Villanelle rythmique

Vous voulez de mes vers, reine aux yeux fiers et doux !...

Voyage

La Vraie Esthétique

 

Watteau

 

Les Yeux bleus de la montagne

 
Apollonie


 
J’aime ton nom d’Apollonie,
Écho grec du sacré vallon,
Qui, dans sa robuste harmonie,
Te baptise sœur d’Apollon.
 
Sur la lyre au plectre d’ivoire,
Ce nom splendide et souverain,
Beau comme l’amour et la gloire,
Prend des résonnances d’airain.
 
Classique, il fait plonger les Elfes
Au fond de leur lac allemand,
Et seule la Pythie à Delphes
[...]

[lire le poème...]

La Fellah

Sur une aquarelle de la princesse M...


Caprice d’un pinceau fantasque
Et d’un impérial loisir,
Votre fellah, sphinx qui se masque,
Propose une énigme au désir.
 
C’est une mode bien austère
Que ce masque et cet habit long ;
Elle intrigue par son mystère
Tous les oedipes du Salon.
 
L’antique Isis légua ses voiles
[...]

[lire le poème...]


Je vous aime, ô jeune fille !
Aussi lorsque je vous vois
Mon regard de bonheur brille,
Aussi tout mon sang pétille
Lorsque j’entends votre voix.
 
Douce à mon amour timide,
Vous en accueillez l’aveu,
Mais sans qu’un rayon humide
Argente votre œil limpide,
Lac pur où dort le ciel bleu.
 
Pourquoi cette retenue ?
[...]

[lire le poème...]

Camélia et Paquerette


 
On admire les fleurs de serre
Qui loin de leur soleil natal,
Comme des joyaux mis sous verre,
Brillent sous un ciel de cristal.
 
Sans que les brises les effleurent
De leurs baisers mystérieux,
Elles naissent, vivent et meurent
Devant le regard curieux.
 
À l’abri de murs diaphanes,
De leur sein ouvrant le trésor,
[...]

[lire le poème...]

Commentaire(s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Βоuilhеt : À unе fеmmе

Τristаn L’Hеrmitе : Lа Βеllе еn dеuil

Rоdеnbасh : Vеilléе dе glоirе

Rоdеnbасh : Rеnоnсеmеnt

Rоdеnbасh : Sоlitudе

Βеrtrаnd : Sоnnеt : «À lа Rеinе dеs Frаnçаis...»

Lоrrаin : Déсаdеnсе

Lоrrаin : Αbаndоnnéе

Τhаlу : L’Îlе lоintаinе

Rоdеnbасh : «Lеs суgnеs blаnсs, dаns lеs саnаuх dеs villеs mоrtеs...»

☆ ☆ ☆ ☆

Βоuilhеt : Vеrs à unе fеmmе

Lа Fоntаinе : Lе Сосhоn, lа Сhèvrе еt lе Μоutоn

Lа Сеppèdе : «Vоiсi l’hоmmе, ô mеs уеuх, quеl оbјеt déplоrаblе...»

Lа Сеppèdе : «L’оisеаu dоnt l’Αrаbiе а fаit si grаndе fêtе...»

Lаfоrguе : L’hivеr qui viеnt

Vаuquеlin dеs Yvеtеаuх : «Αvесquеs mоn аmоur nаît l’аmоur dе сhаngеr...»

Βruаnt : Fаntаisiе tristе

Βеrtrаnd : Lа Rоndе sоus lа сlосhе

Ρоpеlin : Τurеlаirе, turеlurе

Lоrrаin : Réсurrеnсе

Cоmmеntaires récеnts

De Μаdаmе_Βrigittе- sur Vеrs à unе fеmmе (Βоuilhеt)

De Сосhоnfuсius sur «Αmi, је t’аpprеndrаi (еnсоrе quе tu sоis...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur «Vоiсi l’hоmmе, ô mеs уеuх, quеl оbјеt déplоrаblе...» (Lа Сеppèdе)

De Εsprit dе сеllе sur «L’оisеаu dоnt l’Αrаbiе а fаit si grаndе fêtе...» (Lа Сеppèdе)

De Сосhоnfuсius sur «Vеuх-tu sаvоir, Duthiеr, quеllе сhоsе с’еst Rоmе ?...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur «Αvоir pеu dе pаrеnts, mоins dе trаin quе dе rеntе...» (Vаuquеlin dеs Yvеtеаuх)

De Jаllе dе Βlаnquеfоrt sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

De Wоtаn dе Βlаnсhеmоrt sur Lе Соup dе mаrtеаu (Соurtеlinе)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur Lа Rоndе sоus lа сlосhе (Βеrtrаnd)

De Βаilеу sur Соntrе Sаbidius : «D’un gâtеаu trоp brûlаnt...» (Dubоs)

De Jеhаn sur Соnsеil (Βаnvillе)

De Jеhаn sur Lа Μоrt еt lе Μаlhеurеuх. Lа Μоrt еt lе Βûсhеrоn (Lа Fоntаinе)

De Jеhаn sur Εn јustiсе dе pаiх (Rоllinаt)

De Jеhаn sur Μаtеlоts (Соrbièrе)

De Сurаrе- sur L’Αmbitiоn tаnсéе (Τristаn L'Hеrmitе)

De Βlоndеl sur Τеrrе dе Frаnсе (Fаbié)

De Τоrсhоnfuсius sur Lе Сосhоn, lа Сhèvrе еt lе Μоutоn (Lа Fоntаinе)

De Lilith sur «Ô Déеssе, qui pеuх аuх prinсеs égаlеr...» (Du Βеllау)

De Μаlеpеur sur «Jе plаntе еn tа fаvеur сеt аrbrе dе Суbèlе...» (Rоnsаrd)

De Сliеnt sur Sоnnеt du huit févriеr 1915 (Αpоllinаirе)

De Βасhоt sur Lе Τunnеl (Rоllinаt)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz