Max Elskamp

(1862-1931)

Recueils (ou ensembles) complets

1892 : Six chansons de pauvre homme pour célébrer la semaine de Flandre

1898 : Enluminures

1922 : La Chanson de la rue Saint-Paul

Tous ses poèmes disponibles

Liste alphabétique

Liste analphabétique

Poèmes en vrac

Celle du vendredi

Or c’est ma vie rêver ainsi

Mais las ici voici mes yeux

Mais comme en image à présent

De visitation

Alors voici sur un autre air

Or, les autres des bras en gestes...

Elle avait nom Aurore...

En rond les maisons

Alors au loin, cheval au pas

Or pour commencer tout en foi

Hôpital ici où l’on va...

Et lors en gris, et lors en noir

On dit :

Mais lors voici le grand concert

Dormez-vous encor, paroissiens ?

Vitrail

Je n’ai plus de ville, Elle est soûle...

Mais alors ici de ville en villages

Mais dans un château...

Un pauvre homme est entré chez moi...

Et chacun faisant son métier

Maintenant ici tirez le rideau...

À Ma Sœur Marie

Préface : Musiques ici...

Et tout au fond du domaine loin...

À présent voici comme une prière

Et Marie lit un évangile

Or dans les maisons

La Chanson de la rue Saint-Paul

Alors c’est un pays d’en haut

Ma sœur aînée, Mélancolie...

Puis violon haussé d’un ton

Celle du samedi

Et je m’en reviens de mer...

Et c’est Lui, comme un matelot

Désir

Mais geai qui paon se rêve aux plumes...

Et de vaisseaux, et de vaisseaux...

Celle du jeudi

Moi je ne suis qu’un pauvre sacristain

Et maintenant voici que l’on boit et qu’on mange

Puis la mer monte

Et vaisseau mon bon frère

Or, en aujourd’hui et mes heures...

J’ai triste d’une ville en bois...

À présent c’est encor Dimanche...

Or à chacun soit sa fête ou son lot

Mais lors ma joie étant Hollande

À présent c’est la nuit qui tombe...

Mais les anges des toits des maisons de l’Aimée...

Celle du lundi

Mais l’heure sonne

Ici c’est un vieil homme de cent ans...

Mais revoici la vie

In Memoriam

Ad finem

Celle du mercredi

Celle du mardi

Musiques ici...

Huit chansons reverdies dont quatre pleurent et quatre rient

Et voile à nul souffle bercée...

À mon père

Et connais-tu Marco la belle ?

Et lors, c’est la fin venue de mes fêtes...

Or Saint Pierre et Marthe la bonne

À ma mère

Et maintenant voici l’hiver

Le Calvaire

 
Celle du mardi


 
Et mardi, ce sont les batistes
Et les linges dans tous les coins
Des maisons comme des jardins,
Et mardi, voici les batistes,
 
Et les vieilles gens égoïstes,
Faisant taire à chaque refrain
Les servantes, le cœur au loin,
Dans les chansons qui les assistent.
 
Mais paix et joies aux rouges mains,
C’est mardi blanc comme les anges,
[...]

[lire le poème...]

Vitrail


 
Un ange en ailes dit sa foi
À genoux dans une chapelle,
 
Dehors il neige en gel et froid,
Et la mer là-bas sous le ciel,
 
Telle un orgue, monte sa voix,
Dans les musiques rituelles ;
 
Et sous les nefs, où on l’entend
Comme au clavier les voix célestes
 
Les cierges, eux, flammes tremblant,
Disent vitraux que vent moleste.
[...]

[lire le poème...]

Désir


 
Tu l’as voulue ta peine
Aux jours dont tu fus l’hôte,
En commettant tes fautes
Et ta coupe en est pleine,
 
Tu as voulu tes croix
Dans les soirs qui s’achèvent,
Aux Golgothas des rêves
Où tu cherchais l’émoi,
 
Et ton âme a saigné
Et ton cœur a souffert,
Dans des heures amères
Où c’est rancœur qui naît.
[...]

[lire le poème...]


Mais geai qui paon se rêve aux plumes,
Haut, ces tours sont-ce mes juchoirs ?
D’îles de Pâques aux fleurs noires
Il me souvient en loins posthumes :
 
Je suis un pauvre oiseau des îles.
 
Or, d’avoir trop monté les hunes
Et d’outre-ciel m’être vêtu,
J’ai pris le mal des ingénus
Comme une fièvre au clair de lune,
[...]

[lire le poème...]

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Οrléаns : «Ρuis çà, puis là...»

Νоuvеаu : «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...»

Sаint-Αmаnt : Sоnnеt inасhеvé

Νоаillеs : Lе Jеunеssе dеs mоrts

Dеrèmе : «Lеs јоurs sоnt plаts соmmе dеs sоlеs...»

Αpоllinаirе : Un pоèmе

Соrbièrе : Lе Сrаpаud

Соrbièrе : Lе Сrаpаud

Riсhеpin : Βеrсеusе

Dеrèmе : «Ρuisquе је suis аssis sоus се pin vеrt еt sоmbrе...»

☆ ☆ ☆ ☆

Οrléаns : «Fiеz-vоus-у...»

Gаlоу : Νаturе pаrisiеnnе

Соrbièrе : Lе Μоussе

Νеlligаn : Évаngélinе

Dеrèmе : «Lеs јоurs sоnt plаts соmmе dеs sоlеs...»

Βruаnt : À lа Glасièrе

Dеlillе : Vеrs fаits dаns lе јаrdin dе mаdаmе dе Ρ...

Τоulеt : «Τrоttоir dе l’Élуsé’-Ρаlасе...»

Gill : Lе Ρаillаssоn

Gill : Εхhоrtаtiоn

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur «Lе Μаriniеr qui plus аgité n’еrrе...» (Lа Gеsséе)

De Сосhоnfuсius sur «À bеаuсоup dе dаngеr еst suјеttе lа flеur...» (Сhаssignеt)

De Сосhоnfuсius sur Lа Frégаtе Lа Sériеusе (Vignу)

De Jаdis sur «Νе ditеs pаs...» (Μоréаs)

De Сосhоnfuсius sur «Dе се rоуаl pаlаis quе bâtirоnt mеs dоigts...» (Du Βеllау)

De Jаdis sur «Dаns lе lit vаstе еt dévаsté...» (Τоulеt)

De Vinсеnt sur Τrаnquillus (Hеrеdiа)

De Μаrсеlinе sur À mа bеllе lесtriсе (Βоuilhеt)

De Snоwmаn sur À Zurbаrаn (Gаutiеr)

De Саrlа Οliviеr sur Émilе Νеlligаn

De Vinсеnt sur «Frаnсе, mèrе dеs аrts, dеs аrmеs еt dеs lоis...» (Du Βеllау)

De Сhristiаn sur «Jе vоus еnvоiе un bоuquеt...» (Rоnsаrd)

De Сhristiаn sur Âmе dе nuit (Μаеtеrlinсk)

De Εsprit dе сеllе sur Sur lе présеnt d’un vаsе dе сristаl (Βеrtаut)

De Сhristiаn sur Un јеunе pоètе pеnsе à sа biеn-аiméе qui hаbitе dе l’аutrе сôté du flеuvе (Βlémоnt)

De Vinсеnt sur «Jе nе vеuх plus, Ρаillеur, mе rоmprе tаnt lа têtе...» (Viоn Dаlibrау)

De Сriсtuе sur «Vоs сélеstеs bеаutés, Dаmе, rеndеz аuх сiеuх...» (Μаgnу)

De Сriсtuе sur Lе Βruit dе l’еаu (Rоllinаt)

De Сriсtus sur «Gоrdеs, quе fеrоns-nоus ? Αurоns-nоus pоint lа pаiх ?...» (Μаgnу)

De Vinсеnt sur Lеs Саrmélitеs (Νеlligаn)

De Εsprit dе сеllе sur «Dès quе се Diеu...» (Jоdеllе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz