Max Elskamp

(1862-1931)

Recueils (ou ensembles) complets

1892 : Six chansons de pauvre homme pour célébrer la semaine de Flandre

1898 : Enluminures

1922 : La Chanson de la rue Saint-Paul

Tous ses poèmes disponibles

Liste alphabétique

Liste analphabétique

Poèmes par ordre alphabétique

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V

 

Ad finem

Alors au loin, cheval au pas

Alors c’est un pays d’en haut

Alors voici sur un autre air

À ma mère

À Ma Sœur Marie

À mon père

À présent c’est encor Dimanche...

À présent c’est la nuit qui tombe...

À présent voici comme une prière

 

Le Calvaire

Celle du jeudi

Celle du lundi

Celle du mardi

Celle du mercredi

Celle du samedi

Celle du vendredi

La Chanson de la rue Saint-Paul

 

Désir

De visitation

Dormez-vous encor, paroissiens ?

 

Elle avait nom Aurore...

En rond les maisons

Et chacun faisant son métier

Et connais-tu Marco la belle ?

Et c’est Lui, comme un matelot

Et de vaisseaux, et de vaisseaux...

Et je m’en reviens de mer...

Et lors, c’est la fin venue de mes fêtes...

Et lors en gris, et lors en noir

Et maintenant voici l’hiver

Et maintenant voici que l’on boit et qu’on mange

Et Marie lit un évangile

Et tout au fond du domaine loin...

Et vaisseau mon bon frère

Et voile à nul souffle bercée...

 

Hôpital ici où l’on va...

Huit chansons reverdies dont quatre pleurent et quatre rient

 

Ici c’est un vieil homme de cent ans...

In Memoriam

 

Je n’ai plus de ville, Elle est soûle...

J’ai triste d’une ville en bois...

 

Maintenant ici tirez le rideau...

Mais alors ici de ville en villages

Mais comme en image à présent

Mais dans un château...

Mais geai qui paon se rêve aux plumes...

Mais las ici voici mes yeux

Mais les anges des toits des maisons de l’Aimée...

Mais lors ma joie étant Hollande

Mais lors voici le grand concert

Mais l’heure sonne

Mais revoici la vie

Ma sœur aînée, Mélancolie...

Moi je ne suis qu’un pauvre sacristain

Musiques ici...

 

On dit :

Or, en aujourd’hui et mes heures...

Or, les autres des bras en gestes...

Or à chacun soit sa fête ou son lot

Or c’est ma vie rêver ainsi

Or dans les maisons

Or pour commencer tout en foi

Or Saint Pierre et Marthe la bonne

 

Préface : Musiques ici...

Puis la mer monte

Puis violon haussé d’un ton

 

Un pauvre homme est entré chez moi...

 

Vitrail

 


Et lors, c’est la fin venue de mes fêtes,
Et puis la vieillesse aussi de ma tête ;
 
Rentrez les drapeaux dans l’humidité
De la nuit, mes drapeaux de vanité ;
 
Tout est fini, les dimanches sont morts,
[...]

[lire le poème...]


 
Et voile à nul souffle bercée,
S’enguidonne d’un beau ciel d’or
Le dimanche très en décor
Pour les femmes de mes pensées :
 
Et les femmes ont dépensé
Leur cœur tout devant les fenêtres
Et creusent, d’amour enlisées,
Jusqu’au pleur ce ciel des fenêtres.
 
Vierges d’attente et de martyre,
Au gril vert des persiennes lasses,
[...]

[lire le poème...]


Mais geai qui paon se rêve aux plumes,
Haut, ces tours sont-ce mes juchoirs ?
D’îles de Pâques aux fleurs noires
Il me souvient en loins posthumes :
 
Je suis un pauvre oiseau des îles.
 
Or, d’avoir trop monté les hunes
Et d’outre-ciel m’être vêtu,
J’ai pris le mal des ingénus
Comme une fièvre au clair de lune,
[...]

[lire le poème...]

Commentaire(s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Βruаnt : Саssеur dе guеulеs

Sсèvе : «Sеul аvес mоi, еllе аvес sа pаrtiе...»

Αuvrау : Соntrе unе dаmе trоp mаigrе

Αuvrау : Lеs Ρаlаdins аvеnturiеrs

Αuvrау : «Αu mоis qu’аmоur еst lе plus еn viguеur...»

Соppéе : «Εllе viеndrа се sоir ; еllе mе l’а prоmis...»

Riсtus : Lеs Μоntе-еn-l’аir

Hаrаuсоurt : «Ιl plеut sur lа mеr, lеntеmеnt...»

Lа Gеsséе : «Lа Μоuсhе pеintе еst mаrquе d’impudеnсе...»

Vаlléе dеs Βаrrеаuх : «Соurtisаns, qui trаînеz vоs јоurs déshоnоrés...»

☆ ☆ ☆ ☆

Μаgnу : «Αnnе, је vоus suppliе, à bаisеr аpprеnеz...»

Du Βеllау : «Vоуаnt l’аmbitiоn, l’еnviе еt l’аvаriсе...»

Соrbièrе : Ρаuvrе gаrçоn

Соppéе : «Εllе viеndrа се sоir ; еllе mе l’а prоmis...»

Rоnsаrd : «Yеuх, qui vеrsеz еn l’âmе, аinsi quе dеuх Ρlаnètеs...»

Riсhеpin : Lа Μignоtе

Βеrtrаnd : Sоnnеt : «À lа Rеinе dеs Frаnçаis...»

Μоntrеuil : Épigrаmmе : «Сlоris à vingt аns étаit bеllе...»

Νоuvеаu : Lа Rеnсоntrе

Αubigné : «Lеs lуs mе sеmblеnt nоirs...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Αnnе, је vоus suppliе, à bаisеr аpprеnеz...» (Μаgnу)

De Сосhоnfuсius sur Dеstinéе (Gаutiеr)

De Сhr... sur Αu Соllègе (Évаnturеl)

De Сосhоnfuсius sur Sсènе d’аtеliеr : «Εхquis musiсiеn, dеvаnt sоn сhеvаlеt...» (Сrоs)

De Vinсеnt sur À unе Villе mоrtе (Hеrеdiа)

De Εsprit dе сеllе sur «Ô Diеu qui vоis сеttе rоuе ехéсrаblе...» (Vеrmеil)

De Lа Fаisаnе sur Lа Соlоmbе pоignаrdéе (Lеfèvrе-Dеumiеr)

De Εsprit dе сеllе sur «Νе rеprеnеz, Dаmеs, si ј’аi аimé...» (Lаbé)

De Μоrin dе Βlаnquеfоrt sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

De Fоrаin dе Βlаnсhеmоr sur Lе Соup dе mаrtеаu (Соurtеlinе)

De Jеhаn Çètоù sur Lе Τаlismаn (Νеlligаn)

De Сhаrlus Ρоpulаirе sur Viеuх mаrin, viеil аrtistе (Ρоpеlin)

De Hаn Riсutе sur Соmplаintе аmоurеusе (Αllаis)

De Lе Gаrdiеn sur L’Hоspitаlité (Fаbrе d'Églаntinе)

De Сhristiаn sur Lе Μоnt dеs Οliviеrs (Vignу)

De Αrаmis sur Μоrt d’un аutrе Juif (Μоrаnd)

De Εsprit dе сеllе sur Sоnnеt : «Ιgnоrаntе оu plutôt dédаignеusе dеs mаuх...» (Сrоs)

De Τhundеrbird sur «Sасrés соtеаuх, еt vоus sаintеs ruinеs...» (Du Βеllау)

De Αrаmis sur Guitаrе : «Gаstibеlzа, l’hоmmе à lа саrаbinе...» (Hugо)

De Αrаmis sur Stаnсеs à Μаrquisе (Соrnеillе)

De piсh24 sur Ρhilis dаnsе lа Sаrаbаndе (Sсudérу)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz