Philippe Desportes

(1546-1606)

Tous ses poèmes disponibles

Liste alphabétique

Liste analphabétique

Poèmes par ordre alphabétique

 

Amour en même instant m’aiguillonne et m’arrête...

À pas lents et tardifs tout seul je me promène...

Autour des corps, qu’une mort avancée...

 

Ceux qui liront ces vers qu’en pleurant j’ai chantés...

Chanson : Ô bienheureux qui peut passer sa vie...

Chaste sœur d’Apollon dont je suis éclairé...

C’était un jour d’été...

 

D’une fontaine

 

Épigramme : : Je t’apporte, ô sommeil...

Épouvantable Nuit, qui tes cheveux noircis...

 

Hélas ! si tu prends garde aux erreurs que j’ai faites...

 

Je ne refuse point qu’en si belle jeunesse...

Je regrette en pleurant les jours mal employés...

Je t’apporte, ô sommeil...

J’ai dit à mon Désir : pense à te bien guider...

J’ai longtemps voyagé, courant toujours fortune...

 

Las ! je ne verrai plus ces soleils gracieux...

Le temps léger s’enfuit sans m’en apercevoir...

 

Ma nef passe au détroit d’une mer courroucée...

Marchands, qui recherchez tout le rivage maure...

 

Nuit, mère des soucis, cruelle aux affligés...

 

Ô bienheureux qui peut passer sa vie...

Ô mon cœur plein d’ennuis, que trop prompt j’arrachai...

 

Quand je pouvais me plaindre en l’amoureux tourment...

Quand j’approche de vous, et que je prends l’audace...

Que servirait nier chose si reconnue ?...

Qu’on m’arrache le cœur, qu’on me fasse endurer...

 

Recherche qui voudra les apparents honneurs...

Rosette, pour un peu d’absence...

 

Si la loi des amours saintement nous assemble...

Solitaire et pensif, dans un bois écarté...

Sommeil, paisible fils de la Nuit solitaire...

Sur les abîmes creux des fondements poser...

 

Un ivoire vivant, une neige animée...

 

Villanelle : Rosette, pour un peu d’absence...

Vous n’aimez rien que vous...

 


Ma nef passe au détroit d’une mer courroucée,
Toute comble d’oubli, l’hiver à la minuit ;
Un aveugle, un enfant, sans souci la conduit,
Désireux de la voir sous les eaux renversée.
 
Elle a pour chaque rame une longue pensée
[...]

[lire le poème...]


Épouvantable Nuit, qui tes cheveux noircis
Couvres du voile obscur des ténèbres humides
Et des antres sortant par tes couleurs livides,
De ce grand Univers les beautés obscurcis,
 
Las ! si tous les travaux par toi sont adoucis,
[...]

[lire le poème...]

Épigramme :


 
Je t’apporte, ô sommeil, du vin de quatre années
Du lait, des pavots noirs aux têtes couronnées ;
Veuille tes ailerons en ce lieu déployer,
Tant qu’Alison la vieille accroupie au foyer,
[...]

[lire le poème...]

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Βаudеlаirе : Βоhémiеns еn vоуаgе

Ρеllеrin : Lа Ρеtitе Βеrgèrе

Sсаrrоn : Épitrе à Μоnsiеur Sаrаzin

Vеrlаinе : Τаntаlizеd

Vеrlаinе : Lеs Ιndоlеnts

Μаuсlаir : Légеndе : «Ιls l’оnt сlоuéе pаr lеs mаins...»

Vеrlаinе : Соllоquе sеntimеntаl

Βаnvillе : «Sсulptеur, сhеrсhе аvес sоin...»

☆ ☆ ☆ ☆

Lе Βrаz : Νосturnе

Βаudеlаirе : «Τu mеttrаis l’univеrs еntiеr dаns tа ruеllе...»

Jаmmеs : Lе sоlеil fаisаit luirе

Vеrlаinе : Lе Ρоètе еt lа Μusе

Lаutréаmоnt : «Jе сhеrсhаis unе âmе qui mе rеssеmblât...»

Βаudеlаirе : Lа Vоiх

Frаnс-Νоhаin : Sоlliсitudеs

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur À unе Dаmе сréоlе (Βаudеlаirе)

De Сосhоnfuсius sur Rêvе : «Jе nе puis m’еndоrmir ; је sоngе...» (Lаfоrguе)

De Сосhоnfuсius sur «Du tristе сœur vоudrаis lа flаmmе étеindrе...» (Sаint-Gеlаis)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sisinа (Βаudеlаirе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sоnnеt аu Lесtеur (Μussеt)

De Τhundеrbird sur Sur un tоmbеаu (Τristаn L'Hеrmitе)

De Сurаrе- sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Сurаrе- sur Τhérаpеutiquе (Μénаrd)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

De Εsprit dе сеllе sur Ρоur un аmi (Sаintе-Βеuvе)

De Lеwis Ρ. Shаnks sur Lе Μаuvаis Μоinе (Βаudеlаirе)

De Τhundеrbird sur L’Éсlаtаntе viсtоirе dе Sаrrеbruсk (Rimbаud)

De Сurаrе- sur «Εllе а bеаuсоup dе l’аir d’unе аntiquе mаrоttе...» (Sigоgnе)

De Vinсеnt sur «Соmmе un соrps féminin...» (Ρаpillоn dе Lаsphrisе)

De Élеvеur sur Sоnnеt : «Ιl у а dеs mоmеnts оù lеs fеmmеs sоnt flеurs...» (Сrоs)

De Quеlсаin sur «Dаphné sе vit еn lаuriеr соnvеrtiе...» (Sсаliоn dе Virblunеаu)

De Ρlutоrquе sur «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...» (Νоuvеаu)

De Εsprit dе сеllе sur «Τоn оrguеil pеut durеr аu plus dеuх оu trоis аns...» (Viаu)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz