Antoinette Deshoulières

(1638-1694)

Tous ses poèmes disponibles

Liste alphabétique

Liste analphabétique

Poèmes par ordre alphabétique

 

Agréables transports qu’un tendre amour inspire...

Ah ! que je sens d’inquiétude !...

Aimables habitants de ce naissant feuillage...

Air : Aimables habitants de ce naissant feuillage...

Air : Dans un bois sombre et solitaire...

Air : Iris sur la fougère...

Air : L’aimable printemps fait naître...

Air : Qu’est devenu cet heureux temps...

Air : Rien, rien ne peut égaler mon ennui...

Air : Suivi des rossignols, des zéphyrs, des amours...

Air : Triomphez, aimable printemps...

Air : Venez, petits oiseaux, c’est moi qui vous appelle...

Alcidon contre sa bergère...

Au Révérend Père Bouhours

 

Ballade : Ores est temps de vous donner conseil...

Ballade : Votre bonne foi m’épouvante...

Ballade des ’Amants à caution’

 

Caprice

Chanson : Ah ! que je sens d’inquiétude !...

Chanson : Pourquoi me reprocher, Sylvandre...

Chanson : Revenez, charmante verdure...

Chanson : Soyons toujours inexorable...

Contre l’amour voulez-vous vous défendre ?...

 

Dans ces lieux fortunés qu’est-ce qui vous rappelle...

Dans un bois sombre et solitaire...

Déclaration

De quels aveuglements sont frappés les humains !...

Dieux ! qu’est-ce que je sens d’inquiet et de tendre ?...

 

Eh ! que te sers, amour, de me lancer des traits ?...

Entre deux draps...

Épître chagrine à Mlle de La Charce (1685)

 

Les Fleurs

 

L’hiver

 

Idylle : Tombeau dont la vue empoisonne...

Iris sur la fougère...

 

L’aimable printemps fait naître...

 

Madrigal : Alcidon contre sa bergère...

Madrigal : Dans ces lieux fortunés qu’est-ce qui vous rappelle...

Les Moutons

 

Ne pourrais-je donc point connaître

 

Ode à Climène

Les Oiseaux

L’Oranger à Madame ***

Ores est temps de vous donner conseil...

 

Pourquoi me reprocher, Sylvandre...

 

Qu’est devenu cet heureux temps...

 

Réflexions sur la mort

Revenez, charmante verdure...

Rien, rien ne peut égaler mon ennui...

Rondeau : Contre l’amour voulez-vous vous défendre ?...

Rondeau : Taisez-vous, tendres mouvements...

Le Ruisseau

 

La Solitude

Sonnet burlesque sur la Phèdre de Racine

Soyons toujours inexorable...

Stances : Agréables transports qu’un tendre amour inspire...

Stances : Dieux ! qu’est-ce que je sens d’inquiet et de tendre ?...

Stances : Eh ! que te sers, amour, de me lancer des traits ?...

Suivi des rossignols, des zéphyrs, des amours...

Sur le même ouvrage

 

Taisez-vous, tendres mouvements...

Tombeau dont la vue empoisonne...

Triomphez, aimable printemps...

 

Venez, petits oiseaux, c’est moi qui vous appelle...

Vers allégoriques à ses enfants

Votre bonne foi m’épouvante...

 
Les Fleurs


 
          Que votre éclat est peu durable,
      Charmantes fleurs, honneur de nos jardins !
Souvent un jour commence et finit vos destins,
          Et le sort le plus favorable
Ne vous laisse briller que deux ou trois matins.
[...]

[lire le poème...]

Chanson


 
          Soyons toujours inexorable
Un amant bien traité se rend insupportable ;
Il néglige l’objet dont son cœur est charmé ;
De tous les petits soins il devient incapable :
              Un amant sûr d’être aimé
[...]

[lire le poème...]

Air


 
          Dans un bois sombre et solitaire,
          Iris, seule avec son berger,
Sentit que, s’il osait devenir téméraire,
          Elle courait un grand danger,
La charmante couleur qu’un peu de honte attire
[...]

[lire le poème...]

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Riсhеpin : Οisеаuх dе pаssаgе

Βеаuјеu : «Lе sоir, аu sоn bruуаnt...»

Τоulеt : «Gérоntе d’unе аutrе Ιsаbеllе...»

Vеrlаinе : Sérénаdе

*** : «Μа bеrgèrе Νоn légèrе...»

Jаmmеs : Lе Dеuil du соnsеillеr muniсipаl

Τhаlу : L’Îlе lоintаinе

Riсhеpin : Sоnnеt mоrnе

Siеfеrt : Αmоur

Τоulеt : L’Ιngénuе.

☆ ☆ ☆ ☆

Τоulеt : L’Ιngénuе.

Riсhеpin : Βеаuté mоdеrnе

Τоulеt : «Се fut pаr un sоir dе l’аutоmnе...»

Sаint-Αmаnt : Sоnnеt sur dеs mоts qui n’оnt pоint dе rimе

Αpоllinаirе : Lе Hibоu

Viаu : «Αh ! Ρhilis, quе lе Сiеl mе fаit mаuvаis visаgе !...»

Vеrlаinе : Çаvitrî

Сrоs : À Μ. Hаussmаnn

Lingеndеs : Stаnсеs : «Соnnаissаnt vоtrе humеur, је vеuх biеn, mа Sуlviе...»

Hеrеdiа : Épigrаmmе vоtivе

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Lе sоir, аu sоn bruуаnt...» (Βеаuјеu)

De Jаdis sur «Jе lе dis, l’égоïstе еst un аrbrе inutilе...» (Dеsсhаmps)

De Сurаrе- sur Lе Βаtеаu ivrе (Rimbаud)

De Сосhоnfuсius sur Lа Μеr dе Kуpris (Lоuÿs)

De Сосhоnfuсius sur «Αstrеs сruеls, еt vоus diеuх inhumаins...» (Du Βеllау)

De Jаdis sur Sсhеvеninguе mоrtе sаisоn (Lаrbаud)

De Jаdis sur «Αh ! Ρhilis, quе lе Сiеl mе fаit mаuvаis visаgе !...» (Viаu)

De Сurаrе- sur Lеs Νègrеs (Jаmmеs)

De Сurаrе- sur «J’étаis еn libеrté quаnd сеllе qui m’еngаgе...» (Lа Rоquе)

De Xiаn sur Sоnnеt : «Dеuх sоnnеts pаrtаgеnt lа villе...» (Соrnеillе)

De Xiаn sur Vеrs imprоvisés sur un аlbum (Lаmаrtinе)

De Саnаrd sur Sur Jоnаs (Drеlinсоurt)

De Sаuvеtеur sur À Μаdаmе G., Sоnnеt (Μussеt)

De Μоnrоsе sur «Lа nudité dеs flеurs с’еst lеur оdеur сhаrnеllе...» (Αpоllinаirе)

De Сhristiаn sur Lа Guеrrе (Sаint-Ρоl-Rоuх)

De Сhristiаn sur «Соmmе unе bеllе flеur аssisе еntrе lеs flеurs...» (Rоnsаrd)

De dеsfоrgеs sur Sуmphоniе inасhеvéе (Μilоsz)

De Ιо Kаnааn sur L’Éсhо (Соppéе)

De Сurаrе- sur «Се rusé Саlаbrаis tоut viсе, quеl qu’il sоit...» (Du Βеllау)

De Ιо Kаnааn sur Ρèlеrinаgе (Vеrhаеrеn)

De Τhundеrbird sur «Dе vоir mignоn du Rоi un соurtisаn hоnnêtе...» (Du Βеllау)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz