Tristan Derème

(1889-1941)

Tous ses poèmes disponibles

Liste alphabétique

Liste analphabétique

Poèmes en vrac

Puisque dans cette chambre où l’amour triompha...

Tu parus. Mais les doigts posés sur le loquet...

Elle disait : Le bonheur vient on ne sait d’où...

À quoi bon te chercher, gloire, vieille étiquette !...

Tes bras ont une courbe adorable et malgré que...

Que mes poèmes soient étranges...

Allez et que l’amour vous serve de cornac...

Débouchons l’encrier et, du titre à la table...

Lève le nez, ferme ton livre et ton pupitre...

Chambre d’hôtel morose et vide. Un œillet penche...

La chaleur tout le jour a rougi le vignoble...

Le Poisson rouge

Une pie de neige et d’ébène...

Chambre d’hôtel où flotte une odeur de benzine...

Vieille arquebuse entre les vieilles arquebuses...

Les bouleaux du matin sous quoi tu te recueilles...

Terrible passion, voici que tu m’exiles...

Mon Dieu, madame, il faut nous consoler...

En l’honneur de ton nom je veux sonner du luth...

Si tu as bu le vin suprême des idées...

Nous nous taisons. Le vent balance...

La porte du jardin donne sur la ruelle...

Va ! tu n’es qu’une femme, une fleur vide, rien !...

D’allégresse vibrant de la nuque au talon...

Maisons rouges, pavés brûlés, feuillages bleus...

Quand tu m’auras quitté (ne lève pas les bras)...

Les jours sont plats comme des soles...

Mon espérance était tombée...

Triste, à côté du chien et du chat, j’ai chauffé...

Ce sera la maison blanche avec un arbuste...

Que de fois j’ai souri pour te cacher mes larmes !...

Maintenant que la neige a blanchi la maison...

T’en souviens-tu (comme on écrit dans les romances)...

Regarde le jardin abandonné, le banc...

Dans l’odeur des œillets, du fenouil et du buis...

Le temps est achevé des cris et des tempêtes...

Cette grande chambre et ce lit défait...

Girouette, tu peux crier sur les ardoises...

Pélops, par l’épaule d’ivoire...

Regarde. La glycine a jauni sur la porte...

Celui qui partira loin de la ville, qu’il le...

Les souvenirs ce soir vibrent comme des mouches...

Toi, tu ris, tu te renverses...

Puisque je suis assis sous ce pin vert et sombre...

L’Auberge béarnaise

Le jardin bourdonnait de soleil et d’essors...

Ce soir de septembre où je suis...

J’ai laissé de mon cœur tout le long du chemin...

Délaissons, s’il te plaît, Baruch de Spinoza...

Aux soirs mornes, devant la table d’un café...

Je dirai pour l’instruction des biographes...

J’avais toujours rêvé d’éternelles amours...

J’exprimais autrefois d’une façon morose...

Droite, dans la candeur des voiles, à l’orée...

Le Passé maugréait et frappait à la porte...

Ni les roses, ni l’air morose que tu siffles...

Ô vous qui par le bout du nez me conduisîtes...

Ah ! jeter les filets crevés, les hameçons...

Comme j’allais, couvert de la poussière du voyage...

C’est février, le mois des chattes et du givre...

Vous Carco, Pellerin, Vérane et vous Jean-Marc...

 


 


Terrible passion, voici que tu m’exiles ;
et des flots inouïs viennent battre les îles
où je mène parmi le feuillage tremblant
vers les sources d’azur le troupeau noir et blanc.
[...]

[lire le poème...]


Regarde. La glycine a jauni sur la porte,
Et voici que l’automne aux tempes couronnées
De lierre caduc et de roses fanées
S’avance et d’un pied lourd foule les feuilles mortes.
Il marche et son manteau de pourpre au crépuscule
[...]

[lire le poème...]


Vous Carco, Pellerin, Vérane et vous Jean-Marc
Bernard, vous qui fumez la pipe et bandez l’arc
et percez sous les bois les tigres et les strophes,
lorsque le bleu tabac couvre de ses étoffes
le feuillage où s’éveille un tendre rossignol,
[...]

[lire le poème...]

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Rimbаud : «Qu’еst-се pоur nоus, mоn сœur...»

Ρоnсhоn : Lе Gigоt

Τоulеt : «Étrаngеr, је sеns bоn...»

Riсhеpin : Сhаnsоn dеs сlосhеs dе bаptêmеs

Régniеr : Lа Lunе јаunе

Rаmuz : Lе Viеuх Jеаn-Lоuis

Βаudеlаirе : Саusеriе

Βruаnt : À Μоntpеrnаssе

Rimbаud : Βаrbаrе

Rоnsаrd

☆ ☆ ☆ ☆

Gоudеаu : Lа Rоndе du rеmоrds

Viоn Dаlibrау : «Quеl еmbаrrаs à сеttе pоrtе !...»

Βrissаrt : Lа Dаmе а un аmi

Μоntеsquiоu :

Αpоllinаirе : Αnniе

Ρrоust : «Αfin dе mе соuvrir dе fоurrurе еt dе mоirе...»

Rоstаnd : Ρаstоrаlе dеs сосhоns rоsеs

Lоuvigné du Dézеrt : «Guillоt, tiеn сеstе сhеsvrе à lа соrnе dоréе...»

Vеrlаinе : Αrt pоétiquе

Εlskаmp : Μаis соmmе еn imаgе à présеnt

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Се јоurd’hui, du sоlеil lа сhаlеur аltéréе...» (Lа Βоétiе)

De Vinсеnt sur «Соmmе un соrps féminin...» (Ρаpillоn dе Lаsphrisе)

De Jаdis sur «Μаdаmе је vоus dоnnе...» (Βеnsеrаdе)

De Сосhоnfuсius sur «Jе vоudrаis biеn riсhеmеnt јаunissаnt...» (Rоnsаrd)

De Jаdis sur «Τаnt d’Αstrеs сlаirs nе dаnsеnt pаr lа nuit...» (Gаrniеr)

De Сосhоnfuсius sur Lе Vin du Sоlitаirе (Βаudеlаirе)

De Jаdis sur Sоnnеt d’Αrt Vеrt (Gоudеzki)

De Élеvеur sur Sоnnеt : «Ιl у а dеs mоmеnts оù lеs fеmmеs sоnt flеurs...» (Сrоs)

De Quеlсаin sur «Dаphné sе vit еn lаuriеr соnvеrtiе...» (Sсаliоn dе Virblunеаu)

De Сurаrе- sur Végétаl (Jаrrу)

De Ρlutоrquе sur «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...» (Νоuvеаu)

De Εsprit dе сеllе sur «Τоn оrguеil pеut durеr аu plus dеuх оu trоis аns...» (Viаu)

De Сurаrе- sur Sоlitudе (Μilоsz)

De Τh. dе Viаu sur Lеs trоis hуmnеs primitifs (Sеgаlеn)

De Сосhоnnе Furius sur Sоnnеt : «J’аi pеur dе lа fеmmе qui dоrt...» (Сrоs)

De Сurаrе- sur «Νi lа furеur dе lа flаmmе еnrаgéе...» (Du Βеllау)

De Αrсhivistе sur Βаllаdе dе l’аrbrе d’аmоur (Сhаrtiеr)

De Duguinе sur Αmstеrdаm (Jаmmеs)

De Gаrdiеn dеs саnаrds sur Μа dаnsе (Сеndrаrs)

De Суоrаnе- sur «Ρаr l’аmplе mеr, lоin dеs pоrts еt аrènеs» (Sаint-Gеlаis)

De Τhundеrbird sur Lе Ρоètе соntumасе (Соrbièrе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz