Charles Van Lerberghe

(1861-1907)

Recueil complet

1904 : Chanson d'Ève

Tous ses poèmes disponibles

Liste alphabétique

Liste analphabétique

Poèmes en vrac

La douce nuit vers elle est venue...

Ève pleurait. Ses mains cachaient sa tête pâle...

Au cœur solitaire du bonheur...

Entre les biches et les daims...

Est-ce son souffle dont je frissonne...

Elle songe près des fontaines...

De mon mystérieux voyage...

Sois absous par ma bouche...

Tandis que tu reposes sur mon cœur...

Apprends-moi, dis-je, qui tu es, Azraël...

Que tu es simple et claire...

Comme elle chante...

La Poussière m’a dit : Tu es poussière...

Roses ardentes...

L’aube blanche dit à mon rêve :...

Si tu veux les voir, m’a dit une Fée...

Pourquoi, mes anges, m’éveillez-vous ?...

Il est des heures où je leur dis —...

Pardonne-moi, ô mon Amour...

Ma sœur la Pluie...

Mon âme sois joyeuse !...

De ces terrasses où, le soir, il flotte encor...

Je l’ai cueilli ! je l’ai goûté...

Sur mon fleuve il danse...

Qu’elle repose douce et sereine...

En quel silence frémissant...

Un silence se fit dans le déclin du jour...

Ô mes anges, les Ondes...

J’ai traversé l’ardent buisson dont le feuillage...

Et je vis à l’entrée...

La Barque d’or

Et je revis auprès de l’Arbre merveilleux...

Quand vient le soir...

Dans ma prière du matin...

L’Attente

Ô Lumière...

Oui, le jour luit encore, et j’entends...

C’est dans ce silence enchanté...

Au bois dormant

Ô mort, poussière d’étoiles...

C’est de leurs voix que j’ai redit...

Je l’ai prise dans mes bras...

C’est en toi, bien-aimé, que j’écoute...0

En robe de pâle clarté...

Elle dort dans l’ombre des branches...

Mets sur mon front...

Elle s’avance, comme je viens...

Ô mer splendide de clarté qui chantes...

Par cette porte de lumière...

Ô blanche fleur des airs...

Voici qu’ils éclatent...

Je l’ai tué, je l’ai tué !...

Je me suis cachée...

Ne suis-je vous, n’êtes-vous moi...

Dans son jardin caché de roses et de silence...

Du fond des eaux, qui nous appelle ?...

Je voudrais te la dire...

Mes sœurs des fontaines...

Ferme-toi, cercle enchanté...

Ils font à tous mes rêves...

Qu’il vient doucement sur la terre...

Suis-moi, suis-moi...

Ô Fleurs, âmes légères...

Ah ! combien d’heures blondes...

Une aube pâle emplit le ciel triste ; le Rêve...

Comme une branche d’aubépine...

Toutes blanches et toutes d’or...

Comme Dieu rayonne aujourd’hui...

Pourquoi mes anges ont-ils fui ?...

Il luit dans l’ombre...

Dans un parfum de roses blanches...

Ô mes anges, les Flammes...

Ce rire de lumière...

Mais comment vous comprendre et comment vous nommer...

Ô dieu, sois donc béni !...

L’onde tremble comme une moire...

Oh ! de grâce, fleur que je cueille...

Vous m’enseignerez la douceur...

Le Seigneur a dit à son enfant :...

Veilles-tu, ma senteur de soleil...

Regarde au fond de nous : nous sommes l’Émeraude...

Le sais-tu encore...

D’entre les roses de l’aurore...

L’herbe est molle et profonde...

Et je vous salue, ô mes Sons...

Ce soir, à travers le bonheur...

Ô ma parole...

Vers le soleil s’en vont ensemble...

C’est le premier matin du monde...

Cachée en ce beau lit de branches et de feuilles...

Ô beau rosier du Paradis...

Au long des eaux pâles, dans ces vallées...

Or, Vénus, une nuit, vint m’apporter des roses...

Et je vous suis, de mon cri, dans l’orage...

Ô Dieu ! qui donc est là...

Nous voici. Dans le ciel naît l’aurore nouvelle...

Songe

Mon âme atteint ce qu’elle chante...

Tu n’es donc plus, Esprit, qui viens de mourir !...

L’ange de l’étoile du matin...

Parfois, ils viennent près de moi...

 


Cachée en ce beau lit de branches et de feuilles,
Sur cet autel de mousse où j’ai versé des roses,
                  De la myrrhe et du miel,
Tendrement je te porte, et doucement te pose,
                        Ô fille morte
[...]

[lire le poème...]


Parfois, ils viennent près de moi,
Du fond des nuits et des grands bois,
Sombres, terribles et doux,
Et se mettent à mes genoux ;
Et je caresse leurs fauves têtes.
Ils viennent du fond des bêtes,
Et des plantes,
Du fond des fleurs ;
Sur eux je chante.
Ils ne savent rien dire, ni rire encore,
Mais parfois ils pleurent.
[...]

[lire le poème...]


Si tu veux les voir, m’a dit une Fée,
Glisse un soir, comme moi,
Sous les saules,
Et regarde, entre tes doigts,
Par-dessus ton épaule.
 
Elles appuient sur les eaux bleues
Leurs frêles corolles,
Et leurs larges feuilles,
Et elles jouent, entre les joncs,
À des jeux d’ombre et de rayons.
 
Retiens ton souffle, approche en silence,
[...]

[lire le poème...]


 
« Suis-moi, suis-moi,
Suis ma voix, Ève blanche !
Par le bois enchanté,
De branche en branche,
Je vole et chante dans la clarté. »
 
Je te suis, bel oiseau de mon âme,
[...]

[lire le poème...]

Commentaire(s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Rоdеnbасh

Sаint-Ρоl-Rоuх

Соppéе : Flеurs impurеs

Νоuvеаu : Fêtеs gаlаntеs

Νоuvеаu : Sоnnеt dе lа lаnguе

Сlаudеl : Τénèbrеs

Viаu : «D’un sоmmеil plus trаnquillе à mеs Αmоurs rêvаnt...»

Rоllinаt : Lа Βibliоthèquе

Rоllinаt : Lа Βibliоthèquе

Lе Ρеtit : Αu Lесtеur сuriеuх

☆ ☆ ☆ ☆

Lоuÿs : Lа Fеmmе qui dаnsе

Spirе : Αh ! ј’аimеrаis аimеr, dаns се frоid еnivrаnt,

Lоrrаin : L’Étаng mоrt

Lоuÿs : L’Εnfоurсhеmеnt

Соppéе : «J’éсris près dе lа lаmpе. Ιl fаit bоn. Riеn nе bоugе...»

Νоuvеаu : Fêtеs gаlаntеs

Lоrrаin : Lе Jеunе Hоmmе еt lа Μоrt

Sсаrrоn : Сhаnsоn à bоirе

Μеndès : Lе Rоssignоl

Соppéе : «Εllе viеndrа се sоir ; еllе mе l’а prоmis...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur J’éсris (Νоаillеs)

De Jеаn-Βаptistе sur Épitаphе d’un сhаt (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur Αriаnе (Hеrеdiа)

De Сосhоnfuсius sur «Τеls quе l’оn vit јаdis lеs еnfаnts dе lа Τеrrе...» (Du Βеllау)

De Сhristiаn sur «D’un sоmmеil plus trаnquillе à mеs Αmоurs rêvаnt...» (Viаu)

De Vinсеnt sur «Τаnt quе mеs уеuх pоurrоnt lаrmеs épаndrе...» (Lаbé)

De Gаrdiеn dеs Αlbаtrоs sur «Lе mаl еst grаnd, lе rеmèdе еst si brеf...» (Rоnsаrd)

De Gаrdiеn dеs Αlbаtrоs sur Сlаudе Gаrniеr

De Gаrdiеn dеs Αlbаtrоs sur Αpоllinаirе

De Lа fоuinе sur «J’аimе lа sоlitudе еt mе rеnds sоlitаirе...» (Νеrvèzе)

De ΙsisΜusе sur Соuplеs prédеstinés (Νоuvеаu)

De Lа fоuinе sur Ρâlе sоlеil d’hivеr (Lаfоrguе)

De piсh24 sur Μуrthо (Νеrvаl)

De Μаrсеlinе Dеsbоrdеs- sur «Unе flеur pаssаgèrе, unе vаinе pеinturе...» (Gоmbаud)

De gеpеttоz sur Αutоmnе (Αpоllinаirе)

De piсh24 sur Sеnsаtiоn (Rimbаud)

De piсh24 sur Lе Gоût dеs lаrmеs (Rоllinаt)

De Gоrdеаuх sur Ρsеudо-sоnnеt quе lеs аmаtеurs dе plаisаntеriе fасilе (Fоurеst)

De Сhristiаn sur «Quiсоnquе, mоn Βаillеul, fаit lоnguеmеnt séјоur...» (Du Βеllау)

De ΟUSSΕΝΙ sur «Étrаngеr, је sеns bоn...» (Τоulеt)

De Сurаrе- sur Lе Сhênе еt lе Rоsеаu (Lа Fоntаinе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz