Aubigné

(1552-1630)

Tous ses poèmes disponibles

Liste alphabétique

Liste analphabétique

Poèmes par ordre alphabétique

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V

 

Accourez au secours de ma mort violente...

À longs filets de sang...

À l’éclair violent de ta face divine...

Auprès de ce beau teint, le lys en noir se change...

Au temps que la feuille blême...

Au tribunal d’amour, après mon dernier jour...

 

Barbares en effet...

Bien que la guerre soit âpre, fière et cruelle...

 

Ce doux hiver...

Ce qui a égalé aux cheveux de la terre...

Cessez noires fureurs...

Combattu des vents et des flots...

Contre la présence réelle

 

Dans le parc de Thalcy, j’ai dressé deux plançons...

Déjà la terre avait avorté la verdure...

Diane, ta coutume est de tout déchirer...

D’un outrageux combat...

 

En fendant l’estomac de la Saône argentine...

En un petit esquif éperdu, malheureux...

Est-il donc vrai qu’il faut que ma vue enchantée...

Extase

 

Guerre ouverte, et non point tant de subtilités...

 

Hardi, j’entreprendrai de te rendre éternelle...

L’Hiver

 

Inscription pour une fontaine

 

Je brûle avec mon âme...

Je confesse, j’eus tort...

Je sens bannir ma peur...

Jugement

J’ouvre mon estomac...

 

Le peintre qui voudrait animer un tableau...

Les lys me semblent noirs...

 

Mille baisers perdus, mille et mille faveurs...

Miséricorde, ô Cieux, ô Dieux impitoyables...

 

Ne lisez pas ces vers, si mieux vous n’aimez lire...

Nos désirs sont d’amour la dévorante braise...

Nous ferons, ma Diane, un jardin fructueux...

N’a doncques pu l’amour d’une mignarde rage...

 

Ô combien le repos devrait être plaisant...

Ô mes yeux abusés, espérance perdue...

On ne voit rien au ciel, en la terre pesante...

Ores qu’on voit le ciel en cent mille bouchons...

Oui, je suis proprement à ton nom immortel...

Oui, mais ainsi qu’on voit en la guerre civile...

 

Par ses yeux conquérants fut tristement ravie...

Pauvre peintre aveuglé, qu’est-ce que tu tracasse’...

Pressé de désespoir, mes yeux flambants je dresse...

Prière du matin

Prière du soir

Puisque le corps blessé, mollement étendu...

 

Quand du sort inhumain les tenailles flambantes...

Quand Jodelle arriva soufflant encor sa peine...

Quiconque sur les os des tombeaux effroyables...

 

Ronsard si tu as su...

 

Si je pouvais porter dedans le sein, Madame...

Si mes vers innocents...

Si vous voyiez mon cœur ainsi que mon visage...

Sonnet au Roi

Sort inique et cruel !...

Soupirs épars, sanglots en l’air perdus...

Sous la tremblante courtine...

Sous un œil languissant et pleurant à demi...

Sus ! que mon âme donc aille servir son âme...

Suzanne m’écoutait soupirer pour Diane...

 

Tous ceux qui ont goûté combien de morts on treuve...

 

Un clairvoyant faucon en volant par rivière...

 

Vertonme étant brûlé d’un feu tel que le mien...

Veux-tu savoir qui peut faire la vie heureuse...

Vous qui avez écrit qu’il n’y a plus en terre...

 


Sous un œil languissant et pleurant à demi,
Sous un humble maintien, sous une douce face,
Tu cach’ un faux regard, un éclair de menace,
Un port enorgueilli, un visage ennemi.
 
Tu as de la douceur, mais il y a parmi
[...]

[lire le poème...]


Ores qu’on voit le ciel en cent mille bouchons
Cracheter sur la terre une blanche dragée,
Et que du gris hiver la perruque chargée
Enfarine les champs de neige, et de glaçons,
 
Je veux garder la chambre, et en mille façons
[...]

[lire le poème...]


 
Quand Jodelle arriva soufflant encor sa peine,
Le front plein de sueur des restes de la mort,
Quand dis-je, il eut atteint l’Achérontide bord,
Attendant le bateau, il reprit son haleine.
[...]

[lire le poème...]


Pauvre peintre aveuglé, qu’est-ce que tu tracasse’
À ce petit portrait où tu perds ton latin,
Essayant d’égaler de ton blanc argentin
Ou du vermeil, le lys et l’œillet de sa face ?
 
Ce fat est amoureux, et veut gagner ma place.
[...]

[lire le poème...]

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Τоulеt : «Gérоntе d’unе аutrе Ιsаbеllе...»

Vоiturе : «Μа fоi, с’еst fаit...»

Τоulеt : Сhеvаuх dе bоis.

Τоulеt : «Се n’еst pаs drôlе dе mоurir...»

Μénаrd : Βlаnсhе

Hugо : «Jеunеs gеns, prеnеz gаrdе аuх сhоsеs quе vоus ditеs...»

Μаrtinеt : Τu vаs tе bаttrе...

Jаmmеs : Ιl vа nеigеr

Τristаn L’Hеrmitе : Ρоlуphèmе еn furiе

Vеrlаinе : «Μêmе quаnd tu nе bаndеs pаs...»

☆ ☆ ☆ ☆

Lаfоrguе : L’Îlе

Frаnс-Νоhаin : Ρауsаgе dе nеigе

Frаnс-Νоhаin : Βеrсеusе оbsсènе

Βruаnt : Сrânеusе

Fоurеst : Αndrоmаquе

Αpоllinаirе : Lа Νuit d’аvril 1915

Lоuÿs : Αmbitiоn

Μénаrd : Τhébаïdе

Соppéе : Sоnnеt dit pаr l’аutеur аu 3е bаnquеt dе Lа Ρlumе

Βruаnt : Grеlоttеuх

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Lе Rhin (Μussеt)

De Сосhоnfuсius sur Τhébаïdе (Μénаrd)

De Сосhоnfuсius sur «Fuis lе јоur, dеmеurе сасhé...» (Μауnаrd)

De Сhristiаn sur L’ânе étаit pеtit (Jаmmеs)

De Сhristiаn sur Rimbаud

De Gаrdiеn dеs оiеs sur Μоn tеstаmеnt (Ρirоn)

De Εsprit dе сеllе sur Μаriа Gаrсiа (Βаnvillе)

De Сurаrе- sur «Dе vоir mignоn du Rоi un соurtisаn hоnnêtе...» (Du Βеllау)

De mаuguеg sur «Ιl plеut sur lа mеr, lеntеmеnt...» (Hаrаuсоurt)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur «Соmbiеn quе tоn Μаgnу аit lа plumе si bоnnе...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur Féеriе (Vаlérу)

De Сurаrе- sur «Jе vоus еnvоiе un bоuquеt...» (Rоnsаrd)

De Vinсеnt sur «Dе vоtrе Diаnеt (dе vоtrе nоm ј’аppеllе...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur «Βеl аlbâtrе vivаnt qu’un fin сrêpе nоus сасhе...» (Lа Rоquе)

De Hоrаtius Flассus sur Αriаnе (Hеrеdiа)

De Ιо Kаnааn sur «Ô qu’hеurеuх еst сеlui qui pеut pаssеr sоn âgе...» (Du Βеllау)

De lасоtе sur D’un bоuquеt d’œillеts gris еt rоugеs (Sаint-Gеlаis)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Βаllаdе dеs Εnfаnts sаns sоuсi (Glаtignу)

De Τhundеrbird sur «Ρrélаt, à qui lеs сiеuх се bоnhеur оnt dоnné...» (Du Βеllау)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Vuе (Vаlérу)

De lасоtе sur «Εn un pеtit еsquif épеrdu, mаlhеurеuх...» (Αubigné)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz