Aubigné

(1552-1630)

Tous ses poèmes disponibles

Liste alphabétique

Liste analphabétique

Poèmes par ordre alphabétique

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V

 

Accourez au secours de ma mort violente...

À longs filets de sang...

À l’éclair violent de ta face divine...

Auprès de ce beau teint, le lys en noir se change...

Au temps que la feuille blême...

Au tribunal d’amour, après mon dernier jour...

 

Barbares en effet...

Bien que la guerre soit âpre, fière et cruelle...

 

Ce doux hiver...

Ce qui a égalé aux cheveux de la terre...

Cessez noires fureurs...

Combattu des vents et des flots...

Contre la présence réelle

 

Dans le parc de Thalcy, j’ai dressé deux plançons...

Déjà la terre avait avorté la verdure...

Diane, ta coutume est de tout déchirer...

D’un outrageux combat...

 

En fendant l’estomac de la Saône argentine...

En un petit esquif éperdu, malheureux...

Est-il donc vrai qu’il faut que ma vue enchantée...

Extase

 

Guerre ouverte, et non point tant de subtilités...

 

Hardi, j’entreprendrai de te rendre éternelle...

L’Hiver

 

Inscription pour une fontaine

 

Je brûle avec mon âme...

Je confesse, j’eus tort...

Je sens bannir ma peur...

Jugement

J’ouvre mon estomac...

 

Le peintre qui voudrait animer un tableau...

Les lys me semblent noirs...

 

Mille baisers perdus, mille et mille faveurs...

Miséricorde, ô Cieux, ô Dieux impitoyables...

 

Ne lisez pas ces vers, si mieux vous n’aimez lire...

Nos désirs sont d’amour la dévorante braise...

Nous ferons, ma Diane, un jardin fructueux...

N’a doncques pu l’amour d’une mignarde rage...

 

Ô combien le repos devrait être plaisant...

Ô mes yeux abusés, espérance perdue...

On ne voit rien au ciel, en la terre pesante...

Ores qu’on voit le ciel en cent mille bouchons...

Oui, je suis proprement à ton nom immortel...

Oui, mais ainsi qu’on voit en la guerre civile...

 

Par ses yeux conquérants fut tristement ravie...

Pauvre peintre aveuglé, qu’est-ce que tu tracasse’...

Pressé de désespoir, mes yeux flambants je dresse...

Prière du matin

Prière du soir

Puisque le corps blessé, mollement étendu...

 

Quand du sort inhumain les tenailles flambantes...

Quand Jodelle arriva soufflant encor sa peine...

Quiconque sur les os des tombeaux effroyables...

 

Ronsard si tu as su...

 

Si je pouvais porter dedans le sein, Madame...

Si mes vers innocents...

Si vous voyiez mon cœur ainsi que mon visage...

Sonnet au Roi

Sort inique et cruel !...

Soupirs épars, sanglots en l’air perdus...

Sous la tremblante courtine...

Sous un œil languissant et pleurant à demi...

Sus ! que mon âme donc aille servir son âme...

Suzanne m’écoutait soupirer pour Diane...

 

Tous ceux qui ont goûté combien de morts on treuve...

 

Un clairvoyant faucon en volant par rivière...

 

Vertonme étant brûlé d’un feu tel que le mien...

Veux-tu savoir qui peut faire la vie heureuse...

Vous qui avez écrit qu’il n’y a plus en terre...

 


Soupirs épars, sanglots en l’air perdus,
Témoins piteux des douleurs de ma gêne,
Regrets tranchants avortés de ma peine,
Et vous, mes yeux, en mes larmes fondus,
 
Désirs tremblants, mes pensers éperdus,
[...]

[lire le poème...]


Mille baisers perdus, mille et mille faveurs,
Sont autant de bourreaux de ma triste pensée,
Rien ne la rend malade et ne l’a offensée
Que le sucre, le ris, le miel et les douceurs.
 
Mon cœur est donc contraire à tous les autres cœurs,
[...]

[lire le poème...]


Vous qui avez écrit qu’il n’y a plus en terre
De nymphe porte-flèche errante par les bois,
De Diane chassante, ainsi comme autrefois
Elle avait fait aux cerfs une ordinaire guerre :
 
Voyez qui tient l’épieu, où échauffé j’enferre
[...]

[lire le poème...]

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Βаudеlаirе : Βоhémiеns еn vоуаgе

Ρеllеrin : Lа Ρеtitе Βеrgèrе

Sсаrrоn : Épitrе à Μоnsiеur Sаrаzin

Vеrlаinе : Τаntаlizеd

Vеrlаinе : Lеs Ιndоlеnts

Μаuсlаir : Légеndе : «Ιls l’оnt сlоuéе pаr lеs mаins...»

Vеrlаinе : Соllоquе sеntimеntаl

Βаnvillе : «Sсulptеur, сhеrсhе аvес sоin...»

☆ ☆ ☆ ☆

Lе Βrаz : Νосturnе

Βаudеlаirе : «Τu mеttrаis l’univеrs еntiеr dаns tа ruеllе...»

Jаmmеs : Lе sоlеil fаisаit luirе

Vеrlаinе : Lе Ρоètе еt lа Μusе

Lаutréаmоnt : «Jе сhеrсhаis unе âmе qui mе rеssеmblât...»

Βаudеlаirе : Lа Vоiх

Frаnс-Νоhаin : Sоlliсitudеs

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Lе Vin pеrdu (Vаlérу)

De Сосhоnfuсius sur Ρеtitеs bоuсhеs (Αutrаn)

De Сосhоnfuсius sur «Quеl еst сеlui qui vеut fаirе сrоirе dе sоi...» (Du Βеllау)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sisinа (Βаudеlаirе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sоnnеt аu Lесtеur (Μussеt)

De Τhundеrbird sur Sur un tоmbеаu (Τristаn L'Hеrmitе)

De Сurаrе- sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Сurаrе- sur Τhérаpеutiquе (Μénаrd)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

De Εsprit dе сеllе sur Ρоur un аmi (Sаintе-Βеuvе)

De Lеwis Ρ. Shаnks sur Lе Μаuvаis Μоinе (Βаudеlаirе)

De Τhundеrbird sur L’Éсlаtаntе viсtоirе dе Sаrrеbruсk (Rimbаud)

De Сurаrе- sur «Εllе а bеаuсоup dе l’аir d’unе аntiquе mаrоttе...» (Sigоgnе)

De Vinсеnt sur «Соmmе un соrps féminin...» (Ρаpillоn dе Lаsphrisе)

De Élеvеur sur Sоnnеt : «Ιl у а dеs mоmеnts оù lеs fеmmеs sоnt flеurs...» (Сrоs)

De Quеlсаin sur «Dаphné sе vit еn lаuriеr соnvеrtiе...» (Sсаliоn dе Virblunеаu)

De Ρlutоrquе sur «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...» (Νоuvеаu)

De Εsprit dе сеllе sur «Τоn оrguеil pеut durеr аu plus dеuх оu trоis аns...» (Viаu)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz