anonyme (ca. 1600) ***

in Hermiante ou Les deux hermites contraires, 1623 ?



Le Phénix jà chargé de chair et de vieillesse,
Amoureux d’une mort qui lui donne plaisir,
Vole aux monts les plus hauts pour mille odeurs choisir,
Dont après son berceau, son lit, sa tombe il dresse.
 
Là de douceur il meurt, et non pas de détresse,
Et faisant de sa cendre un petit ver issir,
Ses plumes il reprend, et son plus grand désir
Est de fendre les airs d’une prompte vitesse.
 
Ah ! que ma chair me pèse, et bien plus mon péché,
Je m’en meurs ; mais ô Dieu que ne suis-je couché
Au Calvaire où ta Croix tant d’odeurs me présente.
 
Pour vermisseau bientôt je me reconnaîtrais,
N’étant tel reconnu, Ange je deviendrais,
Et ma mort deviendrait de la mort triomphante.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 1er juin 2015 à 15h03

Trois espaces
--------------

En sinople poussait un arbre de Paresse,
En argent fut un lion don le nom est Désir,
En azur une ville où s’offrent les Plaisirs ;
Chacun sur son terrain, ces trois acteurs se dressent.

De Paresse, les fruits ont un goût de détresse,
Désir, par cruauté, s’amuse à nous saisir
Et Plaisir alourdit le prix de nos loisirs. ;
Ces trois-là, du malheur, la lourde chaîne tressent.

Et d’aucuns me diront qu’on ne peut l’empêcher,
Qu’inéluctablement, chaque homme en est touché,
Et qu’ainsi vont les jours de notre vie courante.

Mais un rhapsode oublie, de ces trois, les attraits ;
Il écrit son propos dans une ombre, en retrait,
Gardant de ces trois maux sa fine plume errante.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 2 juin 2015 à 16h58

Deuxième vers :

"dont le nom"

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Klingsоr : Lеs Ânеs

Τristаn Klingsоr

Rimbаud : Βаl dеs Ρеndus

Εrik Sаtiе

Lаbé : «Τоut аussitôt quе је соmmеnсе à prеndrе...»

Соppéе : «Sеptеmbrе аu сiеl légеr tасhé dе сеrfs-vоlаnts...»

Sаtiе : Lа Ρêсhе

Vеrlаinе : «Lе сiеl еst, pаr-dеssus lе tоit...»

☆ ☆ ☆ ☆

Viviеn : Sоnnеt à unе Εnfаnt

Klingsоr : Klingsоr

Τоulеt : «Сеttе frаîсhеur du sоir...»

Ghil : Lеs Yеuх dе l’аïеulе

Sсhwоb : Βоuts rimés

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Νуmphéе (Hеrеdiа)

De Сосhоnfuсius sur Αu Μêmе (Hеrеdiа)

De Сосhоnfuсius sur Ρоurrièrеs (Νоuvеаu)

De Vinсеnt sur Jаsоn еt Μédéе (Hеrеdiа)

De lасоtе sur D’un bоuquеt d’œillеts gris еt rоugеs (Sаint-Gеlаis)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Βаllаdе dеs Εnfаnts sаns sоuсi (Glаtignу)

De Vinсеnt sur «Si vоus vоуiеz mоn сœur аinsi quе mоn visаgе...» (Αubigné)

De Τhundеrbird sur «Ρrélаt, à qui lеs сiеuх се bоnhеur оnt dоnné...» (Du Βеllау)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Vuе (Vаlérу)

De Τhundеrbird sur «Dеpuis quе ј’аi lаissé mоn nаturеl séјоur...» (Du Βеllау)

De lасоtе sur «Εn un pеtit еsquif épеrdu, mаlhеurеuх...» (Αubigné)

De Τhundеrbird sur Fin d’еmpirе (Sаmаin)

De Vinсеnt sur «Gоrdеs, ј’аi еn hоrrеur un viеillаrd viсiеuх...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur «Vоуоns, d’оù viеnt lе vеrbе ?...» (Hugо)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сurаrе- sur Сhаnsоn : «Lе bаtеаu sеntаit lе thé...» (Dоminiquе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sisinа (Βаudеlаirе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sоnnеt аu Lесtеur (Μussеt)

De јоh.lisа sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz