Vincent Voiture



Belles fleurs, dont je vois ces jardins embellis,
Chastes Nymphes, l’Amour et le soin de l’Aurore,
Innocentes beautés que le Soleil adore,
Dont l’éclat rend la Terre et les Cieux embellis ;
 
Allez rendre l’hommage au beau teint de Philis,
Nommez-la votre Reine, et confessez encore,
Qu’elle est plus éclatante et plus belle que Flore,
Lors qu’elle a plus d’œillets, de roses, et de lys.
 
Quittez donc sans regret ces lieux et vos racines,
Pour voir une beauté, dont les grâces divines,
Blessent les cœurs des Dieux d’inévitables coups ;
 
Et ne vous fâchez point si vous mourez pour elle,
                    Aussi bien la cruelle
Fera bientôt mourir tout le monde après vous.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 14 juin 2013 à 10h43

De sonnets merveilleux est ce site embelli,
Que les contributeurs posent à chaque aurore ;
Sonnets et madrigaux que le public adore,
Me disait l’autre jour ma cousine Nelly.

Tel poème, en hommage à des temps abolis,
Avec des mots anciens les fait survivre encore ;
Tel autre nous fait voir le bocage et sa flore,
À l’heure où l’horizon s’illumine ou pâlit.

Poètes d’autrefois, vous êtes nos racines.
Vous éclairez nos jours d’une lueur divine,
C’est un aimable jeu que d’écrire après vous.

Ainsi porte la Toile une trace nouvelle,
Et les mots inspirés par la muse immortelle
Du lecteur d’aujourd’hui satisferont le goût.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 22 juin 2020 à 12h40

Trois fleurs-grenouilles
-------------------

De surprenantes fleurs le marais s’embellit,
Que j’entends coasser et chanter dans l’aurore ;
Le troll en est charmé, l’ondine les adore,
Pour reines de ces eaux le peuple les élit.

Apollon les planta dans des temps abolis,
Et du haut de son ciel il les contemple encore ;
Elles sont à nos yeux les joyaux de la flore,
Le noble nénuphar devant elles pâlit.

personne n’a compris jusqu’où vont leurs racines,
Un mystère de plus, ce sont des fleurs divines
Ayant séduit le coeur des sages et des fous.

Linné catalogua cette espèce nouvelle,
J’en vois la description dans son oeuvre immortelle ;
Je n’en suis pas surpris, car cet homme sait tout.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 22 juin 2020 à 12h47

Trois fleurs-grenouilles  == retouche
-------------------

De surprenantes fleurs le marais s’embellit,
Que j’entends coasser et chanter dans l’aurore ;
Le troll en est charmé, l’ondine les adore,
Pour reines de ces eaux le peuple les élit.

Apollon les planta dans des temps abolis,
Et du haut de son ciel il les contemple encore ;
Elles sont à nos yeux les joyaux de la flore,
Le noble nénuphar devant elles pâlit.

Personne n’a compris jusqu’où vont leurs racines,
Un mystère de plus, ce sont des fleurs divines
Ayant séduit le coeur des sages et des fous.

Linné catalogua cette espèce nouvelle,
J’en vois la description dans son oeuvre immortelle ;
Je n’en suis pas surpris, car cet homme sait tout.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Μаuсlаir : Légеndе : «Ιls l’оnt сlоuéе pаr lеs mаins...»

Vеrlаinе : Соllоquе sеntimеntаl

Βаnvillе : «Sсulptеur, сhеrсhе аvес sоin...»

Siеfеrt : Rêvеs, аnхiétés, sоupirs

Sаtiе : Lе Ρiсniс

Νеrvаl : Ρоlitiquе

Viviеn : Εllе pаssе

Viviеn : Sоis Fеmmе...

Gérаrd : Lеs Саnаrds

Lесоntе dе Lislе : Ιn ехсеlsis

☆ ☆ ☆ ☆

Lаutréаmоnt : «Jе сhеrсhаis unе âmе qui mе rеssеmblât...»

Βаudеlаirе : Lа Vоiх

Frаnс-Νоhаin : Sоlliсitudеs

Sullу Ρrudhоmmе : Lеs Сhаînеs

Vеrlаinе : À Μоnsiеur еt Μаdаmе Τ.

Fаnсhу : Αllоns аu bоis

Rоllinаt : Lе Соnvоi funèbrе

Jаmmеs : Dаns l’аubеrgе fumеusе...

Αpоllinаirе : Εnfаnсе

Sаmаin : Lе Rеpаs prépаré

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Сеuх qui dеs Rоis, pаr fаits сhеvаlеurеuх...» (Τаhurеаu)

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt : «Lа rоbе dе lаinе а dеs tоns d’ivоirе...» (Сrоs)

De Сосhоnfuсius sur Lа Siеstе (Hеrеdiа)

De Сurаrе- sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Сurаrе- sur Τhérаpеutiquе (Μénаrd)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

De Εsprit dе сеllе sur Ρоur un аmi (Sаintе-Βеuvе)

De Lеwis Ρ. Shаnks sur Lе Μаuvаis Μоinе (Βаudеlаirе)

De Τhundеrbird sur L’Éсlаtаntе viсtоirе dе Sаrrеbruсk (Rimbаud)

De Сurаrе- sur «Εllе а bеаuсоup dе l’аir d’unе аntiquе mаrоttе...» (Sigоgnе)

De Vinсеnt sur «Соmmе un соrps féminin...» (Ρаpillоn dе Lаsphrisе)

De Élеvеur sur Sоnnеt : «Ιl у а dеs mоmеnts оù lеs fеmmеs sоnt flеurs...» (Сrоs)

De Quеlсаin sur «Dаphné sе vit еn lаuriеr соnvеrtiе...» (Sсаliоn dе Virblunеаu)

De Ρlutоrquе sur «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...» (Νоuvеаu)

De Εsprit dе сеllе sur «Τоn оrguеil pеut durеr аu plus dеuх оu trоis аns...» (Viаu)

De Τh. dе Viаu sur Lеs trоis hуmnеs primitifs (Sеgаlеn)

De Сосhоnnе Furius sur Sоnnеt : «J’аi pеur dе lа fеmmе qui dоrt...» (Сrоs)

De сindrеl sur Βаllаdе dе l’аrbrе d’аmоur (Сhаrtiеr)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе