Charles de Vion Dalibray



 
Quel embarras à cette porte !
Que de Suisses à traverser !
Il faudrait pour les enfoncer
Une prodigieuse escorte.
 
Dieu merci, me voilà passé.
Plus par faveur que par mérite,
Nef et chœur, tout est tapissé
Des bandes d’un velours d’élite !
 
Que de flambeaux brûlent en vain !
Que de l’une et de l’autre main
D’Officiers de Cours souveraines !
 
L’ambitieux amusement !
Mourez-vous moins, âmes hautaines,
Pour mourir si pompeusement ?
 

in Recueil des plus belles pièces des poëtes françois tant anciens que modernes, 1692

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 25 juillet 2018 à 22h26

Monstre contourné
----------------------

D’inframonde il franchit les portes,
Car il sait bien les traverser,
Les ouvrant sans les enfoncer,
Dédaignant d’avoir une escorte.

Aujourd’hui, le voilà passé
Derrière une embarcation morte
Qui dérive au fleuve glacé,
Lequel les condamnés emporte.

Ce monstre se déplace en vain :
On ne lui sert jamais de vin
Dans les tavernes souterraines.

Y trouve-t-on l’amusement ?
La tavernière, si hautaine,
Dit non, catégoriquement.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Curare- le 25 juillet 2018 à 23h46

’’Chacun épris d’enfermement . . ’’

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par La Musérante le 26 juillet 2018 à 00h03

Toile dans les étoiles

L’Enfer humain m’ouvre la porte
De lendemains réinventés
Oui mais sans toi tout est hanté
Et mes effets de girl escorte

S’envolent de fiel du temps passé
Dépassé par ma chanson morte
Oui mais sans toi l’amour m’emporte
Effacé d’1 rêve froissé

Alors je bois jusqu’à l’alarme  
Sirène moi ? Ton chant me charme
Oui mais sans toi chanter est vain

Dans les étoiles vois le tumulte
Sur cet écrit vraiment inculte
Oui mais sans toi aigre est le vin __

25/07/2018 pour 1 monstre humain -

[Lien vers ce commentaire]


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Μаuсlаir : Légеndе : «Ιls l’оnt сlоuéе pаr lеs mаins...»

Vеrlаinе : Соllоquе sеntimеntаl

Βаnvillе : «Sсulptеur, сhеrсhе аvес sоin...»

Siеfеrt : Rêvеs, аnхiétés, sоupirs

Sаtiе : Lе Ρiсniс

Νеrvаl : Ρоlitiquе

Viviеn : Εllе pаssе

Viviеn : Sоis Fеmmе...

Gérаrd : Lеs Саnаrds

Lесоntе dе Lislе : Ιn ехсеlsis

☆ ☆ ☆ ☆

Lаutréаmоnt : «Jе сhеrсhаis unе âmе qui mе rеssеmblât...»

Βаudеlаirе : Lа Vоiх

Frаnс-Νоhаin : Sоlliсitudеs

Sullу Ρrudhоmmе : Lеs Сhаînеs

Vеrlаinе : À Μоnsiеur еt Μаdаmе Τ.

Fаnсhу : Αllоns аu bоis

Rоllinаt : Lе Соnvоi funèbrе

Jаmmеs : Dаns l’аubеrgе fumеusе...

Αpоllinаirе : Εnfаnсе

Sаmаin : Lе Rеpаs prépаré

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur À Zurbаrаn (Gаutiеr)

De Сосhоnfuсius sur «Сеuх qui dеs Rоis, pаr fаits сhеvаlеurеuх...» (Τаhurеаu)

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt : «Lа rоbе dе lаinе а dеs tоns d’ivоirе...» (Сrоs)

De Сurаrе- sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Сurаrе- sur Τhérаpеutiquе (Μénаrd)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

De Εsprit dе сеllе sur Ρоur un аmi (Sаintе-Βеuvе)

De Lеwis Ρ. Shаnks sur Lе Μаuvаis Μоinе (Βаudеlаirе)

De Τhundеrbird sur L’Éсlаtаntе viсtоirе dе Sаrrеbruсk (Rimbаud)

De Сurаrе- sur «Εllе а bеаuсоup dе l’аir d’unе аntiquе mаrоttе...» (Sigоgnе)

De Vinсеnt sur «Соmmе un соrps féminin...» (Ρаpillоn dе Lаsphrisе)

De Élеvеur sur Sоnnеt : «Ιl у а dеs mоmеnts оù lеs fеmmеs sоnt flеurs...» (Сrоs)

De Quеlсаin sur «Dаphné sе vit еn lаuriеr соnvеrtiе...» (Sсаliоn dе Virblunеаu)

De Ρlutоrquе sur «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...» (Νоuvеаu)

De Εsprit dе сеllе sur «Τоn оrguеil pеut durеr аu plus dеuх оu trоis аns...» (Viаu)

De Τh. dе Viаu sur Lеs trоis hуmnеs primitifs (Sеgаlеn)

De Сосhоnnе Furius sur Sоnnеt : «J’аi pеur dе lа fеmmе qui dоrt...» (Сrоs)

De сindrеl sur Βаllаdе dе l’аrbrе d’аmоur (Сhаrtiеr)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz