Charles de Vion Dalibray

in Recueil des plus belles pièces des poëtes françois tant anciens que modernes, 1692



Je ne veux plus, Pailleur, me rompre tant la tête,
Je suis lassé de lire et de faire des vers ;
L’homme est vraiment stupide et pire qu’une bête
Si pour vivre il s’attend d’être mangé des vers.
 
Au sage chaque jour est une grande fête
Qu’il coule avecque joie en passe-temps divers,
Je consens qu’Apollon me lorgne de travers
Pourvu que de Bacchus la faveur me soit prête.
 
Je me rendrai du moins fameux au cabaret.
On parlera de moi comme on fait de Faret,
Qu’importe-t-il, Ami, d’où nous vienne la gloire ?
 
Je la puis acquérir sans beaucoup de tourment,
Car, grâces à mon Dieu, déjà je sais bien boire,
Et je bois tous les jours avecques Saint-Amant.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 7 novembre 2019 à 12h14

Boire avec la sirène
----------------------

La petite taverne au bord du Pacifique
Reçoit une sirène, elle m’offre son coeur ;
Alors nous enchaînons les verres de liqueur,
Car je me sens d’humeur à vider les barriques.

La sirène sourit, ses yeux sont magnifiques,
Elle ne prend point garde aux matelots moqueurs ;
Nul de ces beaux garçons d’elle ne fut vainqueur,
Pour un de ses regards, chacun d’entre eux panique.

Or, moi, je ne sais pas dire des mots d’amour,
Mon esprit pour cela se trouve un peu trop lourd ;
La sirène pourtant n’y voit aucun problème.

Elle qui m’a choisi, son âme a ses raisons
Qui mettent au défi toute comparaison ;
Du délire absolu son beau corps est l’emblème.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Vincent le 11 novembre 2019 à 10h40

Marin d’eau de vie


Il se rend tous les soirs, au bar « Le Pacifique »,
Depuis qu’il est marin à bord d’un remorqueur.
Le patron est connu pour être un arnaqueur,
Mais lui se laisse avoir par son air angélique.

Dès qu’il s’accoude au zinc, des femmes magnifiques,
Au décolleté plongeant, dont la forme est un cœur,
Le poussent à consommer des verres de liqueur,
Si bien qu’il est très tôt, plein comme une barrique.

Quand il perçoit sa solde, il s’offre leur amour,
Dans un petit salon, tout de rouge velours,
Et de tableaux de nus, pour être dans le thème.

Ainsi passent les jours, les mois, et les saisons,
Avec ses soûleries pour unique horizon,
Le mien serait plutôt, d’écrire des poèmes.

https://misquette.wordpress.com/2019/11/11/marin-deau-de-vie/

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Μаuсlаir : Légеndе : «Ιls l’оnt сlоuéе pаr lеs mаins...»

Vеrlаinе : Соllоquе sеntimеntаl

Βаnvillе : «Sсulptеur, сhеrсhе аvес sоin...»

Siеfеrt : Rêvеs, аnхiétés, sоupirs

Sаtiе : Lе Ρiсniс

Νеrvаl : Ρоlitiquе

Viviеn : Εllе pаssе

Viviеn : Sоis Fеmmе...

Gérаrd : Lеs Саnаrds

Lесоntе dе Lislе : Ιn ехсеlsis

☆ ☆ ☆ ☆

Lаutréаmоnt : «Jе сhеrсhаis unе âmе qui mе rеssеmblât...»

Βаudеlаirе : Lа Vоiх

Frаnс-Νоhаin : Sоlliсitudеs

Sullу Ρrudhоmmе : Lеs Сhаînеs

Vеrlаinе : À Μоnsiеur еt Μаdаmе Τ.

Fаnсhу : Αllоns аu bоis

Rоllinаt : Lе Соnvоi funèbrе

Jаmmеs : Dаns l’аubеrgе fumеusе...

Αpоllinаirе : Εnfаnсе

Sаmаin : Lе Rеpаs prépаré

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Саughnаwаgа (Fréсhеttе)

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt mоrnе (Riсhеpin)

De Сосhоnfuсius sur Lа Ρrièrе d’un Ρаïеn (Βаudеlаirе)

De Сurаrе- sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Сurаrе- sur Τhérаpеutiquе (Μénаrd)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

De Εsprit dе сеllе sur Ρоur un аmi (Sаintе-Βеuvе)

De Lеwis Ρ. Shаnks sur Lе Μаuvаis Μоinе (Βаudеlаirе)

De Τhundеrbird sur L’Éсlаtаntе viсtоirе dе Sаrrеbruсk (Rimbаud)

De Сurаrе- sur «Εllе а bеаuсоup dе l’аir d’unе аntiquе mаrоttе...» (Sigоgnе)

De Vinсеnt sur «Соmmе un соrps féminin...» (Ρаpillоn dе Lаsphrisе)

De Élеvеur sur Sоnnеt : «Ιl у а dеs mоmеnts оù lеs fеmmеs sоnt flеurs...» (Сrоs)

De Quеlсаin sur «Dаphné sе vit еn lаuriеr соnvеrtiе...» (Sсаliоn dе Virblunеаu)

De Ρlutоrquе sur «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...» (Νоuvеаu)

De Εsprit dе сеllе sur «Τоn оrguеil pеut durеr аu plus dеuх оu trоis аns...» (Viаu)

De Τh. dе Viаu sur Lеs trоis hуmnеs primitifs (Sеgаlеn)

De Сосhоnnе Furius sur Sоnnеt : «J’аi pеur dе lа fеmmе qui dоrt...» (Сrоs)

De сindrеl sur Βаllаdе dе l’аrbrе d’аmоur (Сhаrtiеr)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz