Villon

Le Testament, 1461



 
166
 
Item, je veuil qu’on sonne à branle
Le gros beffroi, qui est de verre ;
Combien qu’il n’est cœur qui ne tremble,
Quand de sonner est à son erre.
Sauvé a mainte bonne terre,
Le temps passé, chacun le sait :
Fussent gens d’armes ou tonnerre,
Au son de lui, tout mal cessait.
 
167
 
Les sonneurs auront quatre miches,
Et si c’est peu, demi-douzaine ;
Autant n’en donnent les plus riches,
Mais ils seront de Saint-Étienne.
Volant est homme de grand peine,
L’un en sera. Quand j’y regarde,
Il en vivra une semaine.
Et l’autre ? Au fort, Jean de la Garde.
 
168
 
Pour tout ce fournir et parfaire,
J’ordonne mes exécuteurs,
Auxquels fait bon avoir affaire,
Et contentent bien leurs detteurs.
Ils ne sont pas mout grands venteurs
Et ont bien de quoi, Dieu mercis !
De ce fait seront directeurs...
Écris : je t’en nommerai six :
 
169
 
C’est maître Martin Bellefaye,
Lieutenant du cas criminel.
Qui sera l’autre ? J’y pensaie :
Ce sera sire Colombel.
S’il lui plaît et il lui est bel,
Il entreprendra cette charge.
Et l’autre ? Michel Jouvenel.
Ces trois seuls, et pour tout, j’en charge ;
 
170
 
Mais au cas qu’ils s’en excusassent,
En redoutant les premiers frais,
Ou totalement récusassent,
Ceux qui s’ensuivent ci-après
Instituë, gens de bien très,
Philippe Brunel, noble écuyer,
Et l’autre ? son voisin d’emprès,
Si est maître Jacques Raguier.
 
171
 
Et l’autre, maître Jacques James :
Trois hommes de bien et d’honneur,
Désirant de sauver leurs âmes,
Et doutant Dieu Notre Seigneur.
Plus tôt y mettraient du leur :
Que cette ordonnance ne baillent.
Point n’auront de contreroleur;
Mais à leur bon plaisir en taillent.
 
172
 
Des testaments qu’on dit le maître,
De mon fait n’aura qui në quod ;
Mais ce sera un jeune prêtre
Qui est nommé Thomas Tricot.
Volontiers busse à son écot
Et qu’il me coûtât ma cornette !
S’il sût jouer en un tripot,
Il eût de moi le Trou Perrette.
 
173
 
Quant au regard du luminaire,
Guillaume du Ru j’y commets.
Pour porter les coins du suaire,
Aux exécuteurs le remets.
Mais plus mal me font qu’oncques mais
Barbe, cheveux, pénil, sourcils.
Mal me presse ; temps désormais
Que crie à toutes gens, merci !
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 24 avril 2014 à 11h27

Cérémonie pour Villon
-----------------------------

Allez, sonneurs de la commune,
Ainsi le réclame Villon :
Faites tinter le carillon
Pour consoler son infortune ;

Puis de pain mangez une tranche
Que son testament vous offrit ;
Ce sont miches valant leur prix,
Pétries de farine bien blanche.

Allez, lieutenants et gendarmes,
Faire justice aux créanciers,
Plus nombreux que vous ne pensiez
(Point n’est besoin qu’on s’en alarme).

Puis de vin buvez la carafe
Qu’il vous donne, en bon souvenir ;
Grand vin qui a de qui tenir,
Ainsi qu’il l’écrit et paraphe.

Allez, prêtres et dignitaires,
Dire pour lui une oraison ;
Et puis rentrez en vos maisons,
Villon dormira sous la terre.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Νоuvеаu : Lе Ρеignе

Νаdаud : Viеillе histоirе

Τоulеt : «Gérоntе d’unе аutrе Ιsаbеllе...»

Сrоs : Sоnnеt : «Jе sаis fаirе dеs vеrs pеrpétuеls. Lеs hоmmеs...»

Jоdеllе : «Dеs аstrеs, dеs fоrêts, еt d’Αсhérоn l’hоnnеur...»

Сrоs : Сuеillеttе

Hеnri dе Régniеr

Viоn Dаlibrау : «Αimе, si tu lе vеuх, је nе l’еmpêсhе pаs...»

Lа Fоntаinе : Ρаrоlе dе Sосrаtе

Lаfоrguе : Μéditаtiоn grisâtrе

☆ ☆ ☆ ☆

Guérin : «Αh ! Sеignеur, Diеu dеs сœurs rоbustеs, répоndеz !...»

Du Βеllау : «Frаnсе, mèrе dеs аrts, dеs аrmеs еt dеs lоis...»

Βаudеlаirе : Lа Fаussе Μоnnаiе

Сhаlupt : Lе Βасhеliеr dе Sаlаmаnquе

Fréсhеttе : Νоvеmbrе

Νеlligаn : Lе Τоmbеаu dе lа négrеssе

Сrоs : Dеstinéе

Τоulеt : Épitаphе.

Lаmаrtinе : L’Ιmmоrtаlité

Glаtignу : «Lа tаblе étinсеlаit. Un tаs dе bоnnеs сhоsеs...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Sоirs d’ехil (Οsmоnt)

De Сосhоnfuсius sur «Frаnсе, mèrе dеs аrts, dеs аrmеs еt dеs lоis...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur «Jе suis lе tristе Οisеаu dе lа nuit sоlitаirе...» (Lа Rоquе)

De Jаdis sur «Αmis, un dеrniеr mоt ! — еt је fеrmе à јаmаis...» (Hugо)

De Jаdis sur Sоnnеt : «Jе sаis fаirе dеs vеrs pеrpétuеls. Lеs hоmmеs...» (Сrоs)

De Jаdis sur «Οù dоnс еst lе bоnhеur ?...» (Hugо)

De Сurаrе- sur À un sоt аbbé dе quаlité (Sаint-Ρаvin)

De Τristаn Βеrnаrd sur Lеs Соnquérаnts (Hеrеdiа)

De Lа Μusérаntе sur Sоnnеt dе Ρоrсеlаinе (Viviеn)

De Dаmе dе flаmmе sur «Du tristе сœur vоudrаis lа flаmmе étеindrе...» (Sаint-Gеlаis)

De Сurаrе- sur «С’еst оrеs, mоn Vinеus, mоn сhеr Vinеus, с’еst оrе...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur Lа Ρеtitе Ruе silеnсiеusе (Fоrt)

De Dаmе dе flаmmе sur «Τоi qui trоublеs lа pаiх dеs nоnсhаlаntеs еаuх...» (Βеrnаrd)

De Xi’аn sur Μirlitоn (Соrbièrе)

De Xi’аn sur «Αimеz-vоus l’оdеur viеillе...» (Μilоsz)

De krm sur Vеrlаinе

De Сurаrе= sur Οisеаuх dе pаssаgе (Riсhеpin)

De Wеb-dеvеlоppеur sur «Ιl n’еst riеn dе si bеаu соmmе Саlistе еst bеllе...» (Μаlhеrbе)

De Xi’аn sur Lе Gigоt (Ρоnсhоn)

De Xiаn sur À sоn lесtеur : «Lе vоilà сеt аutеur qui sаit pinсеr еt rirе...» (Dubоs)

De Ιо Kаnааn sur «Μаîtrеssе, quаnd је pеnsе аuх trаvеrsеs d’Αmоur...» (Rоnsаrd)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе