Abraham de Vermeil

Seconde Partie des Muses françoises ralliées de diverses parts, 1600


              43 /So             

 


 
Ô Dieu qui vois cette roue exécrable,
Horrible objet de ton juste courroux,
Qui vois mon corps rompu de tant de coups,
Chasse de moi ton ire épouvantable.
 
Mes os brisés sous la barre effroyable,
Ma chair mollie et tous mes nerfs dissous,
Mes bras pendants et mes tristes genoux
Auront-ils point leur Seigneur secourable ?
 
Le Forgeron frappe dessus le fer
À coups doublés pour le mieux étoffer,
Et en tirer un outil de service :
 
Et toi, bon Dieu, m’auras-tu abattu
Sous tant de coups témoins de ta vertu,
Pour me laisser éternel au supplice ?
 



Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 18 mai 2019 à 11h39

Filleul du charpentier
----------

Filleul du charpentier, tu n’es pas à la fête,
Et ta mort volontaire, au soleil du Ponant,
Accomplit le malheur voulu par les prophètes ;
Tu n’avais point de choix, le mal t’environnant.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 18 mai 2019 à 11h52

Eve et Lilith auprès de l’arbre
-----------------------------

Nous avons pris ces deux fruits délectables,
C’était surtout pour connaître leur goût ;
Que l’Éternel nous épargne ses coups,
S’il peut, du moins, se montrer charitable.

Nous trompe-t-il, ce serpent respectable,
Se pourrait-il qu’il se moquât de nous ?
Son oeil est vif et son langage est doux,
Cet animal n’a rien de redoutable.

L’arbre est plaisant, le fruit n’est pas amer,
De beaux oiseaux nous donnent un concert ;
La vie est simple, au jardin des délices.

Pour un péché ne peut être abattu
Adam, cet homme aux divines vertus ;
Ni d’inframonde endurer les supplices.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Esprit de celle le 18 mai 2019 à 17h21

"L’homme n’est pas maître de ses pulsions,
mais il est maître de son destin___ S. Freud.


Multivers

L’Inframonde est mirage ou détectable
L’univers est multiple ou bien constant
Dieu est l’Éternel mais il est distant
Très peu convaincant ni très charitable

Ton être est présent mon âme effroyable
Se moquant de tout et surtout de nous
De toi de ta foi ta ferveur des coups
Qui pleuvent sur nous par l’ire d’1 diable

Dieu ou Diable au choix leur fruit est amer
Le désir global à ton vain concert
Est fort peu parlant d’1 monde supplice

Où nous nous testons de vers défendus
Tu vis au présent moi d’inattendus
Notre Amour fait moult mystère en délice ___    


___En réponse au chercheur de lumière
mais pour Aurélien Barrau sur les mondes multivers

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Βruаnt : À lа Βаstосhе

Hugо : Lе Dоigt dе lа fеmmе

*** : «Lе pаuvrе lаbоurеur...»

Villоn : Βаllаdе [du соnсоurs dе Βlоis]

Grévin : Villаnеsquе

*** : Lе Grаnd Соmbаt dе Lеса соntrе Μаndа pоur lеs bеаuх уеuх dе Саsquе d’Οr

Ρоnсhоn : Smоking

Сrоs : Βаllаdе dе lа ruinе

Hugо : Sаisоn dеs sеmаillеs — Lе Sоir

Jаmmеs : Lе vеnt tristе

☆ ☆ ☆ ☆

Hugо : «Jе prеndrаi pаr lа mаin...»

Vеrhаеrеn : Αrt flаmаnd

Villоn : Βаllаdе [du соnсоurs dе Βlоis]

Déguignеt : «С’еst à vоus, mеs éсrits, qu’аuјоurd’hui је m’аdrеssе...»

Ρоnсhоn : Sоnnеt dе l’аmоur sаns phrаsеs

Τоulеt : «Étrаngеr, је sеns bоn...»

Du Βеllау : «Ô qu’hеurеuх еst сеlui qui pеut pаssеr sоn âgе...»

Ρrivаt d’Αnglеmоnt : À Yvоnnе Ρеn-Μооr

Lаfоrguе : Μеttоns lе dоigt sur lа plаiе

Μussеt : Sоnnеt à Μаdаmе Μ.Ν. : «Quаnd, pаr un јоur dе pluiе, un оisеаu dе pаssаgе...»

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur Lеs Βеrgеrs (Hеrеdiа)

De Jаdis sur À lа Βrеtаgnе (Сhаpmаn)

De Jаdis sur Villаnеsquе (Grévin)

De Сосhоnfuсius sur «Μаintеnаnt qu’un аir dоuх nоus rаmènе un bеаu јоur...» (Viоn Dаlibrау)

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt dе l’аmоur sаns phrаsеs (Ρоnсhоn)

De Νаguèrе sur «Sеs purs оnglеs très hаut dédiаnt lеur оnух...» (Μаllаrmé)

De Сосhоnfuсius sur Νuit blаnсhе (Sаmаin)

De Vinсеnt sur «Ô qu’hеurеuх еst сеlui qui pеut pаssеr sоn âgе...» (Du Βеllау)

De Εsprit dе сеllе sur Сhаnsоn (Οmbrе du bоis) (Lоuÿs)

De ΒiΒpаtаpоuètе sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Αlbеrtus sur Сhаnsоn : «Ô biеnhеurеuх qui pеut pаssеr sа viе...» (Dеspоrtеs)

De mаl еntеndеur sur Sоnnеt à Μаdаmе Μ.Ν. : «Quаnd, pаr un јоur dе pluiе, un оisеаu dе pаssаgе...» (Μussеt)

De Μеillеur trаduсtеur sur Lе Βоis аmiсаl (Vаlérу)

De Vinсеnt sur «Αfin quе pоur јаmаis...» (Βаïf)

De Εsprit dе сеllе sur «Ô Τоi qui аs еt pоur mèrе еt pоur pèrе...» (Jоdеllе)

De Сurаrе- sur Εl Dеsdiсhаdо (Νеrvаl)

De Τоurniсоti-tоurniсоt sur Αu Саbаrеt-Vеrt, сinq hеurеs du sоir (Rimbаud)

De соmmеntаtеur sur L’Αnсоliе (Sоulаrу)

De tRΟLL sur Lа Βеllе Guеusе (Τristаn L'Hеrmitе)

De Сurаrе- sur «Dоulсin, quаnd quеlquеfоis је vоis сеs pаuvrеs fillеs...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur À unе Villе mоrtе (Hеrеdiа)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz