Verlaine


Torquato tasso


 
Le poète est un fou perdu dans l’aventure,
Qui rêve sans repos de combats anciens,
De fabuleux exploits sans nombre qu’il fait siens,
Puis chante pour soi-même et la race future.
 
Plus tard, indifférent aux soucis qu’il endure,
Pauvreté, gloire lente, ennuis élyséens,
Il se prend en les lacs d’amours patriciens,
Et son prénom est comme une arrhe de torture.
 
Mais son nom, c’est bonheur ! Ah ! qu’il souffre et jouit,
Extasié le jour, halluciné la nuit
Ou réciproquement, jusqu’à ce qu’il en meure !
 
Armide, Éléonore, ô songe, ô vérité !
Et voici qu’il est fou pour en mourir sur l’heure
Et pour ressusciter dans l’immortalité !
 

Commentaire(s)
Déposé par : Bonjour
le : 16 avril 2012 à 16h52

J’aime beaucoup

Déposé par : Bonjour
le : 16 avril 2012 à 16h52

J’aime beaucoup

Déposé par : Cochonfucius
le : 24 mars 2014 à 11h22

Dur métier
---------------

Rhapsode qui à rimer s’aventure
(C’est, me dit-on, un métier fort ancien)
Y investit cet esprit qui est sien
Et que souvent l’inspiration torture.

Ainsi qu’un moine au costume de bure,
De discipline il s’impose les liens ;
Quand tout somnole, au soleil méridien,
Il est astreint aux travaux d’écriture.

Il doit veiller fort avant dans la nuit,
Et sur sa table, où la chandelle luit,
Bien du papier s’accumule et demeure.

Mais ce labeur l’amuse, en vérité,
Joyeusement sur lui glissent les heures
Avant l’instant du repos mérité.

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes

Jаuffrеt : L’Ânе pаré dе flеurs

Сrоs : Révоltе

Jеаn-Αubrу : Flаmmеs

Τоulеt : «Νаnе, аs-tu gаrdé sоuvеnir...»

Τоulеt : «Се n’еst pаs drôlе dе mоurir...»

Βаudеlаirе : L’Ιnvitаtiоn аu Vоуаgе : «Μоn еnfаnt, mа sœur...»

Μеrrill : Νосturnе

Vаn Lеrbеrghе : «Εllе s’аvаnсе, соmmе је viеns...»

Τоulеt : «Νаnе, аs-tu gаrdé sоuvеnir...»

Τоulеt : «Εn l’аn 801 dе Rоmе...»

Lоuÿs : «Jе vоudrаis сеttе nuit trоuvеr un сrосоdilе...»

Dеrèmе : «Vа ! tu n’еs qu’unе fеmmе, unе flеur vidе, riеn !...»

Rimbаud : Lеs Lèvrеs сlоsеs — Vu à Rоmе

(соllаbоrаtiоns) : Frаnсis Jаmmеs : Lе Ρаuvrе Fасtеur rurаl

(соllаbоrаtiоns) : Ρrоfеssiоn dе fоi

Sаmаin : Νuit blаnсhе

Riсtus : Lа Grаndе Ιrmа

Νеrvаl : Ρоlitiquе

Νеrvаl : Dеlfiса

Νеrvаl : Dаns lеs bоis !!!

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Αurоrе (Vаlérу)

De Сосhоnfuсius sur «Gоrdеs, il m’еst аvis quе је suis évеillé...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur Lеs Сhаrmеusеs (Lеmоуnе)

De Сhristiаn sur Lе Fils dе Lоuis XΙ (Соppéе)

De Rауmоnd Quеnеаu sur Lа Сigаlе еt lа Fоurmi (Lа Fоntаinе)

De Rауmоnd Quеnеаu sur Lа Grеnоuillе qui sе vеut fаirе аussi grоssе quе lе bœuf (Lа Fоntаinе)

De Сhristiаn sur Саuсhеmаr (Vеrlаinе)

De Сhristiаn sur Lеs Соnquérаnts (Hеrеdiа)

De Ιо Kаnааn sur L’Ιnvitаtiоn аu Vоуаgе : «Μоn еnfаnt, mа sœur...» (Βаudеlаirе)

De Τhundеrbird sur Splееn (Ο'Νеddу)

De frédériс sur Léо Lаrguiеr

De саrtiеr sur Sсаrbо : «Οh ! quе dе fоis је l’аi еntеndu еt vu...» (Βеrtrаnd)

De Snоwmаn sur Frаnсis Jаmmеs

De bоurоunасhе sur Lе Sоuvеnir vаguе (Rоstаnd)

De vеrstrеkеn sur Соnsоlаtiоn (Hоuvillе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn