Verlaine


Torquato tasso


 
Le poète est un fou perdu dans l’aventure,
Qui rêve sans repos de combats anciens,
De fabuleux exploits sans nombre qu’il fait siens,
Puis chante pour soi-même et la race future.
 
Plus tard, indifférent aux soucis qu’il endure,
Pauvreté, gloire lente, ennuis élyséens,
Il se prend en les lacs d’amours patriciens,
Et son prénom est comme une arrhe de torture.
 
Mais son nom, c’est bonheur ! Ah ! qu’il souffre et jouit,
Extasié le jour, halluciné la nuit
Ou réciproquement, jusqu’à ce qu’il en meure !
 
Armide, Éléonore, ô songe, ô vérité !
Et voici qu’il est fou pour en mourir sur l’heure
Et pour ressusciter dans l’immortalité !
 

Commentaire(s)
Déposé par : Bonjour
le : 16 avril 2012 à 16h52

J’aime beaucoup

Déposé par : Cochonfucius
le : 24 mars 2014 à 11h22

Dur métier
---------------

Rhapsode qui à rimer s’aventure
(C’est, me dit-on, un métier fort ancien)
Y investit cet esprit qui est sien
Et que souvent l’inspiration torture.

Ainsi qu’un moine au costume de bure,
De discipline il s’impose les liens ;
Quand tout somnole, au soleil méridien,
Il est astreint aux travaux d’écriture.

Il doit veiller fort avant dans la nuit,
Et sur sa table, où la chandelle luit,
Bien du papier s’accumule et demeure.

Mais ce labeur l’amuse, en vérité,
Joyeusement sur lui glissent les heures
Avant l’instant du repos mérité.

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 

Mоn flоrilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agоra

Évаluations récеntes

Hugо : Vivаnts

Viviеn : Ρrоfеssiоn dе Fоi

Соrbièrе : Rоndеl

Lеmоуnе : Βаtеаuх сhаlаnds

Μussеt : «Ρuisquе vоtrе mоulin tоurnе аvес tоus lеs vеnts...»

Ρаpillоn dе Lаsphrisе : «Lе mеrvеillеuх démоn, lе plus puissаnt dе tоus...»

Rоllinаt : Lа Ρluiе : «Ρаr се tеmps pluviеuх qui fаit plеurеr mа vitrе...»

Соppéе : «Vоlupté dеs pаrfums ! — Οui, tоutе оdеur еst féе...»

Βоrеl : L’Αvеnturiеr

Μilоsz : Vоуаgе

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Αu Τеmplе quе bâtit lе Rоi pаisiblе еt sаgе...» (Lе Fèvrе dе Lа Βоdеriе)

De Ρiссоz sur Élоа, оu Lа Sœur dеs Αngеs (Vignу)

De Сосhоnfuсius sur «Сеuх qui sоnt аmоurеuх, lеurs аmоurs сhаntеrоnt...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur Sаns méprisе (Sеgаlеn)

De Сhristiаn sur Sоnnеt : «Lеs sаphirs durs еt frоids, vоilés pаr lа buéе...» (Сrоs)

De Сhristiаn sur Hérоdiаdе (Μаllаrmé)

De Сhristiаn sur Сhаnt dе l’hоnnеur (Αpоllinаirе)

De dоmаhе sur Lе Dit du pаuvrе viеuх (Fоrt)

De sur

De Соupé sur Сôtе d’Αzur — Νiсе (Lеvеу)

De Gédélе sur Μаriе Νоël

De осеаnе sur Éсrit sur lа plinthе d’un bаs-rеliеf аntiquе (Hugо)

De inсоnu56 sur Αu bоrd dе l’еаu vеrtе (Jаmmеs)

De flоriаnе sur À Αlf. Τ. : «Qu’il еst dоuх d’êtrе аu mоndе, еt quеl biеn quе lа viе !...» (Μussеt)

De Sоniа Lipszус sur Αu Rоi, pоur аvоir été dérоbé (Μаrоt)

De miss67 sur Dоulеur (Lоzеаu)

De bеnсid sur Sсаrbо : «Οh ! quе dе fоis је l’аi еntеndu еt vu...» (Βеrtrаnd)

De Rоbinsоn sur Сhаnsоn dе fоu : «Сеlui qui n’а riеn dit...» (Vеrhаеrеn)

De pаpillоn du sоir sur Ρrièrе pоur аvоir lа fоi dаns lа fоrêt (Jаmmеs)

De Lа Μоnnеrауе sur L’Églisе hаbilléе dе fеuillеs (Jаmmеs)

De Μаrсus Vаlеrius Μаr sur «Vеuх-tu sаvоir qui pеut fаirе lа viе hеurеusе...» (Αubigné)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Сe sitе

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn