Verlaine

Sagesse, 1880



Sagesse d’un Louis Racine, je t’envie !
Ô n’avoir pas suivi les leçons de Rollin,
N’être pas né dans le grand siècle à son déclin,
Quand le soleil couchant, si beau, dorait la vie,
 
Quand Maintenon jetait sur la France ravie
L’ombre douce et la paix de ses coiffes de lin,
Et royale abritait la veuve et l’orphelin,
Quand l’étude de la prière était suivie,
 
Quand poète et docteur, simplement, bonnement,
Communiaient avec des ferveurs de novices,
Humbles servaient la Messe et chantaient aux offices
 
Et, le printemps venu, prenaient un soin charmant
D’aller dans les Auteuils cueillir lilas et roses
En louant Dieu, comme Garo, de toutes choses !
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 6 novembre 2019 à 11h31

Sagesse des hyperquarks
------------------------

Possédant des talents que chacun leur envie,
Ils déconcertent même un neutrino malin ;
Ils aident le proton, qu’ils sauvent du déclin,
Ils sondent l’univers, ils apprécient la vie.

De lire une équation, leur belle âme est ravie,
Qu’à résoudre souvent leur esprit est enclin ;
Ils savent consoler les neutrons orphelins,
Par qui souvent leur troupe est longuement suivie.

Hyperquarks, merveilleux sujet d’étonnement,
Comme vous séduisez le physicien novice !
Comme vous amusez notre rêveuse Alice !

Car le printemps venu, vous devenez charmants,
Entourés de gluons, couverts de photons roses,
Reflétant le mystère et la douceur des choses.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 21 octobre 2020 à 13h53

Sagesse de la cornegidouille
---------------

Cornegidouill au coeur qui jamais ne dévie,
Tu ne crains point les trolls ni les démons malins ;
Or, tout autour de toi, ce monde est en déclin,
Pourtant nous t’admirons, heureux de ta survie.

En écoutant ton chant, la licorne est ravie,
À chanter avec toi son esprit est enclin ;
Je vois étinceler son regard opalin,
Par ces magiques airs son âme est assouvie.

Tu montes chaque soir jusqu’au clair firmament,
Lorsqu’ils te voient venir, les anges te bénissent ;
Les habitants du ciel t’offrent un sacrifice.

Nous aurions pu sur toi composer un roman,
Mais nous ne savons pas si tu aimes la prose ;
Accepte donc ces vers, qui sont bien peu de chose.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 21 octobre 2020 à 13h56

Sagesse de la cornegidouille  (retouche)
---------------

Cornegidouille au coeur qui jamais ne dévie,
Tu ne crains point les trolls ni les démons malins ;
Or, tout autour de toi, ce monde est en déclin,
Pourtant nous t’admirons, heureux de ta survie.

En écoutant ton chant, la licorne est ravie,
À chanter avec toi son esprit est enclin ;
Je vois étinceler son regard opalin,
Par ces magiques airs son âme est assouvie.

Tu montes chaque soir jusqu’au clair firmament,
Lorsqu’ils te voient venir, les anges te bénissent ;
Les habitants du ciel t’offrent un sacrifice.

Nous aurions pu sur toi composer un roman,
Mais nous ne savons pas si tu aimes la prose ;
Accepte donc ces vers, qui sont bien peu de chose.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Dеrèmе : «Сhаmbrе d’hôtеl mоrоsе еt vidе. Un œillеt pеnсhе...»

Rоnsаrd : «Αmоur еst sаns miliеu, с’еst unе сhоsе ехtrêmе...»

Klingsоr : Lеs Ânеs

Τristаn Klingsоr

Rimbаud : Βаl dеs Ρеndus

Εrik Sаtiе

Lаbé : «Τоut аussitôt quе је соmmеnсе à prеndrе...»

Соppéе : «Sеptеmbrе аu сiеl légеr tасhé dе сеrfs-vоlаnts...»

☆ ☆ ☆ ☆

Μаupаssаnt : Τеrrеur

Rоllinаt : Lе Vаl dеs Rоnсеs

Сrоs : Ρаrоlеs pеrduеs

Сrоs : Dаns lа сlаirièrе

Rimbаud : Βаl dеs Ρеndus

Viviеn : Sоnnеt à unе Εnfаnt

Klingsоr : Klingsоr

Τоulеt : «Сеttе frаîсhеur du sоir...»

Cоmmеntaires récеnts

De Vinсеnt sur Féеriе (Vаlérу)

De Сосhоnfuсius sur «Si сеlui qui s’аpprêtе à fаirе un lоng vоуаgе...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur Αu Саbаrеt-Vеrt, сinq hеurеs du sоir (Rimbаud)

De Сосhоnfuсius sur «Βiеn quе lеs сhаmps, lеs flеuvеs еt lеs liеuх...» (Rоnsаrd)

De Соrnu sur Μоn tеstаmеnt (Ρirоn)

De Сurаrе- sur «Jе vоus еnvоiе un bоuquеt...» (Rоnsаrd)

De Vinсеnt sur «Dе vоtrе Diаnеt (dе vоtrе nоm ј’аppеllе...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur «Βеl аlbâtrе vivаnt qu’un fin сrêpе nоus сасhе...» (Lа Rоquе)

De Hоrаtius Flассus sur Αriаnе (Hеrеdiа)

De Ιо Kаnааn sur «Ô qu’hеurеuх еst сеlui qui pеut pаssеr sоn âgе...» (Du Βеllау)

De lасоtе sur D’un bоuquеt d’œillеts gris еt rоugеs (Sаint-Gеlаis)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Βаllаdе dеs Εnfаnts sаns sоuсi (Glаtignу)

De Τhundеrbird sur «Ρrélаt, à qui lеs сiеuх се bоnhеur оnt dоnné...» (Du Βеllау)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Vuе (Vаlérу)

De lасоtе sur «Εn un pеtit еsquif épеrdu, mаlhеurеuх...» (Αubigné)

De Сurаrе- sur «Vоуоns, d’оù viеnt lе vеrbе ?...» (Hugо)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sisinа (Βаudеlаirе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sоnnеt аu Lесtеur (Μussеt)

De јоh.lisа sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе