Verlaine

Sagesse, 1880



Sagesse d’un Louis Racine, je t’envie !
Ô n’avoir pas suivi les leçons de Rollin,
N’être pas né dans le grand siècle à son déclin,
Quand le soleil couchant, si beau, dorait la vie,
 
Quand Maintenon jetait sur la France ravie
L’ombre douce et la paix de ses coiffes de lin,
Et royale abritait la veuve et l’orphelin,
Quand l’étude de la prière était suivie,
 
Quand poète et docteur, simplement, bonnement,
Communiaient avec des ferveurs de novices,
Humbles servaient la Messe et chantaient aux offices
 
Et, le printemps venu, prenaient un soin charmant
D’aller dans les Auteuils cueillir lilas et roses
En louant Dieu, comme Garo, de toutes choses !
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 6 novembre 2019 à 11h31

Sagesse des hyperquarks
------------------------

Possédant des talents que chacun leur envie,
Ils déconcertent même un neutrino malin ;
Ils aident le proton, qu’ils sauvent du déclin,
Ils sondent l’univers, ils apprécient la vie.

De lire une équation, leur belle âme est ravie,
Qu’à résoudre souvent leur esprit est enclin ;
Ils savent consoler les neutrons orphelins,
Par qui souvent leur troupe est longuement suivie.

Hyperquarks, merveilleux sujet d’étonnement,
Comme vous séduisez le physicien novice !
Comme vous amusez notre rêveuse Alice !

Car le printemps venu, vous devenez charmants,
Entourés de gluons, couverts de photons roses,
Reflétant le mystère et la douceur des choses.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 21 octobre 2020 à 13h53

Sagesse de la cornegidouille
---------------

Cornegidouill au coeur qui jamais ne dévie,
Tu ne crains point les trolls ni les démons malins ;
Or, tout autour de toi, ce monde est en déclin,
Pourtant nous t’admirons, heureux de ta survie.

En écoutant ton chant, la licorne est ravie,
À chanter avec toi son esprit est enclin ;
Je vois étinceler son regard opalin,
Par ces magiques airs son âme est assouvie.

Tu montes chaque soir jusqu’au clair firmament,
Lorsqu’ils te voient venir, les anges te bénissent ;
Les habitants du ciel t’offrent un sacrifice.

Nous aurions pu sur toi composer un roman,
Mais nous ne savons pas si tu aimes la prose ;
Accepte donc ces vers, qui sont bien peu de chose.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 21 octobre 2020 à 13h56

Sagesse de la cornegidouille  (retouche)
---------------

Cornegidouille au coeur qui jamais ne dévie,
Tu ne crains point les trolls ni les démons malins ;
Or, tout autour de toi, ce monde est en déclin,
Pourtant nous t’admirons, heureux de ta survie.

En écoutant ton chant, la licorne est ravie,
À chanter avec toi son esprit est enclin ;
Je vois étinceler son regard opalin,
Par ces magiques airs son âme est assouvie.

Tu montes chaque soir jusqu’au clair firmament,
Lorsqu’ils te voient venir, les anges te bénissent ;
Les habitants du ciel t’offrent un sacrifice.

Nous aurions pu sur toi composer un roman,
Mais nous ne savons pas si tu aimes la prose ;
Accepte donc ces vers, qui sont bien peu de chose.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Hеrеdiа : Lе Huсhiеr dе Νаzаrеth

Μаrbеuf : Αutаnt quе Vаliаnе аvаit dе bеаutés

Hаbеrt : «J’ассоmpаrе аu Sоlеil сеs bеаuх sоlеils d’Αmоur...»

Hаbеrt : «À l’оmbrе dеs mуrtеs vеrts...»

Μаrоt : Du соntеnt еn аmоurs

Μаrbеuf : Lе Sеin d’Αmаrаnthе

Rоnsаrd : «Si с’еst аimеr, Μаdаmе, еt dе јоur еt dе nuit...»

Rоnsаrd : «Αllеr еn mаrсhаndisе аuх Ιndеs préсiеusеs...»

Sсudérу : Lа Νуmphе еndоrmiе

Durаnt dе lа Βеrgеriе : «Βеаuх уеuх dоnt lа dоuсеur si dоuсеmеnt m’еnivrе...»

☆ ☆ ☆ ☆

*** : «Μоn pèrе а fаit fаirе un étаng...»

Μilоsz : Lе Соnsоlаtеur

Сhéniеr : «Étrаngеr, се tаurеаu, qu’аu sеin dеs mеrs prоfоndеs...»

Sаint-Ρоl-Rоuх : L’Épоuvаntаil

Μаrbеuf : Αutаnt quе Vаliаnе аvаit dе bеаutés

Hаbеrt : «Viеns, mа bеllе Flоrеllе, оù l’оmbrе nоir trеmblоtе...»

Riсtus : Sоnnеt : «Jе sаis un ruissеаu dоnt lе flоt сhаntоnnе...»

Hugо : Се qui sе pаssаit аuх Fеuillаntinеs vеrs 1813

Саrсо : Vеrlаiniеn

Rоnsаrd : «Αllеr еn mаrсhаndisе аuх Ιndеs préсiеusеs...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «J’аi сеttе nuit gоûté lеs plus dоuсеs dоuсеurs...» (Hаbеrt)

De Сосhоnfuсius sur Lе Flаmbеаu vivаnt (Βаudеlаirе)

De Μо sur Sur un Μаrbrе brisé (Hеrеdiа)

De Αdа еn Hérаldiе sur Sоnnеt dе lа lаnguе (Νоuvеаu)

De Сосhоnfuсius sur Μusulmаnеs (Νоuvеаu)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Ρаul Sсаrrоn

De Vinсеnt sur «Si с’еst аimеr, Μаdаmе, еt dе јоur еt dе nuit...» (Rоnsаrd)

De Сurаrе- sur Sоnnеt : «Jе sаis un ruissеаu dоnt lе flоt сhаntоnnе...» (Riсtus)

De Сurаrе- sur Lе Sеin d’Αmаrаnthе (Μаrbеuf)

De Сurаrе- sur «Αllеr еn mаrсhаndisе аuх Ιndеs préсiеusеs...» (Rоnsаrd)

De Jеhаn sur «Lоrsquе l’еnfаnt pаrаît...» (Hugо)

De V. Hugо sur Lе Gigоt (Ρоnсhоn)

De Snоwmаn sur Βаllаdе dеs сélébrités du tеmps јаdis (Βаnvillе)

De Εsprit dе сеllе sur Sœur équivоquе (Sеgаlеn)

De Сhristiаn sur L’ânе étаit pеtit (Jаmmеs)

De Сhristiаn sur Rimbаud

De Gаrdiеn dеs оiеs sur Μоn tеstаmеnt (Ρirоn)

De Εsprit dе сеllе sur Μаriа Gаrсiа (Βаnvillе)

De mаuguеg sur «Ιl plеut sur lа mеr, lеntеmеnt...» (Hаrаuсоurt)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur «Соmbiеn quе tоn Μаgnу аit lа plumе si bоnnе...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur Féеriе (Vаlérу)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе