Verlaine

Dédicaces, 1890


À Gustave Lerouge


 
La vie est vraiment si stupide que, ma foi !
J’ai, devant cette perspective plus que bête,
Résolu de n’être absolument qu’un poète
Sans plus et de vieillir ainsi, ne sachant quoi
 
Que ce soit que d’aimer au hasard devant moi,
Aimer pour ne haïr, aimer d’amour honnête
Ou non, d’estime ou d’intérêt, en proxénète
À moins qu’en martyr, et n’ayant plus d’autre émoi !

Lerouge ! Et vous ? Tout cœur et toute flamme vive,
Qu’allez-vous faire en notre exil ainsi qu’il est,
Vous, une si belle âme en un monde si laid ?

Bah ! faites comme moi, dussent trouver naïve
Votre ample expansion ceux forts que vous fallait
Aimer sans fin ni loi. Et qui m’aime me suive !
 

Broussais, décembre 1891.

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 22 juillet 2016 à 12h59


Épouvantail de sinople
------------------------------


L’épouvantaiil, qu’anime une modeste  foi,
Communie, dans son champ, avec de braves bêtes ;
Blotti dans son silence, il a l’air d’un poète,
Méditant sur la vie, rimant je ne sais quoi.

Épouvantail, tu es un exemple pour moi,
Ton coeur n’a rien de dur, ni rien de malhonnête,
Tu ne menaces point la fragile planète,
Tu passes tout le jour sans peine et sans émoi.

Le mérite qu’il a, c’est d’être ce qu’il est ;
Peu lui importe, à lui, s’il est beau, s’il est laid,
Du moment que son âme est généreuse et vive.

Or, ceux qui vont disant que cette âme est naïve,
Je ne les connais point ; qui les aime les suive,
Mais d’être épouvantail, c’est ce qu’il me fallait.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 30 avril 2017 à 13h24

Oie de sinople
------------------

Jamais ne fut une oie dite sans foi ni loi,
Tu ne peux, dans la cour, trouver plus brave bête ;
Ce bel oiseau, toujours, inspira les poètes
Par son plaisant discours qui dit on ne sait quoi.

Elle est, l’oie de sinople, un exemple pour moi,
Son coeur n’a rien de froid, ni rien de malhonnête,
Son âme a du respect pour la vieille planète,
Elle vit tout le jour sans peine et sans émoi.

La grâce de son chant, c’est d’être ce qu’il est ;
Et peu m’importe, à moi, s’il est beau, s’il est laid,
J’aime l’oie de sinople, elle est charmante et vive.

Ne lui reprochez point son allure naïve,
Prenez-la pour modèle, et qui l’aime la suive,
La sagesse d’une oie, c’est ce qu’il nous fallait.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 14 mai 2018 à 12h24

Fleur des steppes
------------------

Ce n’est pas la fleur d’or, ni la fleur de la loi  ;
Mais cette plante-là ne craint aucune bête.
C’est un fier végétal, c’est une fleur-poète
Dont les charmants sonnets disent on ne sait quoi.

Elle est plus amusante et plus forte que moi,
Et je le reconnais : je veux, pour être honnête,
Dire cette évidence à toute la planète
Qui peut la recevoir sans peine et sans émoi.

La grâce d’un vivant, c’est d’être ce qu’il est ;
Il est beau quelque part, même s’il se croit laid,
Il nous faut admirer la fleur aux couleurs vives.

Ne me reprochez point cette chanson naïve :
Les lecteurs inconnus qui ma chronique suivent
Ont toujours pris cela pour ce que ça valait.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 16 mars 2021 à 14h09

Poisson presque insoluble
---------------

Ce poisson connaît bien d’Archimède la loi,
Ne croyez surtout pas qu’il soit analphabète ;
Mais il ne se prend pas non plus pour un poète,
Il n’a rien déclamé pour le concours de Blois.

Il n’est point affamé, quand il a soif, il boit,
Lui qui ne voudrait pas se conduire en ascète ;
Puis il sait courtiser la sirène doucette,
Ce n’est pas étonnant, car il n’est pas de bois.

Tu ne pourras jamais le prendre en un filet,
Même s’il s’en approche, intrépide qu’il est ;
Tu verras seulement son ombre fugitive.

Son noble coeur abrite une crainte furtive :
Si ce robuste corps soudain se défilait ?
Sa chair un peu soluble en serait la fautive.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Siсаud : Lе Сhеmin dе sаblе

Соrbièrе : Épitаphе

Rеvеrdу : Lеndеmаin

Rеvеrdу : Lа Viе durе

Rеvеrdу : Lа Сlосhе сœur

Klingsоr : Αu јоli јеu dеs fоurbеriеs

Gаutiеr : Ρréfасе

Αllаis : Соmplаintе аmоurеusе

Lаfоrguе : L’hivеr qui viеnt

Τоulеt : «Νе сrаins pаs quе lе Τеmps...»

Τоulеt : «Οn dеsсеndrаit, si vоus l’оsiеz...»

Siсаud : Μédесins

☆ ☆ ☆ ☆

Τоulеt : «Lе sаblе оù nоs pаs оnt сrié...»

Dеlаruе-Μаrdrus : Εrrеmеnts

Frаnс-Νоhаin : Αllеgrо dеs Соаltаrs

Hеrеdiа : L’Épéе

Vеrlаinе : Dédiсасе

Сhаtеаubriаnd : Lе Μоntаgnаrd ехilé

Τоulеt : «Lеs Quаrаntе...»

Rimbаud : Vénus Αnаdуоmènе

Lаfоrguе : Lеs Αprès-midi d’аutоmnе

Βаtаillе : Lеs Sоuvеnirs

Cоmmеntaires récеnts

De Rоzès sur Lе Сhеmin dе sаblе (Siсаud)

De Сосhоnfuсius sur «Quоi vоus l’аvеz dоnс dit mа сruеllе Βеllоnnе...» (Νuуsеmеnt)

De Сосhоnfuсius sur «Vоуаnt pаr lеs sоudаrds mа mаisоn sассаgéе...» (Rоnsаrd)

De Сосhоnfuсius sur «Νаturе оrnаnt lа dаmе qui dеvаit...» (Rоnsаrd)

De Sеzоr sur «Jе vоudrаis biеn êtrе vеnt quеlquеfоis...» (Durаnt dе lа Βеrgеriе)

De KUΝG Lоuisе sur Villе dе Frаnсе (Régniеr)

De Сurаrе- sur «Épоuvаntаblе Νuit, qui tеs сhеvеuх nоirсis...» (Dеspоrtеs)

De Xi’аn sur Jеhаn Riсtus

De Villеrеу јеаn -pаul sur Détrеssе (Dеubеl)

De ΒооmеrаngΒS sur «Βiеnhеurеuх sоit lе јоur, еt lе mоis, еt l’аnnéе...» (Μаgnу)

De Hаikukа sur «Lе Sоlеil l’аutrе јоur sе mit еntrе nоus dеuх...» (Rоnsаrd)

De Gаrdiеn dеs Суmеs sur Сhаnt dе Νоël (Νоël)

De Сurаrе- sur «Lа mоrt а tоut mоn biеn еt mоn еspоir étеint...» (Αubin dе Μоrеllеs)

De Сurаrе- sur Jоurnаlistе piеuх (Fréсhеttе)

De аunrуz sur Rêvеriе (Lаrguiеr)

De Сhristiаn sur Сrépusсulе dе dimаnсhе d’été (Lаfоrguе)

De Τhundеrbird sur Αgnus Dеi (Vеrlаinе)

De L’hеndéсаpé sуllаbis sur Lа Ρаssаntе (Νеlligаn)

De Сhristiаn sur «Lе сhеmin qui mènе аuх étоilеs...» (Αpоllinаirе)

De Ιо Kаnааn sur Jоуаu mémоriаl (Sеgаlеn)

De Lilith sur «Се fut un Vеndrеdi quе ј’аpеrçus lеs Diеuх...» (Νuуsеmеnt)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе