Jacques Vallée des Barreaux



N’être ni magistrat, ni marié, ni prêtre,
Avoir un peu de bien, l’appliquer tout à soi,
Et sans affecter d’être un docteur de la Loi,
S’étudier bien plus à jouir qu’à connaître ;
 
Pour son repos n’avoir ni maîtresse, ni maître,
Ne voir que par rencontre ou la Cour ou le Roi ;
Ne savoir point mentir, mais bien garder sa foi,
Ne vouloir être plus que ce qu’on se voit être.
 
Avoir l’esprit purgé des erreurs populaires,
Porter tout le respect que l’on doit aux mystères,
N’avoir aucun remords, vivre moralement ;
 
Posséder le présent en pleine confiance,
N’avoir pour l’avenir crainte ni espérance ;
Font attendre partout la mort tranquillement.
 

Commentaire(s)
Déposé par Esther le 13 décembre 2012 à 17h24

Je pense qu’une aventure en Noirciprose illustre ce poème à la morale rigide.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 13 décembre 2012 à 17h37

Un érudit suivit un pelgrane jjusqu’à Noirciprose. Le pelgrane lui dit : N’oublie pas de mettre le flou dans tes manifestations.

Noble Pelgrane ! Tu as raison, répondit le Maître. La grande licorne se maintient par le flou.

Le pelgrane lui dit alors : N’oublie pas d’enrichir ton vocabulaire.

Tu as raison, répondit le Maître. Les bardes nous séduisent parce que leurs expressions sont versatiles.

-- N’oublie pas de conserver les lettres de tes admiratrices.

-- Mais j’en conserve sans doute un peu trop.

-- N’oublie pas de vivre dans le délire.

-- Sans délire, peu d’espoir subsiste.

-- N’oublie pas ton mouchoir.

-- Mais il n’est pas très propre.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Esther le 13 décembre 2012 à 17h41

Voilà qui est plus réjouissant.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 3 juillet 2014 à 11h23

Sagesse du pelgrane
----------------------------

Un érudit bien ivre aperçut un pelgrane
Qui lui dit de flouter ses manifestations.
L’érudit lui fit part de son approbation :
Le floutage est requis par la licorne et l’âne.

Le pelgrane évoqua du verbe les arcanes,
Puis les lettres d’amour et leur conservation ;
Enfin, les grands bienfaits de la divagation
Ou d’un bel aphorisme émis par un iguane.

Le pelgrane n’est point dans l’erreur populaire,
Il ne propage nul fuligineux mystère
Phénoménologique écrit en allemand.

Il traverse le ciel avec grande assurance ;
S’il trouve un érudit que sa vue met en transe,
Il lui parle sans crainte et sans emballement.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 22 mars 2018 à 12h48

Fontaine de Bacchus
-------------

Le bon vin de Bordeaux n’est pas fait pour les ânes ;
Il vient agrémenter nos manifestations.
Le maire nous fait part de son approbation,
Car, de démagogie, il n’est jamais en panne.

Le vin peut réveiller du verbe les arcanes,
Puis des propos d’amour la douce émanation ;
Il produit les bienfaits de la divagation,
Par lui, Charles Darwin a compris les iguanes.

Le vigneron n’est point dans l’erreur populaire,
Il fait du bon travail, ce n’est pas un mystère,
Son vin pour notre esprit peut servir d’aliment.

Je bois à la fontaine avec grande assurance ;
Or, ce n’est nullement pour rechercher la transe,
C’est pour mon seul plaisir, j’aime boire en rimant.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Lа Fоntаinе : Lе Сhênе еt lе Rоsеаu

Lа Fоntаinе : Lе Liоn аmоurеuх

Sаtiе : Lе Ρiсniс

Hуspа : Lеs Éléphаnts

Dubus : Ρаntоum : «À l’аbri dеs ridеаuх...»

Μilоsz : Τоus lеs Μоrts sоnt ivrеs...

Swаrth : Lеs Αrtistеs

Rоllinаt : Lа Jumеnt Zizi

Αrvеrs : «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...»

Dоnnау : Lаmеntо du trоmpé

☆ ☆ ☆ ☆

Rоnsаrd : «Αmоur еst sаns miliеu, с’еst unе сhоsе ехtrêmе...»

Vаlаdе : Réminisсеnсе

Hеrоld : Lа Саthédrаlе

Rоllinаt : L’Étоilе du fоu

Lа Villе dе Μirmоnt : «Νоvеmbrеs pluviеuх, tristеs аu bоrd dеs flеuvеs...»

Hеrоld : Lа Саthédrаlе

Vаuсаirе : «Hоrs lа dоulеur, l’аmоur nе dоnnе pаs grаnd-сhоsе...»

Swаrth : Αu lесtеur

Suаrès : Μеssаgе dе Ρâris

Lа Βоétiе : «Се јоurd’hui, du sоlеil lа сhаlеur аltéréе...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Ô bеаuх сhеvеuх d’аrgеnt mignоnnеmеnt rеtоrs !...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur Étаblissеmеnt d’unе соmmunаuté аu Βrésil (Jасоb)

De Сосhоnfuсius sur «Vоiсi lе bоis, quе mа sаintе Αngеlеttе...» (Rоnsаrd)

De Сliеnt sur Sоnnеt du huit févriеr 1915 (Αpоllinаirе)

De Fоurmi sur Lе Τunnеl (Rоllinаt)

De Julеs dе Βlаnсhеmоrt sur Lе Соup dе mаrtеаu (Соurtеlinе)

De Jеаn dе Βlаnquеfоrt sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

De Αlаntе-Limа sur «Соmbiеn durеrоnt nоs аmоurs ?...» (Ρrivаt d'Αnglеmоnt)

De Νаrсissе Hérоn sur «Соmbiеn durеrоnt nоs аmоurs ?...» (Βаudеlаirе)

De Νiсhоlаs nеwmаn sur Frаnсis Jаmmеs

De Αmigо* sur Dаns lе јаrdin d’Αnnа (Αpоllinаirе)

De Μаlvinа sur «Quаnd l’оmbrе mеnаçа dе lа fаtаlе lоi...» (Μаllаrmé)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur Lеs Ρоrсs : «Αvес lеurs grоins...» (Vеrhаеrеn)

De gаutiеr sur Lеs Αssis (Rimbаud)

De Lа Μusérаntе sur L’Éсhеllе (Αutrаn)

De Didiеr СΟLΡΙΝ sur «Αmоur, је nе mе plаins dе l’оrguеil еndurсi...» (Rоnsаrd)

De Μаriа sur «Αprès unе јоurnéе dе vеnt...» (Rilkе)

De Vinсеnt sur «Αu prеmiеr trаit, quе mоn œil rеnсоntrа...» (Τуаrd)

De vinсеnt sur «Ν’еs-tu lаssе, аussi, dе rêvеr d’hiеr ?...» (Viеlé-Griffin)

De Vinсеnt sur Lа Grеnоuillе blеuе (Fоrt)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz