Jacques Vallée des Barreaux



N’être ni magistrat, ni marié, ni prêtre,
Avoir un peu de bien, l’appliquer tout à soi,
Et sans affecter d’être un docteur de la Loi,
S’étudier bien plus à jouir qu’à connaître ;
 
Pour son repos n’avoir ni maîtresse, ni maître,
Ne voir que par rencontre ou la Cour ou le Roi ;
Ne savoir point mentir, mais bien garder sa foi,
Ne vouloir être plus que ce qu’on se voit être.
 
Avoir l’esprit purgé des erreurs populaires,
Porter tout le respect que l’on doit aux mystères,
N’avoir aucun remords, vivre moralement ;
 
Posséder le présent en pleine confiance,
N’avoir pour l’avenir crainte ni espérance ;
Font attendre partout la mort tranquillement.
 

Commentaire (s)
Déposé par Esther le 13 décembre 2012 à 17h24

Je pense qu’une aventure en Noirciprose illustre ce poème à la morale rigide.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 13 décembre 2012 à 17h37

Un érudit suivit un pelgrane jjusqu’à Noirciprose. Le pelgrane lui dit : N’oublie pas de mettre le flou dans tes manifestations.

Noble Pelgrane ! Tu as raison, répondit le Maître. La grande licorne se maintient par le flou.

Le pelgrane lui dit alors : N’oublie pas d’enrichir ton vocabulaire.

Tu as raison, répondit le Maître. Les bardes nous séduisent parce que leurs expressions sont versatiles.

-- N’oublie pas de conserver les lettres de tes admiratrices.

-- Mais j’en conserve sans doute un peu trop.

-- N’oublie pas de vivre dans le délire.

-- Sans délire, peu d’espoir subsiste.

-- N’oublie pas ton mouchoir.

-- Mais il n’est pas très propre.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Esther le 13 décembre 2012 à 17h41

Voilà qui est plus réjouissant.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 3 juillet 2014 à 11h23

Sagesse du pelgrane
----------------------------

Un érudit bien ivre aperçut un pelgrane
Qui lui dit de flouter ses manifestations.
L’érudit lui fit part de son approbation :
Le floutage est requis par la licorne et l’âne.

Le pelgrane évoqua du verbe les arcanes,
Puis les lettres d’amour et leur conservation ;
Enfin, les grands bienfaits de la divagation
Ou d’un bel aphorisme émis par un iguane.

Le pelgrane n’est point dans l’erreur populaire,
Il ne propage nul fuligineux mystère
Phénoménologique écrit en allemand.

Il traverse le ciel avec grande assurance ;
S’il trouve un érudit que sa vue met en transe,
Il lui parle sans crainte et sans emballement.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 22 mars 2018 à 12h48

Fontaine de Bacchus
-------------

Le bon vin de Bordeaux n’est pas fait pour les ânes ;
Il vient agrémenter nos manifestations.
Le maire nous fait part de son approbation,
Car, de démagogie, il n’est jamais en panne.

Le vin peut réveiller du verbe les arcanes,
Puis des propos d’amour la douce émanation ;
Il produit les bienfaits de la divagation,
Par lui, Charles Darwin a compris les iguanes.

Le vigneron n’est point dans l’erreur populaire,
Il fait du bon travail, ce n’est pas un mystère,
Son vin pour notre esprit peut servir d’aliment.

Je bois à la fontaine avec grande assurance ;
Or, ce n’est nullement pour rechercher la transe,
C’est pour mon seul plaisir, j’aime boire en rimant.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Μас Οrlаn : «Соmmе ј’étаis mаl...»

Rаоul Ρоnсhоn

Hugо : Lа Vасhе

Μаrоt : «Un grоs priеur sоn pеtit-fils bаisаit...»

Μаrоt : Dеs nоnnеs, qui sоrtirеnt du соuvеnt pоur аllеr sе réсréеr

Μаrоt : Βаllаdе dе frèrе Lubin

Τоulеt : «Соmmе lеs diеuх gаvаnt lеur pаnsе...»

Βаrbеу d’Αurеvillу : À Vаlоgnеs

Viviеn : «Ô fоrmе quе lеs mаins...»

Τоulеt : Sur lа Hаltе dе сhаssе dе Vаn Lоо.

☆ ☆ ☆ ☆

Μаrоt : À Αntоinе : «Si tu еs pаuvrе...»

Jаmmеs : Dаns l’аubеrgе fumеusе...

Βérоаldе : «Dе fеu, d’hоrrеur, dе mоrt, dе pеinе, dе ruinе...»

Βérоаldе : «Dе fеu, d’hоrrеur, dе mоrt, dе pеinе, dе ruinе...»

Sаiх : «Соmmе еn lа flеur dеsсеnd dоuсе rоséе...»

Αсkеrmаnn : Lе Сri

Vеrlаinе : Εх imо

*** : «Μа bеrgèrе Νоn légèrе...»

Rоllinаt : À l’inассеssiblе

Ρоpеlin : Lеs Сеrisеs

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur «Jе nе suis plus сеlui qui rеspirаit lа viе...» (Βérоаldе)

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt : «Εllе а dеs уеuх d’асiеr ; sеs сhеvеuх nоirs еt lоurds...» (Frаnсе)

De Jаdis sur «Déјà lа nuit еn sоn pаrс аmаssаit...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur «Βаrquе, qui vаs flоttаnt sur lеs éсuеils du mоndе...» (Duplеssis-Μоrnау)

De Jаdis sur Αu lесtеur (Swаrth)

De Сосhоnfuсius sur «Τu t’аbusеs, Βеllеаu, si pоur êtrе sаvаnt...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur «Jе vоguе sur lа mеr, оù mоn âmе сrаintivе...» (Gоmbаud)

De Сurаrе- sur Lе Vœu (Hеrеdiа)

De hiаtus sur Ρоur lе Vаissеаu dе Virgilе (Hеrеdiа)

De Сurаrе- sur Sоnnеt à Sir Βоb (Соrbièrе)

De Ιхеu.е sur À l’inассеssiblе (Rоllinаt)

De Vinсеnt sur Un Ρеintrе (Hеrеdiа)

De Lе Gаrdеur d’Οiеs sur Ρоssеssiоn Frаnçаisе (Lеvеу)

De Frаnсisсо sur Dаns l’аubеrgе fumеusе... (Jаmmеs)

De Vinсеnt sur Lа Τоur dе Νеslе (Βеrtrаnd)

De Сhristiаn sur Lézаrd (Βruаnt)

De Dаmе Sаlаmаndrе sur «J’аi pоur mаîtrеssе unе étrаngе Gоrgоnе...» (Rоnsаrd)

De Jеаn-Ρаul ΙΙΙ sur «Εllе аimаit сеuх dоnt lе gоussеt...» (Ρеllеrin)

De јеаn-pаul sur «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...» (Νоuvеаu)

De Βirgittе sur Sоnnеt à mоn аmi R... (Αrvеrs)

De Vinсеnt sur Τrаnquillus (Hеrеdiа)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz