Pontus de Tyard



Au premier trait, que mon œil rencontra
Des moins parfaits de sa perfection,
La plus grand part de ma dévotion
Soudainement en elle idolâtra.
 
Mais quand le son de sa voix pénétra
Dans mon ouïr, l’imagination
Ravissant haut ma contemplation,
Au plus parfait de son parfait entra.
 
Lors je connus que ce vermeil albâtre,
Pour qui mon œil me rendait idolâtre,
Était fragile, et seulement un temple,
 
Temple sacré à celle Deité,
Qu’incessamment en toute humilité
Ma langue honore, et mon esprit contemple.
 

Commentaire(s)
Déposé par Cochonfucius le 20 mai 2017 à 13h37

Bûcheron plantigrade
---------------------------

Compère l’ours brandit à bout de bras
Son instrument, qui plaisir lui procure ;
Il peut couper la branche la plus dure,
Il tranche net, l’arbre vous le dira.

Au fond des bois où nul ne pénétra
Sauf ce bel ours à riante figure,
Au fond des bois, dans la lumière obscure,
Parmi les os de ceux qu’il dévora,

Ce plantigrade et ses reflets d’albâtre
D’une vestale ont fait une idolâtre ;
Pour la tanière, elle a laissé le temple,

Et plus ne prie le dieu qu’elle a quitté,
Mais le grand ours, content de l’abriter,
Qui de ses yeux de braise la contemple.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 7 octobre 2018 à 17h47

Ours de pourpre
----------------------

Cet ours naquit dans le Connemara
Où s’affermit sa sauvage nature ;
Son âme est forte, et n’est pourtant pas dure,
Son coeur jamais n’eut rien de scélérat.

Or, dans son antre où nul ne pénétra,
Il a tracé de plaisantes figures,
Curieux reflets de la lumière obscure
Que, semble-t-il, nul homme ne verra.

Ce sont blasons de saphir et d’albâtre,
Étranges dieux, comme ont les idolâtres,
Dont sa demeure est peut-être le temple.

En ces couleurs n’est nulle vérité,
Mais l’ours de pourpre aime les abriter,
Qui de ses yeux leurs nuances contemple.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Vincent le 10 octobre 2018 à 14h36

Envoyée spéciale

Elle parcourt le monde avec sa caméra,
Filmant souvent l’Homme, rarement la nature,
C’est une excistence qui est parfois dure
Quand ses congénères deviennent scélérats.

Par exemple, au Liban, un obus pénétra
Dans la chambre d’un fils et broya sa figure,
Les images atroces, de cette nuit obscure,
Longtemps, dans sa mémoire, elle les gardera.

Mais elle a vue aussi le regard idolâtre,
De sa mère devant une vierge en albâtre,
Convaincue que Marie le choyait dans son temple.

J’espère de tout cœur que c’est la vérité,
Qu’à jamais du malheur, l’enfant est abrité,
Que de ses yeux aimants, la Sainte le contemple.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Αpоllinаirе : Dаns lе јаrdin d’Αnnа

Μаllаrmé : Sоnnеt : «Sur lеs bоis оubliés quаnd pаssе l’hivеr sоmbrе...»

Αutrаn : Lа Βоhèmе

Rоnsаrd : «Jе nе sеrаis mаrri, si tu соmptаis mа pеinе...»

Βlаisе Сеndrаrs

Сеndrаrs : Соntrаstеs

Hеrvillу : Ρuérilités

☆ ☆ ☆ ☆

Αutrаn : Βibliоthèquеs

Αutrаn : Ρrudеnсе dе lа Grеnоuillе

Αubigné : Εхtаsе

Αutrаn : Sévigné

Νеrvаl

Μоréаs : Μusiquе lоintаinе

Μоréаs : «Ô mеr immеnsе...»

Lа Villе dе Μirmоnt : «Jе pоrtе аu grоs оrtеil un аnnеаu d’оr mаssif...»

Соppéе : «L’éсоlе. Dеs murs blаnсs, dеs grаdins nоirs, еt puis...»

Rоnsаrd : «Αmоur, је nе mе plаins dе l’оrguеil еndurсi...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Si nоtrе viе еst mоins qu’unе јоurnéе...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur «Quаnd је vаis pаr lа ruе, оù tаnt dе pеuplе аbоndе...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur «Quiсоnquе, mоn Βаillеul, fаit lоnguеmеnt séјоur...» (Du Βеllау)

De Αmigо* sur Dаns lе јаrdin d’Αnnа (Αpоllinаirе)

De Ρоrсus Сum Librо sur Lupеrсus (Hеrеdiа)

De Μаlvinа sur «Quаnd l’оmbrе mеnаçа dе lа fаtаlе lоi...» (Μаllаrmé)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur Lеs Ρоrсs : «Αvес lеurs grоins...» (Vеrhаеrеn)

De gаutiеr sur Lеs Αssis (Rimbаud)

De Lа Μusérаntе sur L’Éсhеllе (Αutrаn)

De Didiеr СΟLΡΙΝ sur «Αmоur, је nе mе plаins dе l’оrguеil еndurсi...» (Rоnsаrd)

De Μаriа sur «Αprès unе јоurnéе dе vеnt...» (Rilkе)

De Vinсеnt sur «Αu prеmiеr trаit, quе mоn œil rеnсоntrа...» (Τуаrd)

De Frаnçоis Соppéе sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

De Gеоrgеs Соurtеlinе sur Lе Соup dе mаrtеаu (Соurtеlinе)

De vinсеnt sur «Ν’еs-tu lаssе, аussi, dе rêvеr d’hiеr ?...» (Viеlé-Griffin)

De Vinсеnt sur Lа Grеnоuillе blеuе (Fоrt)

De L’аmоr sur Αriаnе (Hеrеdiа)

De Ρiеrrоt sur Sоnnеt à lа nuit (Rоllinаt)

De Ρеrvеrs nаrсissе sur «Ρuisquе lеs сhаmps јоuissеnt dе mа bеllе...» (Τоurs)

De Vinсеnt sur «Εst-il riеn dе plus vаin qu’un sоngе mеnsоngеr...» (Сhаssignеt)

De Сhristiаn sur Lеs Ρоrсs (Vеrhаеrеn)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе