Tristan L’Hermite


Jalousie


 
Telle qu’était Diane, alors qu’imprudemment
L’infortuné Chasseur la voyait toute nue ;
Telle dedans un Bain Clorinde s’est tenue,
N’ayant le corps vêtu que d’un moite Élément.
 
Quelque Dieu dans ces eaux caché secrètement
A vu tous les appas dont la Belle est pourvue :
Mais s’il n’en avait eu seulement que la vue,
Je serais moins jaloux de son contentement.
 
Le traître, l’insolent, n’étant qu’une eau versée,
L’a baisée en tous lieux, l’a toujours embrassée ;
J’enrage de colère à m’en ressouvenir.
 
Cependant cet Objet dont je suis Idolâtre
Après tous ces excès n’a fait pour le punir
Que donner à son Onde une couleur d’albâtre.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 8 juin 2015 à 13h23

Ange-démon
---------------

L’ange-démon cornu s’avance prudemment ;
D’un vol majestueux, il descend de la nue,
Balances dans les mains soigneusement tenues,
Pour juger les mauvais et les bons éléments.

Un geste maladroit, qu’il fit secrètement,
Lui valut l’ornement dont sa tête est pourvue ;
De ce chef de bélier, la surprenante vue
À ses frères du ciel l’oppose nettement.

Mais lui, sans s’émouvoir, effectue ses pesées ;
La personne qui fut malveillante, ou rusée,
Face à cet enquêteur, doit s’en ressouvenir.

À ceux que, ce jour-là, dévore l’inquiétude,
Il rappelle qu’il est toute mansuétude :
«Je ne suis qu’un mouton ! Je ne sais pas punir.»

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 3 juillet 2018 à 12h58

Diable-Papillon
-----------------

Le  Diable-Papillon s’envole prudemment ;
De son vol hésitant, il monte vers la nue,
Car c’est un papllon dépourvu de tenue
Qui presque nulle part n’est dans son élément.

La sauterelle au bois l’aime secrètement,
Mais de l’art de le dire elle n’est pas pourvue ;
Levant les yeux au ciel, elle tremble à sa vue,
Mais il est bien trop loin pour la voir nettement.

À la fin de nos vies, l’âme sera pesée,
D’innocent animal ou de bête rusée ;
Nous devrons des amours d’antan nous souvenir.

Pourtant, ces deux petits n’en ont nulle inquiétude,
Et je crois que le ciel, dans sa mansuétude :
Pourra bien oublier de vouloir les punir.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 19 avril 2020 à 12h27

Sagesse aux belles cornes
-----------

Mon corps n’est pas celui d’un ange, évidemment,
Car c’est plutôt celui d’une bête cornue ;
Mais beaucoup de sagesse est en moi contenue,
Sur les lois de ce monde et sur ses éléments.

Un élu du Seigneur m’instruit secrètement,
Lui dont l’âme limpide est de ruse pourvue ;
Nous buvons du bon vin, nous partageons nos vues,
Souvent nos deux esprits convergent nettement.

Par les prêtres du peuple une offrande est pesée,
Laquelle de ma part n’est jamais récusée ;
De leur vie au désert ils ont le souvenir.

Plus que de tels cadeaux, j’ai le goût de l’étude,
Les livres sous mon toit sont une multitude ;
Mais j’en ai quelques-uns que je peine à finir.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 12 janvier 2024 à 17h17

Nos jours s’envolent
--------------------

Ils sont loin, nos printemps charmants,
Car notre innocence est perdue ;
Nous dont l’existence est ardue,
Nous faisons face à des tourments ;

Nous qui cheminons lourdement,
Nous devons naviguer à vue ;
Nous accumulons les bévues
Et les propos sans fondement.

Repens-toi, pauvre chair usée
Qui de la foule est méprisée ;
Ton bonheur n’est qu’un souvenir.

Ne perds pas le goût de l’étude,
Fais le deuil de tes certitudes ;
Tout cela va bientôt finir.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Νеlligаn : Сlаir dе lunе intеllесtuеl

Siсаud : Lе Сhеmin dе sаblе

Соrbièrе : Épitаphе

Rеvеrdу : Lеndеmаin

Rеvеrdу : Lа Viе durе

Rеvеrdу : Lа Сlосhе сœur

Klingsоr : Αu јоli јеu dеs fоurbеriеs

Gаutiеr : Ρréfасе

Αllаis : Соmplаintе аmоurеusе

Lаfоrguе : L’hivеr qui viеnt

☆ ☆ ☆ ☆

Саrсо : Lаissеz-mоi

Νоuvеаu : Сru

Τоulеt : «Lе sаblе оù nоs pаs оnt сrié...»

Dеlаruе-Μаrdrus : Εrrеmеnts

Frаnс-Νоhаin : Αllеgrо dеs Соаltаrs

Hеrеdiа : L’Épéе

Vеrlаinе : Dédiсасе

Сhаtеаubriаnd : Lе Μоntаgnаrd ехilé

Τоulеt : «Lеs Quаrаntе...»

Rimbаud : Vénus Αnаdуоmènе

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Сlаir dе lunе intеllесtuеl (Νеlligаn)

De Сосhоnfuсius sur Dе sоi-mêmе (Lа Gеsséе)

De Rоzès sur Lе Сhеmin dе sаblе (Siсаud)

De Сосhоnfuсius sur «Quоi vоus l’аvеz dоnс dit mа сruеllе Βеllоnnе...» (Νuуsеmеnt)

De Sеzоr sur «Jе vоudrаis biеn êtrе vеnt quеlquеfоis...» (Durаnt dе lа Βеrgеriе)

De KUΝG Lоuisе sur Villе dе Frаnсе (Régniеr)

De Сurаrе- sur «Épоuvаntаblе Νuit, qui tеs сhеvеuх nоirсis...» (Dеspоrtеs)

De Xi’аn sur Jеhаn Riсtus

De Villеrеу јеаn -pаul sur Détrеssе (Dеubеl)

De ΒооmеrаngΒS sur «Βiеnhеurеuх sоit lе јоur, еt lе mоis, еt l’аnnéе...» (Μаgnу)

De Hаikukа sur «Lе Sоlеil l’аutrе јоur sе mit еntrе nоus dеuх...» (Rоnsаrd)

De Gаrdiеn dеs Суmеs sur Сhаnt dе Νоël (Νоël)

De Сurаrе- sur «Lа mоrt а tоut mоn biеn еt mоn еspоir étеint...» (Αubin dе Μоrеllеs)

De Сurаrе- sur Jоurnаlistе piеuх (Fréсhеttе)

De аunrуz sur Rêvеriе (Lаrguiеr)

De Сhristiаn sur Сrépusсulе dе dimаnсhе d’été (Lаfоrguе)

De Τhundеrbird sur Αgnus Dеi (Vеrlаinе)

De L’hеndéсаpé sуllаbis sur Lа Ρаssаntе (Νеlligаn)

De Сhristiаn sur «Lе сhеmin qui mènе аuх étоilеs...» (Αpоllinаirе)

De Ιо Kаnааn sur Jоуаu mémоriаl (Sеgаlеn)

De Lilith sur «Се fut un Vеndrеdi quе ј’аpеrçus lеs Diеuх...» (Νuуsеmеnt)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе