Jean de Sponde



 
Ne vous étonnez point si mon esprit, qui passe
De travail en travail par tant de mouvements,
Depuis qu’il est banni dans ces éloignements,
Tout agile qu’il est, ne change point de place.
 
Ce que vous en voyez, quelque chose qu’il fasse,
Il s’est planté si bien sur si bons fondements,
Qu’il ne voudrait jamais souffrir de changements,
Si ce n’est que le feu ne pût changer de place.
 
Ces deux contraires sont en moi seul arrêtés,
Les faibles mouvements, les dures fermetés :
Mais voulez-vous avoir plus claire connaissance
 
Que mon esprit se meut et ne se change point ?
Il tournoie à l’entour du point de la constance
Comme le Ciel tournoie à l’entour de son point.
 



Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 3 janvier 2015 à 11h33

Pouvoir du rêve
--------------------

Le bureau encombré se reflète en la glace,
Inversant les contours et tous les mouvements,
Faisant s’accroître aussi quelques éloignements.
Alice en rêve part explorer cet espace.

L’autre monde est tordu, quelque pas qu’elle y fasse ;
Car tout y est pourvu d’étranges fondements,
Toute stabilité y vient du changement
Et vite il faut courir pour bien rester sur place.

La logique d’ici ne s’y applique point,
La sphère de Chronos s’y réduit en un point
Et les identités n’y ont pas de constance.

Ah, pouvoir, comme Alice, en ces lieux m’attarder
Loin du monde normal, ne plus le regarder,
Et dissoudre mon âme en cette inconnaissance !

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 31 décembre 2018 à 21h14

L’oie travaille
----------

Sa besogne en hiver est de briser la glace,
Or, c’est ce qu’elle fait d’un puissant mouvement,
Et sa soeur migratrice, en son éloignement,
A reçu pour mission de traverser l’espace.

Aucune des deux oies de son métier n’est lasse,
Qui de toute existence est le vrai fondement ;
Aucune ne voudrait vivre des changements :
Chaque chose en son temps, chaque chose à sa place.

Leur règle me rassure et ne me surprend point,
J’aime qu’un élément se situe en un point
Où l’investigateur le trouve avec constance.

Mais sur cette leçon, pourquoi nous attarder ?
Si vous n’y croyez pas, vous pouvez regarder
Combien d’inconvénients produit l’inconsistence.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 21 mars 2020 à 12h15

Maître Goupil
----------

Jamais un poulailler ne me laisse de glace,
J’aime pour ce motif me mettre en mouvement ;
Mais serait-ce un péché d’être un goupil gourmand ?
Je suis un prédateur, pour me nourrir, je chasse.

De ce subtil métier mon âme n’est point lasse,
Je ne vois d’ailleurs pas comment vivre autrement  ;
La carotte et le chou sont de bons aliments,
Qui pourtant nullement la viande ne remplacent.

Leur coq n’est pas féroce et je ne le crains point,
La belette avec moi s’accorde sur ce point ;
Ce bouffon ne saurait gâcher notre existence.

Mais sur cet animal, je ne veux m’attarder,
Ni sur mon réservoir de gibier mal gardé ;
Laissez-moi donc me taire, et prendre mes distances.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Сrоs : Li-tаï-pé

Dеubеl : Détrеssе

Viviеn : Dеvаnt lе соuсhаnt

Viviеn : Lа Соnquе

Vеrlаinе : Соllоquе sеntimеntаl

Βrulé : «Ρоur mаl tеmps ni pоur gеléе...»

Dеsсhаmps : «Jе dеviеns соurbеs еt bоssu...»

Αndré Sаlmоn

Μас Οrlаn : Lе Μаnègе d’аérоplаnеs

Dеsсhаmps : Ρlаintеs d’аmоurеuх

☆ ☆ ☆ ☆

Dеrèmе : «À quоi bоn tе сhеrсhеr, glоirе, viеillе étiquеttе !...»

Βirаguе : «Grоttеs, Саvеrnеs, Ρrés, Τеrtrеs, Fоrêts, Rivаgеs...»

Νаvаrrе : «J’аimе unе аmiе еntièrеmеnt pаrfаitе...»

Соppéе : Désir dе glоirе

Hugо : «Ιl lui disаit : Vоis-tu, si tоus dеuх nоus pоuviоns...»

*** : Dаns lеs fоrtifs

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur À unе lаidе аmоurеusе dе l’аutеur (Αuvrау)

De Сосhоnfuсius sur Lеs Αrbrеs (Viviеn)

De Jаdis sur Rоndе (Sаlmоn)

De Сосhоnfuсius sur Stèlе аu désir (Sеgаlеn)

De Jаdis sur Lа Сigаlе (Βеllеаu)

De Сосhоnfuсius sur Lе Viеuх Ρоnt (Rоllinаt)

De Duguinе sur Αmstеrdаm (Jаmmеs)

De Gаrdiеn dеs саnаrds sur Μа dаnsе (Сеndrаrs)

De Суоrаnе- sur «Ρаr l’аmplе mеr, lоin dеs pоrts еt аrènеs» (Sаint-Gеlаis)

De Τhundеrbird sur Lе Ρоètе соntumасе (Соrbièrе)

De Μаgélаnt sur Αiguillеs dе саdrаn (Sаint-Ρоl-Rоuх)

De Vinсеnt sur Lе Μоrt јоуеuх (Βаudеlаirе)

De Simоn Hоаrаu sur Sсаrbо : «Οh ! quе dе fоis је l’аi еntеndu еt vu...» (Βеrtrаnd)

De Εsprit dе сеllе sur L’Éсоlе buissоnnièrе (Durосhеr)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur Сhаpеllе dе lа mоrtе (Νеlligаn)

De Сurаrе- sur «Lе sоn du соr s’аffligе vеrs lеs bоis...» (Vеrlаinе)

De Τutus ΙΙ bis sur Vénus Αnаdуоmènе (Rimbаud)

De Сurаrе- sur «Jе vоguе sur lа mеr, оù mоn âmе сrаintivе...» (Gоmbаud)

De Сurаrе- sur Lе Vœu (Hеrеdiа)

De hiаtus sur Ρоur lе Vаissеаu dе Virgilе (Hеrеdiа)

De Ιхеu.е sur À l’inассеssiblе (Rоllinаt)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz