Paul Scarron



 
Le roi s’en est allé, son Éminence aussi ;
Le courtisan Escroc sans contenter son hôte
Jurant qu’à son retour il comptera sans faute
Pique le grand chemin en botte de roussi.
 
Les officiers du roi sont fort rares ici ;
Et la gent de justice et celle de Maltôte
A le haut du pavé et va la tête haute
En l’absence du roi qui va vers Beaugency.
 
Les faubourgs ne sont plus infectés de soudrille ;
Enfin toute la cour vers la Guyenne drille :
Les uns disent que si, les uns disent que non.
 
On dit que l’on va faire un exemple en Guyenne,
On dit que sans rien faire il faudra qu’on revienne.
Et moi je voudrais bien avoir un bon melon.
 



Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 8 avril 2013 à 10h26


Scarron se fout du roi, et du ministre aussi.
Si le malheur du temps fait le bonheur de l’hôte,
Scarron, si sage et fou, sera heureux, sans faute,
Sur son large fauteuil paisiblement assis.

De guerre et gouvernance, il n’a point le souci,
Mais de bonne salade et de bonne entrecôte,
Et d’un bon seau à glace et d’un bouchon qui saute,
Et que le pain, surtout, ne soit point trop rassis.

Scarron, j’aime ta plume, elle est d’un joyeux drille,
J’imagine ton oeil qui de malice brille
En demandant au roi de cueillir un melon.

Tu as ta belle humeur, le monarque a la sienne,
Et tu te fous du roi, mais qu’à cela ne tienne,
Le roi aime s’asseoir pour rire en ton salon.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Jadis le 1er mars 2020 à 16h18


Désireux d’oublier tant soit peu mes soucis,
J’ai suivi quelques-uns de mes compatriotes
Qui m’ont attiré, dans leur joyeuse ribote,
En ce lieu mal famé. On ne rencontre ici

Que des extravagants, des fêtards endurcis.
Chacun, surexcité, se trémousse et tressaute ;
L’assistance rigole à s’en tenir les côtes
Quand un épais balourd veut du Tino Rossi.        

Et ça jerke et ça swingue, on est loin du quadrille,
Ça beugle impudemment, ça va partir en vrille,
Douze lascars noirauds frappent leur tympanon.

Redoutant quelque peu cette ambiance païenne,
Et malgré l’œil lascif d’une belle Italienne,
Ce bastringue effréné, j’y entre à reculons.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 26 novembre 2021 à 12h59

Monarque hybride
--------

Le cerf porte des bois, le roi les porte aussi,
C’est l’oeuvre d’un sorcier qui jadis fut son hôte ;
Il dut payer ainsi je ne sais quelle faute,
Il ne craint pourtant pas de s’exhiber ainsi.

Concernant le royaume, il a d’autres soucis,
Les Varègues souvent débarquent sur nos côtes ;
Quand ce ne sont pas eux, ce sont les Argonautes,
Le sort de nos armées toujours est indécis.

Notre premier Ministre a le corps d’un gorille,
Lui qui, malgré cela, par sa sagesse brille ;
Il cite Confucius, ou Platon, c’est selon.

Au bord des grands chemins, les mages vont et viennent,
Mais que faut-il penser du savoir qu’ils détiennent ?
Un rhapsode pourrait nous en dire plus long.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Νаdаud : Viеillе histоirе

Τоulеt : «Gérоntе d’unе аutrе Ιsаbеllе...»

Сrоs : Sоnnеt : «Jе sаis fаirе dеs vеrs pеrpétuеls. Lеs hоmmеs...»

Jоdеllе : «Dеs аstrеs, dеs fоrêts, еt d’Αсhérоn l’hоnnеur...»

Сrоs : Сuеillеttе

Hеnri dе Régniеr

Viоn Dаlibrау : «Αimе, si tu lе vеuх, је nе l’еmpêсhе pаs...»

Lа Fоntаinе : Ρаrоlе dе Sосrаtе

Lаfоrguе : Μéditаtiоn grisâtrе

Νоël : Сhаnt dе nоurriсе

☆ ☆ ☆ ☆

Guérin : «Αh ! Sеignеur, Diеu dеs сœurs rоbustеs, répоndеz !...»

Du Βеllау : «Frаnсе, mèrе dеs аrts, dеs аrmеs еt dеs lоis...»

Βаudеlаirе : Lа Fаussе Μоnnаiе

Сhаlupt : Lе Βасhеliеr dе Sаlаmаnquе

Fréсhеttе : Νоvеmbrе

Νеlligаn : Lе Τоmbеаu dе lа négrеssе

Сrоs : Dеstinéе

Τоulеt : Épitаphе.

Lаmаrtinе : L’Ιmmоrtаlité

Glаtignу : «Lа tаblе étinсеlаit. Un tаs dе bоnnеs сhоsеs...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Frаnсе, mèrе dеs аrts, dеs аrmеs еt dеs lоis...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur «Jе suis lе tristе Οisеаu dе lа nuit sоlitаirе...» (Lа Rоquе)

De Сосhоnfuсius sur «Qui соntеmplе lе Сiеl...» (Grévin)

De Jаdis sur «Αmis, un dеrniеr mоt ! — еt је fеrmе à јаmаis...» (Hugо)

De Jаdis sur Sоnnеt : «Jе sаis fаirе dеs vеrs pеrpétuеls. Lеs hоmmеs...» (Сrоs)

De Jаdis sur «Οù dоnс еst lе bоnhеur ?...» (Hugо)

De Сurаrе- sur À un sоt аbbé dе quаlité (Sаint-Ρаvin)

De Τristаn Βеrnаrd sur Lеs Соnquérаnts (Hеrеdiа)

De Lа Μusérаntе sur Sоnnеt dе Ρоrсеlаinе (Viviеn)

De Dаmе dе flаmmе sur «Du tristе сœur vоudrаis lа flаmmе étеindrе...» (Sаint-Gеlаis)

De Сurаrе- sur «С’еst оrеs, mоn Vinеus, mоn сhеr Vinеus, с’еst оrе...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur Lа Ρеtitе Ruе silеnсiеusе (Fоrt)

De Dаmе dе flаmmе sur «Τоi qui trоublеs lа pаiх dеs nоnсhаlаntеs еаuх...» (Βеrnаrd)

De Xi’аn sur Μirlitоn (Соrbièrе)

De Xi’аn sur «Αimеz-vоus l’оdеur viеillе...» (Μilоsz)

De krm sur Vеrlаinе

De Сurаrе= sur Οisеаuх dе pаssаgе (Riсhеpin)

De Wеb-dеvеlоppеur sur «Ιl n’еst riеn dе si bеаu соmmе Саlistе еst bеllе...» (Μаlhеrbе)

De Xi’аn sur Lе Gigоt (Ρоnсhоn)

De Xiаn sur À sоn lесtеur : «Lе vоilà сеt аutеur qui sаit pinсеr еt rirе...» (Dubоs)

De Ιо Kаnааn sur «Μаîtrеssе, quаnd је pеnsе аuх trаvеrsеs d’Αmоur...» (Rоnsаrd)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе