Saint-Amant

Œuvres, 1929


Le Paresseux


 
Accablé de paresse et de mélancolie,
Je rêve dans un lit où je suis fagoté,
Comme un lièvre sans os qui dort dans un pâté,
Ou comme un Don Quichotte en sa morne folie.
 
Là, sans me soucier des guerres d’Italie,
Du comte Palatin, ni de sa royauté,
Je consacre un bel hymne à cette oisiveté
Où mon âme en langueur est comme ensevelie.
 
Je trouve ce plaisir si doux et si charmant,
Que je crois que les biens me viendront en dormant,
Puisque je vois déjà s’en enfler ma bedaine,
 
Et hais tant le travail, que, les yeux entrouverts,
Une main hors des draps, cher Baudoin, à peine
Ai-je pu me résoudre à t’écrire ces vers.
 



Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 14 mai 2017 à 12h26

Immense tortue d’azur
-------------------------

Cette immense tortue est sans mélancolie,
Elle parle aux grands rois, comme le Chat Botté ;
Les Basques charcutiers lui offrent du pâté,
L’univers tout entier l’amuse en sa folie.

Elle boit dans son coin du bon vin d’Italie,
Sur aucun groupement ne cherche royauté,
Car elle se sent bien dans son oisiveté
Où, comme en carapace, elle est ensevelie.

Je trouve ce bestiau si doux et si charmant,
Que je crois que je vais y rêver en dormant,
Belle tortue d’azur à la plate bedaine,

Qui capte le cosmos de ses yeux entrouverts,
Qui trompe mon ennui, qui soulage ma peine,
Et qui me fit résoudre à t’écrire ces vers.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 15 septembre 2019 à 11h30

Magister Corax
------------

Il vit d’amusement, non de mélancolie,
C’est un gros volatile en parfaite santé ;
Il voit son avenir avec sérénité,
Car il prend chaque jour des leçons de folie.

Il n’a jamais de luth ni de tour abolie,
À l’aigle il ne veut point ravir la royauté ;
Corbeau de poésie, corbeau d’oisiveté
Qui baigne dans la rime et la prose jolie.

Il ne s’est jamais pris pour un prince charmant,
Jamais n’est allé voir la Belle au bois dormant,
Laissant se succéder les jours et les semaines.

Corbeau qui sous son crâne abrite un univers
Où l’on peut rencontrer le bonheur et la peine,
Tels que je ne saurais le dire en quelques vers.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Lаfоrguе : Guitаrе : «Vоus qui vаlsеz се sоir...»

Jаmmеs : J’аimе l’ânе

Rоllinаt : L’Αngе pâlе

Vоltаirе : «Сi-gît qui tоuјоurs bаbillа...»

Lаmаrtinе : Ρеnséе dеs mоrts

Сrоs : Сrоquis

Αpоllinаirе : Grаtitudе

Αgоult : L’Αdiеu

Μауnаrd : «Νуmphеs, dе grâсе, аpprосhеz-vоus...»

Ρlаntin : Lе Βоnhеur dе се mоndе

☆ ☆ ☆ ☆

Jаmmеs : ΑLΕXΑΝDRΕ DΕ RUСHΕΝFLΕUR (frаgmеnt)

Vеrlаinе : Соlоmbinе

Gérаrd : Lа Сhаumièrе

Rоllinаt : L’Αngе pâlе

Rоllinаt : Sаgеssе du fоu

Vеrlаinе : «Lеs pаssаgеs Сhоisеul аuх оdеurs dе јаdis...»

Rоdеnbасh : Dégоût

Vоltаirе : «Hé quоi ! vоus êtеs étоnnéе...»

Vоiturе : «Ρоur vоus sеrvir...»

Du Βеllау : Villаnеllе : «Εn се mоis déliсiеuх...»

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur Саügt (Jаmmеs)

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt mаdrigаl (Сrоs)

De Εsprit dе сеllе sur «Lе sоn du соr s’аffligе vеrs lеs bоis...» (Vеrlаinе)

De Jаdis sur «L’еаu hоulеusе du pоrt еst sаns mirаgе аuсun...» (Rоdеnbасh)

De Jаdis sur «Jе nе sаis pоurquоi...» (Vеrlаinе)

De Сосhоnfuсius sur Lа Μоrt dе l’Αiglе (Hеrеdiа)

De Сосhоnfuсius sur «Lа nеf qui lоnguеmеnt а vоуаgé, Dilliеr...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur «Jе nе sаis соmmеnt је durе...» (Ρizаn)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Ρhèdrе (Fоurеst)

De Gégé sur Sоir dе Μоntmаrtrе. (Τоulеt)

De Μаlvinа- sur «Quе tristе tоmbе un sоir dе nоvеmbrе...» (Νоuvеаu)

De Lеmiеuх Sеrgе sur «Vоtrе rirе еst éсlаtаnt...» (Lа Villе dе Μirmоnt)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сhristiаn sur Rêvеriе sur tа vеnuе (Αpоllinаirе)

De Diсkо rimеur sur «Jе rêvе dе vеrs dоuх еt d’intimеs rаmаgеs...» (Sаmаin)

De Νаguèrе sur «Sеs purs оnglеs très hаut dédiаnt lеur оnух...» (Μаllаrmé)

De Vinсеnt sur «Ô qu’hеurеuх еst сеlui qui pеut pаssеr sоn âgе...» (Du Βеllау)

De Εsprit dе сеllе sur Сhаnsоn (Οmbrе du bоis) (Lоuÿs)

De Αlbеrtus sur Сhаnsоn : «Ô biеnhеurеuх qui pеut pаssеr sа viе...» (Dеspоrtеs)

De Vinсеnt sur «Αfin quе pоur јаmаis...» (Βаïf)

De Εsprit dе сеllе sur «Ô Τоi qui аs еt pоur mèrе еt pоur pèrе...» (Jоdеllе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz