Saint-Pol-Roux


Message


 
Issu de l’éclatante race des prophètes
Que griffe le sarcasme ou que mord le vautour,
Je vis, loin des moments dont les villes sont faites,
Parmi l’éternité qui règne dans ma tour.
 
Ayant fui la lanterne des lois imparfaites, 
J’ai trouvé la splendeur entière à leur détour,
Certain que l’ignorance, en remords de ses fêtes,
Jettera sa fanfare aux pieds de mon retour.
 
Ainsi j’aurai vécu pour donner le spectacle
Attardé sous le voile du divin miracle
Et délier le temps de son humain sommeil.
 
Je ne demande rien au monde qui va vivre
Au sortir véhément de son propre délivre
Alors que je serai parti dans le soleil.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 29 septembre 2021 à 12h55

Monstre griffu
--------

Cet obscur prédateur dévore des prophètes,
C’est à peine, parfois, s’il en laisse aux vautours ;
Il bouscule parfois les hyènes stupéfaites,
Il peut même effrayer les gardiens dans leur tour.

Face à lui, les chasseurs craignent une défaite,
Les plus vaillants d’entre eux le diront sans détour ;
Même les braconniers ne sont pas à la fête,
Dont plusieurs sont partis sans espoir de retour.

Ce montre n’aime point se donner en spectacle,
Il ne demande pas qu’on le porte au pinacle ;
Jamais il ne voulut rencontrer ses pareils.

Or, si tu veux le vaincre, il faut que tu l’enivres
En célébrant Bacchus qui de lui te délivre ;
Le vin le plongera dans son dernier sommeil.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 18 juillet 2022 à 12h32

Valet griffu
-------

Ce bipède velu parle comme un prophète,
Ses mots sont effrayants et charmants, tour à tour.
Au vaillant général il prédit la défaite,
Lui qui fait tant d’efforts pour abattre la tour.

Je le vois qui complote avec la sous-préfète,
Il fait des compliments sur ses jolis atours ;
À l’auberge il s’assoit, les buveurs lui font fête,
Il boit un petit vin qui valait le détour.

De l’Esprit trinitaire il est le réceptacle,
Sans être, toutefois, un faiseur de miracles ;
Si Dieu n’existe pas, nous dit-il, c’est pareil.

Je lui trouve un peu moins d’humour quand il s’enivre,
Car sa langue méchante aux sarcasmes se livre ;
Je l’envoie se coucher, mais il n’a pas sommeil.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Μussеt : À Μаdеmоisеllе ***

Αutrаn : Un début

Fоurеst : Un hоmmе

Αutrаn : Εugéniе dе Guérin

Sаint-Ρоl-Rоuх : Lа Саrаfе d’еаu purе

Μilоsz : Sуmphоniе dе nоvеmbrе

Jаmmеs : Guаdаlupе dе Αlсаrаz

Νеrvаl : Vеrs dоrés

Hugо : Sаisоn dеs sеmаillеs — Lе Sоir

Βirаguе : «Un pоil blоnd еnlасé dе pеrlеs à l’еntоur...»

☆ ☆ ☆ ☆

Lа Fоntаinе : Lе Viеillаrd еt l’Ânе

Μаrоt : Αu rоi dе Νаvаrrе : «Μоn sесоnd Rоi, ј’аi unе hаquеnéе...»

Sаint-Ρаvin : À un sоt аbbé dе quаlité

Rоnsаrd : «Μignоnnе, lеvеz-vоus, vоus êtеs pаrеssеusе...»

Lа Villе dе Μirmоnt : «Jе suis né dаns un pоrt еt dеpuis mоn еnfаnсе...»

Μаrоt : À Αntоinе : «Si tu еs pаuvrе...»

Fоurеst : Jаrdins d’аutоmnе

Jаmmеs : Αvес tоn pаrаpluiе

Саrсо : Ιntériеur : «Dеs vоуоus étеints pаr lа nосе...»

Rоnsаrd : «Jе vоуаis, mе соuсhаnt, s’étеindrе unе сhаndеllе...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сurаrе- sur Lеs Rеmоrds (Lоuÿs)

De Сurаrе- sur Un début (Αutrаn)

De Сосhоnfuсius sur Un hоmmе (Fоurеst)

De Сосhоnfuсius sur À un sоt аbbé dе quаlité (Sаint-Ρаvin)

De Сосhоnfuсius sur Lе Μоussе (Соrbièrе)

De Ιsis Μusе sur Lа grоssе dаmе сhаntе... (Ρеllеrin)

De Сurаrе- sur «Si ј’étаis dаns un bоis pоursuivi d’un liоn...» (Viаu)

De Dаmе dе flаmmе sur Сhаnsоn dе lа mélаnсоliе (Fоrt)

De Jаdis sur «Lе brоuillаrd indоlеnt dе l’аutоmnе еst épаrs.....» (Rоdеnbасh)

De Μiсhеl sur L’Hоrlоgе : «Lеs Сhinоis vоiеnt l’hеurе dаns l’œil dеs сhаts...» (Βаudеlаirе)

De Xi’аn sur Lе Μаuvаis Μоinе (Βаudеlаirе)

De Xi’Αn sur Εn Αrlеs. (Τоulеt)

De Rоgеr СΟURΤΟΙS sur Villе dе Frаnсе (Régniеr)

De Vinсеnt sur «Jе vоudrаis, si mа viе étаit еnсоrе à fаirе...» (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Lа Fоliе (Rоllinаt)

De Jаnus- sur «Сеrtаin аbbé sе mаnuélisаit...» (Rоussеаu)

De Jаdis sur «Vоtrе têtе rеssеmblе аu mаrmоusеt d’un sistrе...» (Sigоgnе)

De Сосhоnfuсius sur «Се rusé Саlаbrаis tоut viсе, quеl qu’il sоit...» (Du Βеllау)

De Ρаsquеlin sur «Τu gаrdеs dаns tеs уеuх lа vоlupté dеs nuits...» (Viviеn)

De Сhristiаn sur «Ô Ρèrе dоnt јаdis lеs mаins industriеusеs...» (Lа Сеppèdе)

De Ιо Kаnааn sur «Соmmе lе mаriniеr, quе lе сruеl оrаgе...» (Du Βеllау)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе