Adrien Rouquette


L’Homme, oiseau de passage sur ma terre


 

Such is the glorious is the independence of man in a savage state;
(W. IRVING)


Non, les plus opulentes villes ne pourraient procurer à mon cœur autant de plaisirs que les simples beautés de la nature, dont je jouissais librement dans ce sauvage lieu.
(DANIEL BOON)


A M. D... . R... .


Frère, j’ai lu tes vers ; douce et fraîche rosée,
Ils ont rendu la sève à mon âme épuisée;
Et, pourtant, je suis triste ! En ces jours si mauvais,
Je ne sais où je suis, je ne sais où je vais ;
Coquille, que la vague a jetée au rivage,
J’entends gronder le bruit de l’Océan sauvage ;
Météore, égaré de sa route d’azur,
Je tourne, en chancelant, sur un axe moins sûr...
Oh ! que je voudrais donc me créer une vie,
Dans quelque coin de terre ignoré de l’Envie ;
Loin du bruit qui nous trouble au sein de la cité,
Comme Daniel Boon, dans un désert jeté ;
Comme lui, m’exilant de la famille humaine ;
Et, comme lui, courant, libre dans mon domaine !
Ô Boon ! ô vieux chasseur ! que de fois m’ont souri
Ton chien et ta cabane, au bord de Missouri ;
Que de fois m’ont souri, dans ma tristesse amère,
Ta Bible et ton fusil, ton calme et ta prière ;
Tes haltes sous tout arbre, et ta course en tout lieu ;
Ton mépris de nos biens, et ton amour pour Dieu !
Oui ; mais, jeune alcyon, sous la natale zone,
À tout souffle orageux je tends mon aile jaune ;
Et trainant mon nid d’algue au bord de l’Océan,
Je crie ; impatient, j’appelle l’ouragan !...
C’est que je ne suis pas un oiseau de la grève :
Tout flot qui nous emporte, est le flot que je rêve !
Oui, brille à l’horizon la voile d’un vaisseau ;
Vibre en l’air quelque chant de voyageur oiseau ;
Vienne, vienne le vent, la tempête sublime :
Et l’on verra flotter l’alcyon sur l’abîme !
Ah ! luise au loin surtout le phare de Sion,
L’étoile de la croix ; et, joyeux alcyon,
On verra le chrétien, ouvrant enfin son aile,
Voler de cette vie à la vie éternelle ;
Abandonner ce globe, avec calme et dédain ;
Et, planant au dessus du céleste jardin,
Saluer de sa voix la mystique patrie,
Dieu, les anges, les saints, les élus et Marie ! —
 

Nouvelle-Orléans, 1837

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Rоnsаrd : «Yеuх, qui vеrsеz еn l’âmе, аinsi quе dеuх Ρlаnètеs...»

Lаfоrguе : Dimаnсhеs : «Οh ! се piаnо, се сhеr piаnо...»

Соppéе : «Sеptеmbrе аu сiеl légеr tасhé dе сеrfs-vоlаnts...»

Ρеllеrin : «Εllе аimаit сеuх dоnt lе gоussеt...»

Соrbièrе : Lе Ρоètе еt lа Сigаlе

Соrbièrе : Lа Сigаlе еt lе pоètе

Fоrt : Εn rеvеnаnt dе Sаint-Μаrtin

Vеrlаinе : Ρrоlоguе : «L’аmоur еst infаtigаblе !...»

Vеrlаinе : Сhаrlеrоi

☆ ☆ ☆ ☆

Vignу : Lа Frégаtе Lа Sériеusе

Αpоllinаirе : «Τu tе sоuviеns, Rоussеаu, du pауsаgе аstèquе...»

Vеrlаinе : «Lе sоlеil, mоins аrdеnt, luit сlаir аu сiеl mоins dеnsе...»

Dеlаruе-Μаrdrus : Ρоssеssiоn

Dеlаruе-Μаrdrus : Ρоssеssiоn

Vignу : Lеs Dеstinéеs

Rоnsаrd : «Ρоurtаnt si tа mаîtrеssе еst un pеtit putаin...»

Lоrrаin : Déсаdеnсе

Rоmаins : «Un dе сеuх...»

Dеshоulièrеs : Stаnсеs : «Αgréаblеs trаnspоrts qu’un tеndrе аmоur inspirе...»

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur «Ρаr l’аppеl sоuriаnt dе sа сlаirе étеnduе...» (Lа Villе dе Μirmоnt)

De Сосhоnfuсius sur «Εh biеn, оui ! ј’аimе un plаt саnаillе...» (Glаtignу)

De Сосhоnfuсius sur «Сi-gît qui fut dе bоnnе tаillе...» (Sсаrrоn)

De Сосhоnfuсius sur «Ρlus millе fоis quе nul оr tеrriеn...» (Rоnsаrd)

De Jаdis sur «Τu tе sоuviеns, Rоussеаu, du pауsаgе аstèquе...» (Αpоllinаirе)

De Jаdis sur «Τоut hоmmе а sеs dоulеurs...» (Сhéniеr)

De Vinсеnt sur Un Ρеintrе (Hеrеdiа)

De Lе Gаrdеur d’Οiеs sur Ρоssеssiоn Frаnçаisе (Lеvеу)

De Frаnсisсо sur Dаns l’аubеrgе fumеusе... (Jаmmеs)

De Vinсеnt sur Lа Τоur dе Νеslе (Βеrtrаnd)

De Сhristiаn sur Lézаrd (Βruаnt)

De Dаmе Sаlаmаndrе sur «J’аi pоur mаîtrеssе unе étrаngе Gоrgоnе...» (Rоnsаrd)

De Jеаn-Ρаul ΙΙΙ sur «Εllе аimаit сеuх dоnt lе gоussеt...» (Ρеllеrin)

De јеаn-pаul sur «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...» (Νоuvеаu)

De Сhristiаn sur Lа dеrnièrе rоndе (Frаnс-Νоhаin)

De Βirgittе sur Sоnnеt à mоn аmi R... (Αrvеrs)

De Vinсеnt sur Τrаnquillus (Hеrеdiа)

De Μаrсеlinе sur À mа bеllе lесtriсе (Βоuilhеt)

De Snоwmаn sur À Zurbаrаn (Gаutiеr)

De Саrlа Οliviеr sur Émilе Νеlligаn

De Сhristiаn sur «Jе vоus еnvоiе un bоuquеt...» (Rоnsаrd)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz