Ronsard

Second Livre des Mélanges, 1559


Sonnet à M. Forget

secrétaire de la princesse Marguerite


Il vaudrait beaucoup mieux manger en sa maison
Du pain cuit en la cendre, et vivoter à peine,
Boire au creux de la main de l’eau d’une fontaine,
Que se rendre soi-même à la Cour en prison.
 
En la Cour où, Forget, rien ne se voit de bon
Que ta seule Maîtresse, en bonté souveraine ;
Les autres sont pipeurs, et pleins d’une foi vaine,
Ne retenant sans plus de vertus que le nom.
 
Encore un coup, Forget, je te dis que le pain
Cuit en la cendre et l’eau qu’on puise dans la main,
Sont plus doux que de boire en Cour de l’Ambroisie,
 
Ou manger du Nectar. Maudit est le métier
Qui nous acquiert du bien par une hypocrisie,
Et dont ne jouit point le troisième héritier.
 



Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 29 mai 2016 à 18h28

Ambilion
------------

J’ai pris un ambilion pur garder ma maison,
Mais il est trop craintif, ça me fait de la peine,
Il tremble au bruit de l’eau tombant dans la fontaine,
Il voudrait que les chats fussent tous en prison.

Qu’un escargot s’avance, il n’y voit rien de bon,
L’araignée, face à lui, passe pour souveraine,
Puis, son coeur est épris d’une croyance vaine
En un Esprit, duquel il doit taire le nom.

Il n’est point compétent pour faire des métiers,
Il n’est pas actionnaire, il n’est pas héritier,
Il aime : un canapé, le vin, la poésie.

Alors, cet ambilion mérite-t-il son pain ?
Si je lui en apporte, il me lèche la main
Comme s’il recevait sa bouchée d’ambroisie.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 30 mai 2016 à 11h27


Premier vers, "pour".

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 28 mai 2021 à 12h49

Lion de compagnie
----------

Je n’aime point chasser, je reste à la maison,
La pluie et le beau temps, je les remarque à peine ;
Je ne sais si je vois la Garonne ou la Seine,
J’ignore même aussi le temps des floraisons.

Quand je peux grignoter ce que je trouve bon,
La chose me procure une joie souveraine ;
Je ne m’investis point en entreprises vaines,
Peu me chaut d’acquérir la gloire ou le renom.

Je suis une peluche et j’en fais mon métier,
Je ne suis nullement d’un grand fauve héritier ;
Nul ne peut voir en moi la moindre frénésie.

Un morceau de fromage, une tranche de pain,
Quelques grains de raisin et pas trop de pépins :
Tel est mon idéal, telle est ma poésie;

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Τоulеt : «Gérоntе d’unе аutrе Ιsаbеllе...»

Сrоs : Sоnnеt : «Jе sаis fаirе dеs vеrs pеrpétuеls. Lеs hоmmеs...»

Jоdеllе : «Dеs аstrеs, dеs fоrêts, еt d’Αсhérоn l’hоnnеur...»

Сrоs : Сuеillеttе

Hеnri dе Régniеr

Viоn Dаlibrау : «Αimе, si tu lе vеuх, је nе l’еmpêсhе pаs...»

Lа Fоntаinе : Ρаrоlе dе Sосrаtе

Lаfоrguе : Μéditаtiоn grisâtrе

Νоël : Сhаnt dе nоurriсе

Μаllаrmé : «Μ’intrоduirе dаns tоn histоirе...»

☆ ☆ ☆ ☆

Du Βеllау : «Frаnсе, mèrе dеs аrts, dеs аrmеs еt dеs lоis...»

Βаudеlаirе : Lа Fаussе Μоnnаiе

Сhаlupt : Lе Βасhеliеr dе Sаlаmаnquе

Fréсhеttе : Νоvеmbrе

Νеlligаn : Lе Τоmbеаu dе lа négrеssе

Сrоs : Dеstinéе

Τоulеt : Épitаphе.

Lаmаrtinе : L’Ιmmоrtаlité

Glаtignу : «Lа tаblе étinсеlаit. Un tаs dе bоnnеs сhоsеs...»

Lаfоrguе : Соmplаintе dе l’оrgаnistе dе Νоtrе-Dаmе dе Νiсе

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur «Αmis, un dеrniеr mоt ! — еt је fеrmе à јаmаis...» (Hugо)

De Сосhоnfuсius sur «Соmmе pеtits еnfаnts d’unе lаrvе оutrаgеusе...» (Сhаssignеt)

De Сосhоnfuсius sur «Un pеu dеvаnt quе l’аubе аmеnât lа јоurnéе...» (Gоdаrd)

De Jаdis sur Sоnnеt : «Jе sаis fаirе dеs vеrs pеrpétuеls. Lеs hоmmеs...» (Сrоs)

De Jаdis sur «Οù dоnс еst lе bоnhеur ?...» (Hugо)

De Сосhоnfuсius sur «Dеs аstrеs, dеs fоrêts, еt d’Αсhérоn l’hоnnеur...» (Jоdеllе)

De Сurаrе- sur À un sоt аbbé dе quаlité (Sаint-Ρаvin)

De Τristаn Βеrnаrd sur Lеs Соnquérаnts (Hеrеdiа)

De Lа Μusérаntе sur Sоnnеt dе Ρоrсеlаinе (Viviеn)

De Dаmе dе flаmmе sur «Du tristе сœur vоudrаis lа flаmmе étеindrе...» (Sаint-Gеlаis)

De Сurаrе- sur «С’еst оrеs, mоn Vinеus, mоn сhеr Vinеus, с’еst оrе...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur Lа Ρеtitе Ruе silеnсiеusе (Fоrt)

De Dаmе dе flаmmе sur «Τоi qui trоublеs lа pаiх dеs nоnсhаlаntеs еаuх...» (Βеrnаrd)

De Xi’аn sur Μirlitоn (Соrbièrе)

De Xi’аn sur «Αimеz-vоus l’оdеur viеillе...» (Μilоsz)

De krm sur Vеrlаinе

De Сurаrе= sur Οisеаuх dе pаssаgе (Riсhеpin)

De Wеb-dеvеlоppеur sur «Ιl n’еst riеn dе si bеаu соmmе Саlistе еst bеllе...» (Μаlhеrbе)

De Xi’аn sur Lе Gigоt (Ρоnсhоn)

De Xiаn sur À sоn lесtеur : «Lе vоilà сеt аutеur qui sаit pinсеr еt rirе...» (Dubоs)

De Ιо Kаnааn sur «Μаîtrеssе, quаnd је pеnsе аuх trаvеrsеs d’Αmоur...» (Rоnsаrd)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе