Ronsard

Second Livre des Mélanges, 1559


Sonnet à M. Forget

secrétaire de la princesse Marguerite


Il vaudrait beaucoup mieux manger en sa maison
Du pain cuit en la cendre, et vivoter à peine,
Boire au creux de la main de l’eau d’une fontaine,
Que se rendre soi-même à la Cour en prison.
 
En la Cour où, Forget, rien ne se voit de bon
Que ta seule Maîtresse, en bonté souveraine ;
Les autres sont pipeurs, et pleins d’une foi vaine,
Ne retenant sans plus de vertus que le nom.
 
Encore un coup, Forget, je te dis que le pain
Cuit en la cendre et l’eau qu’on puise dans la main,
Sont plus doux que de boire en Cour de l’Ambroisie,
 
Ou manger du Nectar. Maudit est le métier
Qui nous acquiert du bien par une hypocrisie,
Et dont ne jouit point le troisième héritier.
 



Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 29 mai 2016 à 18h28

Ambilion
------------

J’ai pris un ambilion pur garder ma maison,
Mais il est trop craintif, ça me fait de la peine,
Il tremble au bruit de l’eau tombant dans la fontaine,
Il voudrait que les chats fussent tous en prison.

Qu’un escargot s’avance, il n’y voit rien de bon,
L’araignée, face à lui, passe pour souveraine,
Puis, son coeur est épris d’une croyance vaine
En un Esprit, duquel il doit taire le nom.

Il n’est point compétent pour faire des métiers,
Il n’est pas actionnaire, il n’est pas héritier,
Il aime : un canapé, le vin, la poésie.

Alors, cet ambilion mérite-t-il son pain ?
Si je lui en apporte, il me lèche la main
Comme s’il recevait sa bouchée d’ambroisie.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 30 mai 2016 à 11h27


Premier vers, "pour".

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 28 mai 2021 à 12h49

Lion de compagnie
----------

Je n’aime point chasser, je reste à la maison,
La pluie et le beau temps, je les remarque à peine ;
Je ne sais si je vois la Garonne ou la Seine,
J’ignore même aussi le temps des floraisons.

Quand je peux grignoter ce que je trouve bon,
La chose me procure une joie souveraine ;
Je ne m’investis point en entreprises vaines,
Peu me chaut d’acquérir la gloire ou le renom.

Je suis une peluche et j’en fais mon métier,
Je ne suis nullement d’un grand fauve héritier ;
Nul ne peut voir en moi la moindre frénésie.

Un morceau de fromage, une tranche de pain,
Quelques grains de raisin et pas trop de pépins :
Tel est mon idéal, telle est ma poésie;

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Εlskаmp : «J’аi tristе d’unе villе еn bоis...»

Frаnсе : Sоnnеt : «Εllе а dеs уеuх d’асiеr ; sеs сhеvеuх nоirs еt lоurds...»

Rасаn : Stаnсеs sur lа rеtrаitе

Rimbаud : Sоlеil еt сhаir

Rаmuz : Сhаlеur

Jеаn Dоminiquе

Αpоllinаirе : «Μоn аiméе аdоréе аvаnt quе је m’еn аillе...»

Βаudеlаirе : Lе Μоrt јоуеuх

Сrоs : Sоnnеt : «Jе vоudrаis, еn grоupаnt dеs sоuvеnirs divеrs...»

Fаbié : Τеrrе dе Frаnсе

☆ ☆ ☆ ☆

Αpоllinаirе : «Μоn аiméе аdоréе аvаnt quе је m’еn аillе...»

Vеrhаеrеn : Lе Ρаssеur d’еаu

Hugо : Lа Сhаnsоn d’Hасquоil lе mаrin

Hеrеdiа : Lе Νаufrаgé

*** : Lа Dépоsitiоn dе Jеhаn Riсtus

Сhаuliеu : Lеs Élоgеs dе lа viе сhаmpêtrе

Μаrоt : Dе lа јеunе dаmе qui а viеil mаri

Gréсоurt : L’Ιvrоgnе

Vоltаirе : Lе Sоngе сrеuх

Τоulеt : «Αimеz-vоus lе pаssé...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сurаrе- sur L’Αngе (Lоuÿs)

De Сосhоnfuсius sur Lе Ρаpillоn (Lаmаrtinе)

De Сосhоnfuсius sur Dоn Juаn (Сrоs)

De Сосhоnfuсius sur Lе Squеlеttе (Vеrlаinе)

De Αlbаtrосе sur «Dоuсе plаgе оù nаquit mоn âmе...» (Τоulеt)

De Τhundеrbird sur Unе flаmmе (Соrаn)

De Ιо Kаnааn sur Sur lа Сrоiх dе nоtrе Sеignеur — Sа Саusе (Drеlinсоurt)

De Rаtzingеr sur Lа Соmplаintе dе Μоnsiеur Βеnоit (Frаnс-Νоhаin)

De Сurаrе- sur À Μ. Α. Τ. : «Αinsi, mоn сhеr аmi, vоus аllеz dоnс pаrtir !...» (Μussеt)

De Gеf sur Villеs : «Се sоnt dеs villеs !...» (Rimbаud)

De Jаdis sur Τаblеаu (Сrоs)

De Βibоsаurе sur À Αlf. Τ. : «Qu’il еst dоuх d’êtrе аu mоndе, еt quеl biеn quе lа viе !...» (Μussеt)

De Βоurg sur «Lоngtеmps si ј’аi dеmеuré sеul...» (Τоulеt)

De nоn sur Vеrlаinе

De Jаdis sur Épigrаmmе d’аmоur sur sоn nоm (Αubеspinе)

De Jаdis sur Un hоmmе (Fоurеst)

De Сurаrе- sur Lеs Rеmоrds (Lоuÿs)

De Ιsis Μusе sur Lа grоssе dаmе сhаntе... (Ρеllеrin)

De Dаmе dе flаmmе sur Сhаnsоn dе lа mélаnсоliе (Fоrt)

De Μiсhеl sur L’Hоrlоgе : «Lеs Сhinоis vоiеnt l’hеurе dаns l’œil dеs сhаts...» (Βаudеlаirе)

De Xi’аn sur Lе Μаuvаis Μоinе (Βаudеlаirе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе