Ronsard

Sonnets pour Hélène, 1578



 
Quand je devise assis auprès de vous,
          Tout le cœur me tressaut.
Je tremble tout de nerfs et de genoux,
          Et le pouls me défaut.
Je n’ai ni sang ni esprit ni haleine,
Qui ne se trouble en voyant mon Hélène,
          Ma chère et douce peine.
 
Je deviens fol ; je perds toute raison :
          Connaître je ne puis
Si je suis libre, ou captif en prison :
          Plus en moi je ne suis.
En vous voyant, mon œil perd connaissance :
Le vôtre altère et change mon essence,
          Tant il a de puissance.
 
Votre beauté me fait en même temps
          Souffrir cent passions :
Et toutefois tous mes sens sont contents,
          Divers d’affections.
L’œil vous regarde, et d’autre part l’oreille
Ouït votre voix, qui n’a point de pareille,
          Du monde la merveille.
 
Voilà comment vous m’avez enchanté,
          Heureux de mon malheur :
De mon travail je me sens contenté,
          Tant j’aime ma douleur :
Et veux toujours que le tourment me tienne,
Et que de vous toujours il me souvienne,
          Vous donnant l’âme mienne.
 
Donc ne cherchez de parler au Devin,
          Qui savez tout charmer :
Vous seule auriez un esprit tout divin,
          Si vous pouviez aimer.
Que plût à Dieu, ma moitié bien-aimée,
Qu’Amour vous eût d’une flèche enflammée
          Autant que moi charmée.
 
En se jouant il m’a de part en part
          Le cœur outrepercé :
À vous s’amie il n’a montré le dard
          Duquel il m’a blessé.
De telle mort heureux je me confesse,
Et ne veux point que le souci me laisse
          Pour vous, belle Maîtresse.
 
Dessus ma tombe écrivez mon souci
          En lettres grossement :
Le Vendômois, lequel repose ici,
          Mourut en bien aimant.
Comme Pâris, là-bas faut que je voise,
Non pour l’amour d’une Hélène Grégeoise,
          Mais d’une Saintongeoise.
 

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Τоulеt : «Τrоttоir dе l’Élуsé’-Ρаlасе...»

Τоulеt : «Qui dirа, dаns l’оmbrе du bоis...»

Dеsbоrdеs-Vаlmоrе : Lе Ρuits dе Νоtrе Dаmе à Dоuаi

Сеndrаrs : L’Οisеаu blеu

Lесоntе dе Lislе : Αuх mоdеrnеs

Νоuvеаu : Μusulmаnеs

Τоulеt : Lа prеmièrе fоis.

Τоulеt : «Dоuсе plаgе оù nаquit mоn âmе...»

Τоulеt : Lа prеmièrе fоis.

Sсаrrоn : «Αssurémеnt, Сlоris, vоus mе vоulеz séduirе...»

Сrаvаn : Sifflеt

Hugо : «L’hirоndеllе аu printеmps сhеrсhе lеs viеillеs tоurs...»

☆ ☆ ☆ ☆

Gоurmоnt : Lеs Fеuillеs mоrtеs

Hugо : «L’hirоndеllе аu printеmps сhеrсhе lеs viеillеs tоurs...»

Rоnsаrd : L.Μ.F.

Ρéguу : Ρаris dоublе gаlèrе

Klingsоr : Αu јаrdin dе mа tаntе

Νоuvеаu : Αvаnt-prоpоs

Vеrlаinе : Βаllаdе à prоpоs dе dеuх Οrmеаuх qu’il аvаit

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Hеurеuх qui, соmmе Ulуssе, а fаit un bеаu vоуаgе...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur Rêvеs аmbitiеuх (Sоulаrу)

De Сосhоnfuсius sur Unе flаmmе (Соrаn)

De Huаliаn sur Lа prеmièrе fоis. (Τоulеt)

De Сurаrе- sur «Μоn insоmniе а vu nаîtrе lеs сlаrtés grisеs...» (Gаrnеаu)

De Сurаrе- sur Lе Rоi dе Τhulé (Νеrvаl)

De Βеrgаud Α sur Lеs Gеnêts (Fаbié)

De Jаdis sur «Τоut n’еst plеin iсi-bаs quе dе vаinе аppаrеnсе...» (Vаlléе dеs Βаrrеаuх)

De Ιоhаnnеs sur Ρrièrе dе соnfidеnсе (Ρéguу)

De Сurаrе- sur Lеs Fеuillеs mоrtеs (Gоurmоnt)

De Lilith sur Vеrlаinе

De Μоntеrrоsо sur Lа Μоuсhе (Αpоllinаirе)

De Jаdis sur Саrоlо Quintо impеrаntе (Hеrеdiа)

De Сhristiаn sur Sоnnеt : «Un livrе n’аurаit pаs suffi...» (Ρrivаt d'Αnglеmоnt)

De Βib lа bаlеinе sur À unе mуstériеusе (Rоllinаt)

De Αlbаtrосе sur «Dоuсе plаgе оù nаquit mоn âmе...» (Τоulеt)

De Gеf sur À Μ. Α. Τ. : «Αinsi, mоn сhеr аmi, vоus аllеz dоnс pаrtir !...» (Μussеt)

De Gеf sur Villеs : «Се sоnt dеs villеs !...» (Rimbаud)

De Jаdis sur Τаblеаu (Сrоs)

De Βibоsаurе sur À Αlf. Τ. : «Qu’il еst dоuх d’êtrе аu mоndе, еt quеl biеn quе lа viе !...» (Μussеt)

De Βоurg sur «Lоngtеmps si ј’аi dеmеuré sеul...» (Τоulеt)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе