Ronsard

Sonnets pour Hélène, 1578



 
Je chantais ces Sonnets, amoureux d’une Hélène,
En ce funeste mois que mon Prince mourut :
Son sceptre, tant fut grand, Charles ne secourut,
Qu’il ne payât sa dette à la Nature humaine.
 
La Mort fut d’une part, et l’Amour qui me mène,
Était de l’autre part, dont le trait me ferut,
Et si bien la poison par les veines courut,
Que j’oubliai mon maître, atteint d’une autre peine.
 
Je sentis dans le cœur deux diverses douleurs,
La rigueur de ma Dame, et la tristesse enclose
Du Roi, que j’adorais pour ses rares valeurs.
 
La vivante et le mort tout malheur me propose :
L’une aime les regrets, et l’autre aime les pleurs :
Car l’Amour et la Mort n’est qu’une même chose.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 5 décembre 2016 à 17h58

Trois vénérables penseurs
----------------------------------

Le premier instruisait ses compagnons hellènes;
Le pavé de sa ville, il l’a bien parcouru.
Puis, ils l’ont mis à mort, mais il fut secouru
Par sa grandeur d’esprit, sagesse plus qu’humaine.

L’autre a pris des chemins qui nulle part ne mènent,
En récitant du grec dont il était féru ;
Il ne sut quoi penser quand un peuple mourut,
Il ne s’exprimait pas sur une telle peine.

Le troisième a souvent soulagé ma douleur,
Son humour eut pour moi la plus grande valeur ;
En ses grimoires sont des merveilles encloses

Pour juger un penseur, vois ce qu’il te propose,
Comment il s’interroge, aussi, sur quelles choses,
Quels bouquets il compose, et avec quelles fleurs.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Xiao Bob le 6 décembre 2016 à 10h59

Cochonfucius est toujours aussi délectable.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 2 juillet 2019 à 11h52

Maison solitaire
--------------------

L’eau monte aux pilotis lorsque la mer est pleine,
De nuages obscurs le ciel est parcouru
Et le soleil entre eux à peine a transparu ;
Autour de ce logis, nulle présence humaine.

D’invisibles sentiers vers cette maison mènent,
Passant par des taillis où le bois pousse dru ;
C’est dans ces environs que le grand Pan mourut,
Dont plus d’un vieux conteur encore a de la peine.

Entre ces quatre murs n’entre nulle douleur,
Leur constructeur, dit-on, fut homme de valeur ;
Entre ces quatre murs est la sagesse enclose.

J’irai vivre là-bas, si tu me le proposes,
Et je n’emporterai que trois ou quatre choses ;
Du papier, des ciseaux, des crayons de couleur.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Μаllаrmé : Sоnnеt : «Ô si сhèrе dе lоin еt prосhе еt blаnсhе, si...»

Сеndrаrs : Éсrirе

Μаrоt : Dе l’Αbbé еt dе sоn Vаlеt

Μаrоt : Dе l’аmоur du Sièсlе Αntiquе

Соrbièrе : Un riсhе еn Βrеtаgnе

Rоllinаt : Lе Сhаt

Соrbièrе : Rоndеl

Jаrrу : Μinérаl

Βоukау : Rеgrеts à Νinоn

Αpоllinаirе : «Εt tоi mоn сœur pоurquоi bаts-tu ?...»

☆ ☆ ☆ ☆

Βruаnt : Sоnnеur

Lаttаignаnt : Βillеt à Μоnsiеur J***

Сrоs : Сrоquis

Jаrrу : Sаint-Βriеuс dеs Сhоuх

Lаfоrguе : Stupеur

Сrоs : Lе Βut

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Lеs Βûсhеrs (Sаmаin)

De Сосhоnfuсius sur L’Οffiсе du sоir (Βеrtrаnd)

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt : «Sе vоir lе plus pоssiblе еt s’аimеr sеulеmеnt...» (Μussеt)

De Dаmе dе flаmmе sur «Du tristе сœur vоudrаis lа flаmmе étеindrе...» (Sаint-Gеlаis)

De Сurаrе- sur «С’еst оrеs, mоn Vinеus, mоn сhеr Vinеus, с’еst оrе...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur Lа Ρеtitе Ruе silеnсiеusе (Fоrt)

De Сurаrе- sur «Τu еs sеulе mоn сœur, mоn sаng еt mа Déеssе...» (Rоnsаrd)

De Dаmе dе flаmmе sur «Τоi qui trоublеs lа pаiх dеs nоnсhаlаntеs еаuх...» (Βеrnаrd)

De Jаdis sur À l’еnvеrs (Sеgаlеn)

De Xi’аn sur Μirlitоn (Соrbièrе)

De Jаdis sur Lа Сhèvrе (Rоllinаt)

De Xi’аn sur «Αimеz-vоus l’оdеur viеillе...» (Μilоsz)

De Dаmе dе flаmmе sur Vеrlаinе

De Сurаrе= sur Οisеаuх dе pаssаgе (Riсhеpin)

De Wеb-dеvеlоppеur sur «Ιl n’еst riеn dе si bеаu соmmе Саlistе еst bеllе...» (Μаlhеrbе)

De Xi’аn sur Lе Gigоt (Ρоnсhоn)

De Jаdis sur «Lе Sоlеil l’аutrе јоur sе mit еntrе nоus dеuх...» (Rоnsаrd)

De Xiаn sur À sоn lесtеur : «Lе vоilà сеt аutеur qui sаit pinсеr еt rirе...» (Dubоs)

De Yеаts sur Ρаul-Jеаn Τоulеt

De Ιо Kаnааn sur «Μаîtrеssе, quаnd је pеnsе аuх trаvеrsеs d’Αmоur...» (Rоnsаrd)

De Rоzès sur Μédесins (Siсаud)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе