Ronsard

Sonnets pour Hélène, 1578



 
J’attachai des bouquets de cent mille couleurs,
De mes pleurs arrosés harsoir dessus ta porte :
Les larmes sont les fruits que l’Amour nous apporte,
Les soupirs en la bouche, et au cœur les douleurs.
 
Les pendant, je leur dis, Ne perdez point vos fleurs
Que jusques à demain que la cruelle sorte :
Quand elle passera, tombez de telle sorte
Que son chef soit mouillé de l’humeur de mes pleurs.
 
Je reviendrai demain. Mais si la nuit, qui ronge
Mon cœur, me la donnait par songe entre mes bras,
Embrassant pour le vrai l’idole du mensonge,
 
Soûlé d’un faux plaisir je ne reviendrais pas.
Voyez combien ma vie est pleine de trépas,
Quand tout mon réconfort ne dépend que du songe.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 1er juin 2014 à 11h00

Ronsard polychrome
-----------------------------

Ah, ces mots ronsardiens, de toutes les couleurs !
J’aimerais en orner ma fenêtre et ma porte ;
J’aimerais absorber la douceur qu’ils apportent
Et qui peut mettre fin à toutes les douleurs.

Ronsard, tu nous montras comment parler aux fleurs ;
Comment apprivoiser les parfums qui en sortent
Et comment les offrir à des muses, de sorte
Que sourie leur visage et que sèchent leurs pleurs.

Si la vie n’est qu’un rêve, il ne faut qu’on se ronge
À trop en supporter la charge à bout de bras,
À trop analyser vérités et mensonges ;

Aimons plutôt les fleurs. Elles ne durent pas ?
Mais vois comme elles vont calmement au trépas,
Sans y faire attention, sans trembler, comme en songe.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 8 novembre 2021 à 12h25

Démon des reliques
--------

Dans l’inframonde obscur, des trésors il apporte,
Y compris des chiffons de diverses couleurs ;
Un linge que porta la Dame des Douleurs,
Le bonnet d’un ermite ou la clé de sa porte.

Ces reliques, dit-il, rendent son âme forte,
Ainsi que le fumage améliore les fleurs,
Un martyr, s’éloignant de sa vallée de pleurs,
Laisse au monde un fatras d’objets de toute sorte.

Un éléphant défunt, la vermine le ronge
Et les démons non plus ne s’en priveront pas ;
Maître Vautour en lui sa chauve tête plonge.

Notre héros, pourtant, n’en fait point son repas,
Il conserve leur trace au-delà du trépas ;
Quelques âmes de saints le viennent voir en songe.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Sеlvе : Sur сеs mоts : Sоuviеnnе-tоi, Hоmmе, quе tu еs сеndrе

Vеrlаinе : Соlоmbinе

Vеrlаinе : «Τu bоis, с’еst hidеuх ! prеsquе аutаnt quе mоi...»

Βаudеlаirе : «Vоus аvеz, соmpаgnоn dоnt lе сœur еst pоètе...»

Βаïf : «À lа fоntаinе је vоudrаis...»

Hugо : «Εllе étаit déсhаusséе, еllе étаit déсоifféе...»

Lа Villе dе Μirmоnt : «Jе suis né dаns un pоrt еt dеpuis mоn еnfаnсе...»

Rоllinаt : À quоi pеnsе lа Νuit

Сrоs : Désеrtеusеs

Hugо : «Jеunеs gеns, prеnеz gаrdе аuх сhоsеs quе vоus ditеs...»

☆ ☆ ☆ ☆

Βоissiеr : Lа Rоndе dеs fоеtus

Сrоs : Ρауsаgе

Vеrlаinе : Соlоmbinе

Vеrlаinе : Сésаr Βоrgiа

Ρаrnу : Lе Lеndеmаin : «Εnfin, mа сhèrе Éléоnоrе...»

Τоulеt : «Lе miсrоbе : Βоtulinus...»

Rоllinаt : L’Εnviе

Αpоllinаirе : Εхеrсiсе

Βаnvillе : Lа Соrdе rоidе

Соurtеlinе : Lе Соup dе mаrtеаu

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt burlеsquе sur lа Ρhèdrе dе Rасinе (Dеshоulièrеs)

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt mаdrigаl (Сrоs)

De Сосhоnfuсius sur «Οbsсurе nuit, lаissе tоn nоir mаntеаu...» (Соignаrd)

De Τhundеrbird sur «Dе vоir mignоn du Rоi un соurtisаn hоnnêtе...» (Du Βеllау)

De Αntigrippе sur Lа Τоrсhе (Νizеt)

De Ιо Kаnааn sur Lа Ρiеuvrе (Sаtiе)

De Сurаrе- sur Sоlliсitudеs (Frаnс-Νоhаin)

De Μоdо sur Lеs Ιngénus (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Αutrе sоnnеt sur lе mêmе vоl (Sаint-Αmаnt)

De Jаdis sur Εl Dеsdiсhаdо (Νеrvаl)

De JR Τrоll sur Éléphаnt dе Ρаris. (Τоulеt)

De Jаdis sur «Quаnd lеs оs sоnt pаrеils...» (Τоulеt)

De Xiаn sur «Si сеlui qui s’аpprêtе à fаirе un lоng vоуаgе...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur Si tu viеns (Dеlаruе-Μаrdrus)

De Сurаrе- sur Lе Βаtеаu ivrе (Rimbаud)

De Xiаn sur Sоnnеt : «Dеuх sоnnеts pаrtаgеnt lа villе...» (Соrnеillе)

De Xiаn sur Vеrs imprоvisés sur un аlbum (Lаmаrtinе)

De Саnаrd sur Sur Jоnаs (Drеlinсоurt)

De Sаuvеtеur sur À Μаdаmе G., Sоnnеt (Μussеt)

De Μоnrоsе sur «Lа nudité dеs flеurs с’еst lеur оdеur сhаrnеllе...» (Αpоllinаirе)

De FΕDΕRΜΑΝΝ sur Lа Guеrrе (Sаint-Ρоl-Rоuх)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе