Ronsard



 
D’un solitaire pas je ne marche en nul lieu,
Qu’Amour bon artisan ne m’imprime l’image
Au profond du penser de ton gentil visage,
Et des mots gracieux de ton dernier Adieu.
 
Plus fermes qu’un rocher, engravez au milieu
De mon cœur je les porte : et s’il n’y a rivage,
Fleur, antre ni rocher, ni forêts ni bocage,
À qui je ne le conte, à Nymphe, ni à Dieu.
 
D’une si rare et douce ambrosine viande
Mon espérance vit, qui n’a voulu depuis
Se paître d’autre appât, tant elle en est friande.
 
Ce jour de mille jours m’effaça les ennuis :
Car tant opiniâtre en ce plaisir je suis,
Que mon âme pour vivre autre bien ne demande.
 

Sonnets pour Hélène, 1578

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 15 juillet 2021 à 12h34

Tour du penseur solitaire
----------

Ce refuge est bâti en un sinistre lieu,
Souvent l’on y perçoit l’odeur d’un marécage ;
C’est loin des champs de fleurs et c’est loin des bocages,
Un scribe l’a choisi pour y devenir vieux.

Lui qui se complaisait en un juste milieu,
Dans l’extrême ascétisme on dirait qu’il s’engage ;
En sa cellule il vit, tel l’oiseau dans sa cage,
Sans tourner ses regards vers la splendeur des cieux.

Tu ne le verras plus trinquer avec sa bande
De joyeux commensaux, c’est terminé pour lui,
Sa première vigueur n’est plus qu’une légende.

Il ne craint pourtant pas de sombrer dans l’ennui,
Car l’invisible muse en cet exil le suit ;
Toujours cette égérie est de ses mots gourmande.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 5 août 2022 à 12h20

Errance du penseur solitaire
--------

Je trouve reposant d’aller en divers lieux,
Je fus prédestiné à ces vagabondages ;
J’allais par les chemins au printemps de mon âge,
Ce sont deux ou trois rues maintenant ; je suis vieux.

Je croise des passants, gens de tous les milieux,
Assez facilement le dialogue s’engage ;
J’ai même rencontré d’autres bibliophages
Avec lesquels, d’ailleurs, je m’entendis au mieux.

Au troquet, partageant les urbaines légendes,
Nous nous réhydratons, tandis que le temps fuit ;
De nos plaisanteries la serveuse est friande.

Nous nous appliquons à la sauver de l’ennui,
Nous qui par son sourire avons été séduits ;
Or, cela peut durer, car elle en redemande.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 21 juin 2023 à 11h20

Oiseau de Spinoza
----------------

Je vis dans le juste milieu,
Jamais dans le vagabondage ;
J’étais savant dans mon jeune âge,
Moins, maintenant que je suis vieux.

Au matin je scrute les cieux,
Au soir je contemple l’herbage ;
Je ne suis pas entomophage,
La coccinelle adit « Tant mieux ».

Un arbre me dit des légendes ;
Mais sa dryade rit de lui,
Car elle n’en est pas friande.

Je sens que s’approche la nuit,
Au nord, un étrange astre luit ;
Son noir éclat baigne la lande.

[Lien vers ce commentaire]


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Μаupаssаnt : Νuit dе nеigе

Vеrlаinе : «Vоus êtеs саlmе, vоus vоulеz un vœu disсrеt...»

Ρérin : Αubе

Hеrеdiа : Épiphаniе

Сrоs : Sоnnеt : «Jе sаis fаirе dеs vеrs pеrpétuеls. Lеs hоmmеs...»

Сrоs : Sоnnеt аstrоnоmiquе

Сhаlupt : Stéphаnе

Vоiturе : «L’Αmоur sоus sа lоi...»

Rimbаud : «Αuх livrеs dе сhеvеt...»

Ρоnсhоn : «Un pаuvrе bûсhеrоn tоut соuvеrt d’un саtаrrhе...»

☆ ☆ ☆ ☆

Τоulеt : Épitаphе.

Vеrlаinе : «Vоus êtеs саlmе, vоus vоulеz un vœu disсrеt...»

Lаmаrtinе : L’Ιmmоrtаlité

Glаtignу : «Lа tаblе étinсеlаit. Un tаs dе bоnnеs сhоsеs...»

Lаfоrguе : Соmplаintе dе l’оrgаnistе dе Νоtrе-Dаmе dе Νiсе

Βruаnt : Sоnnеur

Lаttаignаnt : Βillеt à Μоnsiеur J***

Сrоs : Сrоquis

Jаrrу : Sаint-Βriеuс dеs Сhоuх

Lаfоrguе : Stupеur

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Lеs Τrоis Βèguеs (Rоllinаt)

De Jаdis sur «Vоs riguеurs mе prеssаiеnt d’unе dоulеur si fоrtе...» (Viаu)

De Сосhоnfuсius sur Αllégоriе : «Dеspоtiquе, pеsаnt, inсоlоrе, l’Été...» (Vеrlаinе)

De Τristаn Βеrnаrd sur Lеs Соnquérаnts (Hеrеdiа)

De Jаdis sur Lе Τаbас (Dеsfоrgеs-Μаillаrd)

De Сосhоnfuсius sur «Ν’ауеz plus, mеs аmis, n’ауеz plus сеttе еnviе...» (Lа Βоétiе)

De Lа Μusérаntе sur Sоnnеt dе Ρоrсеlаinе (Viviеn)

De Dаmе dе flаmmе sur «Du tristе сœur vоudrаis lа flаmmе étеindrе...» (Sаint-Gеlаis)

De Сurаrе- sur «С’еst оrеs, mоn Vinеus, mоn сhеr Vinеus, с’еst оrе...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur Lа Ρеtitе Ruе silеnсiеusе (Fоrt)

De Сurаrе- sur «Τu еs sеulе mоn сœur, mоn sаng еt mа Déеssе...» (Rоnsаrd)

De Dаmе dе flаmmе sur «Τоi qui trоublеs lа pаiх dеs nоnсhаlаntеs еаuх...» (Βеrnаrd)

De Jаdis sur À l’еnvеrs (Sеgаlеn)

De Xi’аn sur Μirlitоn (Соrbièrе)

De Xi’аn sur «Αimеz-vоus l’оdеur viеillе...» (Μilоsz)

De krm sur Vеrlаinе

De Сurаrе= sur Οisеаuх dе pаssаgе (Riсhеpin)

De Wеb-dеvеlоppеur sur «Ιl n’еst riеn dе si bеаu соmmе Саlistе еst bеllе...» (Μаlhеrbе)

De Xi’аn sur Lе Gigоt (Ρоnсhоn)

De Xiаn sur À sоn lесtеur : «Lе vоilà сеt аutеur qui sаit pinсеr еt rirе...» (Dubоs)

De Ιо Kаnааn sur «Μаîtrеssе, quаnd је pеnsе аuх trаvеrsеs d’Αmоur...» (Rоnsаrd)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе