Ronsard

Continuation des Amours, 1555



C’est grand cas que d’aimer ! si je suis une année
Avecques ma maîtresse à deviser toujours,
Et à lui raconter quelles sont mes amours,
L’an me semble plus court qu’une courte journée.
 
S’une autre parle à moi, j’en ai l’âme gênée :
Ou je ne lui dis mot, ou mes propos sont lourds,
Au milieu du devis s’égarent mes discours,
Et tout ainsi que moi ma langue est étonnée.
 
Mais quand je suis auprès de celle qui me tient
Le cœur dedans ses yeux, sans me forcer me vient
Un propos dessus l’autre, & jamais je ne cesse
 
De baiser, de tâter, de rire, & de parler :
Car, pour être cent ans auprès de ma maîtresse,
Cent ans me sont trop courts, & ne m’en puis aller.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 23 mars 2017 à 16h08

Ours alchimiste
-----------------

L’ours casse des noyaux pendant toute une année,
Il compte les neutrons, ça l’amuse toujours,
Il ressent pour les quarks un véritable amour,
Il peut leur consacrer ses nuits et ses journées.

Sa recherche, pourtant, n’est pas très ordonnée,
Il s’embrouille souvent dans les éléments lourds ;
Si, sur ses résultats, il veut faire un discours,
Rien n’en est retenu par la foule étonnée.

À son statut, pourtant, le plantigrade tient,
D’alchimiste, vraiment, le titre lui revient ;
Un projet dessus l’autre, et jamais il ne cesse !

Il casse les noyaux, puis il aime en parler
Dans les savants congrès, quand il peut y aller,
Car cette fantaisie est sa seule maîtresse.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Klingsоr : Lеs Ânеs

Τristаn Klingsоr

Rimbаud : Βаl dеs Ρеndus

Εrik Sаtiе

Lаbé : «Τоut аussitôt quе је соmmеnсе à prеndrе...»

Соppéе : «Sеptеmbrе аu сiеl légеr tасhé dе сеrfs-vоlаnts...»

Sаtiе : Lа Ρêсhе

Vеrlаinе : «Lе сiеl еst, pаr-dеssus lе tоit...»

☆ ☆ ☆ ☆

Klingsоr : Klingsоr

Τоulеt : «Сеttе frаîсhеur du sоir...»

Ghil : Lеs Yеuх dе l’аïеulе

Sсhwоb : Βоuts rimés

Cоmmеntaires récеnts

De lасоtе sur D’un bоuquеt d’œillеts gris еt rоugеs (Sаint-Gеlаis)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Βаllаdе dеs Εnfаnts sаns sоuсi (Glаtignу)

De Сосhоnfuсius sur Αu Τrаgédiеn Ε. Rоssi (Hеrеdiа)

De Vinсеnt sur «Si vоus vоуiеz mоn сœur аinsi quе mоn visаgе...» (Αubigné)

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt à Μаdаmе Μ.Ν. : «Jе vоus аi vuе еnfаnt, mаintеnаnt quе ј’у pеnsе...» (Μussеt)

De Сосhоnfuсius sur Jаsоn еt Μédéе (Hеrеdiа)

De Τhundеrbird sur «Ρrélаt, à qui lеs сiеuх се bоnhеur оnt dоnné...» (Du Βеllау)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Vuе (Vаlérу)

De Τhundеrbird sur «Dеpuis quе ј’аi lаissé mоn nаturеl séјоur...» (Du Βеllау)

De lасоtе sur «Εn un pеtit еsquif épеrdu, mаlhеurеuх...» (Αubigné)

De Τhundеrbird sur Fin d’еmpirе (Sаmаin)

De Vinсеnt sur «Gоrdеs, ј’аi еn hоrrеur un viеillаrd viсiеuх...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur Lе Βibliоphilе (Βеrtrаnd)

De Сurаrе- sur «Vоуоns, d’оù viеnt lе vеrbе ?...» (Hugо)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сurаrе- sur Сhаnsоn : «Lе bаtеаu sеntаit lе thé...» (Dоminiquе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sisinа (Βаudеlаirе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sоnnеt аu Lесtеur (Μussеt)

De јоh.lisа sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе