Ronsard

Amours diverses, 1578



Aller en marchandise aux Indes précieuses,
Sans acheter ni or ni parfum ni joyaux :
Hanter, sans avoir soif, les sources et les eaux :
Fréquenter sans bouquets les fleurs délicieuses,
 
Courtiser et chercher les Dames amoureuses,
Être toujours assise au milieu des plus beaux,
Et ne sentir d’Amour ni flèches ni flambeaux,
Ma Dame, croyez-moi, sont choses monstrueuses.
 
C’est se tromper soi-même : aussi toujours j’ai cru
Qu’on pouvait s’échauffer en s’approchant du feu,
Et qu’en prenant la glace et la neige on se gèle.
 
Puis il est impossible, étant si jeune et belle,
Que votre cœur gentil d’Amour ne soit ému,
Sinon d’un grand brasier, au moins d’une étincelle.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 27 février 2018 à 09h54

Arbre d’azur en Eden
--------------

De ce que produit l’arbre, Ève fut désireuse ;
Les beaux fruits interdits lui semblaient des joyaux.
Elle n’avait plus soif des sources ni des eaux,
Ni ne l’ont attirée les plantes savoureuses,

Le serpent courtisa cette Dame amoureuse,
Ève toujours assise aux endroits les plus beaux ;
Elle sentit d’Amour la flèche et le flambeau,
Bien facile lui fut la faute monstrueuse.

À se tromper soi-même, on est  souvent vaincu ;
Elle vint s’échauffer à cet infernal feu,
Comme auprès d’un miroir se vient prendre une oiselle.

Le serpent lui disait qu’elle était jeune et belle,
Et que son coeur gentil d’Amour serait ému
Comme en un grand brasier se perd une étincelle.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 28 février 2018 à 22h31

---------

«Elle vint s’échauffer à ce feu  jamais vu»

(milieu du premier tercet)

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 13 février 2021 à 14h21

Roi d’antipourpre
---------------------------

J’allais en promenade avec une danseuse,
Je n’avais point de quoi lui offrir des joyaux ;
Elle, qui n’avait soif que de mes mots loyaux,
Me répondait de même, en phrases savoureuses.

Était-ce une égérie, était-ce une amoureuse,
Éros nous avait-il brûlés de son flambeau ?
De ces amours d’antan me restent des lambeaux,
Puis une mince plaie, qui n’est pas douloureuse.

J’aime ce souvenir et ce que j’ai vécu ;
Le temps éparpillé ne se retrouve plus,
Bien vainement sera ma mémoire fidèle.

Elle qui fut si sage, et qui fut jeune et belle,
Comment aurais-je pu ne pas en être ému ?
Tu restes dans mon coeur, ma danseuse-hirondelle.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Curare- le 14 février 2021 à 12h12

’’ma danseuse-hirondelle.’’ Qui est-ce ? tu le dirais sourire . .

La tristesse d’autrefois . .
1 hirondelle et 1 pluvian jamais ne se rencontrent . .

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 14 février 2021 à 14h01

Ce voisinage avec une danseuse a duré de 81 à 85 du siècle dernier, étrangement platonique mais un peu chaud quand même.

La prescription s’applique sans doute.

Mais le temps des rêves ne la connaît pas.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Curare- le 14 février 2021 à 14h24

Tu as toujours été volage, Pluvian .

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Τуаrd : «Jе vis rоugir sоn blаnс pоli ivоirе...»

Βаïf : «Sоngе hеurеuх еt divin, trоmpеur dе mа tristеssе...»

Αpоllinаirе : Réсlаmе pоur lа mаisоn Wаlk оvеr

Lа Fоntаinе : Lе Lоup еt l’Αgnеаu

Τhаlу : L’Îlе lоintаinе

Lоrrаin : Déсаdеnсе

Βаudеlаirе : Саusеriе

Lоrrаin : Lа Μоrt dеs lуs

Сrоs : Αu саfé

Сrоs : À unе сhаttе

☆ ☆ ☆ ☆

Lоrrаin : Unе idуllе

Lоuvеnсоurt : «Lеs fеmmеs еt lа mеr n’оnt riеn dе dissеmblаblе...»

Viviеn : Lеs Lèvrеs pаrеillеs

Spоndе : «Qui sоnt, qui sоnt сеuх-là, dоnt lе сœur idоlâtrе...»

Gаutiеr : «Dаns un bаisеr, l’оndе аu rivаgе...»

Lоrrаin : Μiss Μisеr

Hugо : Сhаnsоn еn саnоt

Viаu : «Τоut у сhеvаuсhе, tоut у fоut...»

Соppéе : «Αuprès dе Sаint-Sulpiсе, un spесtасlе оdiеuх...»

Hugо : Ρrès d’Αvrаnсhеs

Cоmmеntaires récеnts

De Vinсеnt sur «Lе sоlеil еn tоus liеuх déсоuvrе sа lumièrе...» (Μоtin)

De Сосhоnfuсius sur «Μоn Diеu, quе је vоudrаis quе mа mаin fût оisivе...» (Spоndе)

De Vinсеnt sur Sоnnеt : «Ρоur vеinеr dе sоn frоnt...» (Gаutiеr)

De Сосhоnfuсius sur «Hélаs ! vоiсi lе јоur quе mоn mаîtrе оn еntеrrе...» (Rоnsаrd)

De Сосhоnfuсius sur «Sоngе hеurеuх еt divin, trоmpеur dе mа tristеssе...» (Βаïf)

De Jаdis sur Εn fасе dе lа pièсе d’еаu (Sаintе-Βеuvе)

De Αdа еn Hérаldiе sur Sоnnеt : «Τristе, lоin dе l’Αmiе, еt quаnd l’été déсlinе...» (Sаintе-Βеuvе)

De Αdа еn Hérаldiе sur «Lеs fеmmеs еt lа mеr n’оnt riеn dе dissеmblаblе...» (Lоuvеnсоurt)

De Αdа еn Hérаldiе sur Lа Ρоrtе vitréе (Lа Villе dе Μirmоnt)

De Jаdis sur Lеs Сhrуsаlidеs (Lа Villе dе Μirmоnt)

De Сurаrе- sur Саusеriе (Βаudеlаirе)

De Jаdis sur Lе Сid (Fоurеst)

De Ρеrutz sur Lе Dеuil du mоulin (Соuté)

De Krоnеnbоurg sur «Εn un pеtit еsquif épеrdu, mаlhеurеuх...» (Αubigné)

De Ρоpаul ΙΙ sur Grееn (Vеrlаinе)

De Сurаrе- sur Lа Jumеnt Zizi (Rоllinаt)

De Сurаrе- sur «Lа mоrt а tоut mоn biеn еt mоn еspоir étеint...» (Αubin dе Μоrеllеs)

De Εsprit dе сеllе sur Lе Μаuvаis Jаrdiniеr (Gilkin)

De Vinсеnt sur «Dе Μуrtе еt dе Lаuriеr fеuillе à fеuillе еnsеrrés...» (Rоnsаrd)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur «Jе sеns unе dоuсеur à соntеr impоssiblе...» (Rоnsаrd)

De Соrbеаu sur Lе Сосhоn (Rеnаrd)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе