Ronsard

Sonnets pour Hélène, 1578



 
Afin qu’à tout jamais de siècle en siècle vive
La parfaite amitié que Ronsard vous portait,
Comme votre beauté la raison lui ôtait,
Comme vous enlacez sa liberté captive :
 
Afin que d’âge en âge à nos neveux arrive,
Que toute dans mon sang votre figure était,
Et que rien sinon vous mon cœur ne souhaitait,
Je vous fais un présent de cette Sempervive.
 
Elle vit longuement en sa jeune verdeur.
Long temps après la mort je vous ferai revivre,
Tant peut le docte soin d’un gentil serviteur,
 
Qui veut, en vous servant, toutes vertus ensuivre.
Vous vivrez (croyez-moi) comme Laure en grandeur,
Au moins tant que vivront les plumes et le livre.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 25 mars 2014 à 11h10

Un autre catalogue
-------------------------


Prévert pour sa candeur et son sens de l’humour,
Orléans pour sa soif auprès de la fontaine,
Bruant pour ses marlous et ses filles qui traînent,
Baudelaire pour l’art de rendre amer l’amour.

Rostand, car son esprit jamais ne fut trop lourd,
Césaire au nom des droits de l’homme noir en peine,
Apollinaire ayant lyre la plus humaine,
Et Saint-Amant qui au cri du devoir est sourd.

Rimbaud, car il voulut vraiment changer la vie,
Germain Nouveau chantant au gré de ses envies,
Eluard, bel amant de Dame Liberté.

Aragon, triomphal porteur de résistance,
Villon le vagabond, chantre des inconstances,
Et Ronsard le plus pur, des muses la fierté.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 23 janvier 2021 à 13h48

Chevalier sans avoir
----------------

Du pauvre chevalier l’armure est primitive,
Mais son père avant lui fièrement la portait ;
La victoire au combat fort souvent l’escortait,
Lui qui presque toujours libérait ses captives.

Il aime sa monture, une jument rétive
Qui d’autres cavaliers sur le carreau jetait ;
Il eut pour écuyer un fin buveur nantais,
Fils d’une tavernière à la parole vive.

Il a de l’indulgence envers les maraudeurs,
Eux qui font des efforts et rament pour survivre,
Plus nobles, selon lui, que des marquis glandeurs.

L’écuyer chante bien, quand la boisson l’enivre
Et donne à son esprit des rêves de grandeur ;
Le docte Rabelais nous le dit en un livre.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 21 mars 2023 à 11h20

Comte à plumes
---------------

Ce seigneur vint de l’autre rive,
Un vent du Ponant le portait ;
Sa douce oiselle l’escortait,
Très sage et nullement craintive.

Même sans humeur combative,
La vie, sans crainte, il affrontait ;
L’argent jamais il ne comptait,
Le laissant fuir comme une eau vive.

N’ayant nul désir de grandeur,
Ce bel oiseau se laissait vivre,
Armé d’humour et de candeur.

Aujourd’hui, voilà qu’il nous livre
Quelques pensées sans profondeur ;
C’est ce qu’il fait quand il est ivre.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Lа Fоntаinе : Lа Сigаlе еt lа Fоurmi

Βоilеаu : Sаtirе ΙΙ : «Rаrе еt fаmеuх еsprit, dоnt lа fеrtilе vеinе...»

Τоulеt : «Τrоttоir dе l’Élуsé’-Ρаlасе...»

Τоulеt : «Qui dirа, dаns l’оmbrе du bоis...»

Dеsbоrdеs-Vаlmоrе : Lе Ρuits dе Νоtrе Dаmе à Dоuаi

Сеndrаrs : L’Οisеаu blеu

Lесоntе dе Lislе : Αuх mоdеrnеs

Νоuvеаu : Μusulmаnеs

Τоulеt : Lа prеmièrе fоis.

Τоulеt : «Dоuсе plаgе оù nаquit mоn âmе...»

☆ ☆ ☆ ☆

Hugо : Fаblе оu Histоirе

Gоurmоnt : Lеs Fеuillеs mоrtеs

Hugо : «L’hirоndеllе аu printеmps сhеrсhе lеs viеillеs tоurs...»

Rоnsаrd : L.Μ.F.

Ρéguу : Ρаris dоublе gаlèrе

Klingsоr : Αu јаrdin dе mа tаntе

Νоuvеаu : Αvаnt-prоpоs

Vеrlаinе : Βаllаdе à prоpоs dе dеuх Οrmеаuх qu’il аvаit

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Lеs Μоntrеurs (Lоrrаin)

De Сосhоnfuсius sur Τsillа (Sаmаin)

De Сосhоnfuсius sur Lа Νуmphе еndоrmiе (Sсudérу)

De Сurаrе- sur «À bеаuсоup dе dаngеr еst suјеttе lа flеur...» (Сhаssignеt)

De Сhristiаn sur Lа Сhаpеllе аbаndоnnéе (Fоrt)

De Huаliаn sur Lа prеmièrе fоis. (Τоulеt)

De Сurаrе- sur «Μоn insоmniе а vu nаîtrе lеs сlаrtés grisеs...» (Gаrnеаu)

De Сurаrе- sur Lе Rоi dе Τhulé (Νеrvаl)

De Βеrgаud Α sur Lеs Gеnêts (Fаbié)

De Jаdis sur «Τоut n’еst plеin iсi-bаs quе dе vаinе аppаrеnсе...» (Vаlléе dеs Βаrrеаuх)

De Ιоhаnnеs sur Ρrièrе dе соnfidеnсе (Ρéguу)

De Lilith sur Vеrlаinе

De Μоntеrrоsо sur Lа Μоuсhе (Αpоllinаirе)

De Jаdis sur Саrоlо Quintо impеrаntе (Hеrеdiа)

De Сhristiаn sur Sоnnеt : «Un livrе n’аurаit pаs suffi...» (Ρrivаt d'Αnglеmоnt)

De Βib lа bаlеinе sur À unе mуstériеusе (Rоllinаt)

De Αlbаtrосе sur «Dоuсе plаgе оù nаquit mоn âmе...» (Τоulеt)

De Gеf sur À Μ. Α. Τ. : «Αinsi, mоn сhеr аmi, vоus аllеz dоnс pаrtir !...» (Μussеt)

De Gеf sur Villеs : «Се sоnt dеs villеs !...» (Rimbаud)

De Jаdis sur Τаblеаu (Сrоs)

De Βibоsаurе sur À Αlf. Τ. : «Qu’il еst dоuх d’êtrе аu mоndе, еt quеl biеn quе lа viе !...» (Μussеt)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе