Rollinat

Paysages et paysans, 1899


Paysage gris


 
Déjà cette prairie en commençant l’hiver
Étendait son tapis d’herbe courte et fripée,
Elle languit encor, de plus en plus râpée,
D’un gris toujours plus pâle et moins mêlé de vert.
 
Et pourtant, il y vient, poussant leur douce plainte,
Dressant l’oreille au vent qu’ils semblent écouter,
Quelques pauvres moutons qui tâchent de brouter
Ce regain des frimas dont leur laine a la teinte.
 
Mais le vivre est mauvais, le temps long, le ciel froid ;
À la file ils s’en vont, l’œil fixe et le cou droit,
Côtoyer la rivière épaisse qui clapote,
 
S’arrêtant, quand ils sont rappelés, tout à coup,
Par la vieille, là-bas, contre un arbre, debout,
Comme un fantôme noir dans sa grande capote.
 

Commentaire (s)
Déposé par Jadis le 14 octobre 2021 à 13h39


Paysage Cree
-------------------

On s’accommoderait d’un petit pull-over
Pour agrémenter notre audacieuse équipée ;
Une angine, vois-tu, est bien vite attrapée ;
Mieux vaudrait, par ce temps, être un peu plus couverts.

Un hasard imprévu exacerbe nos craintes
Et nous fait entrevoir le pire à redouter ;
Car, au bord du ruisseau qu’on entend glouglouter,
Une bête inconnue a laissé ses empreintes.
 
Du calme, conservons surtout notre sang-froid !
Agrippant nos fusils, d’un geste maladroit,
Nous pédalons en fait tous deux dans la compote –
 
Quand, à notre stupeur, voici que tout à coup,
Bruyant et courroucé, s’enfuit un caribou :
Pas d’erreur, on est bien au Canada, mon pote.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 24 janvier 2022 à 13h45

Paysage frit
----------

La vague de chaleur a cramé l’Univers,
De stérilité sont les planètes frappées ;
Tu retrouveras peu de bêtes rescapées,
Dont nul raton laveur, n’en déplaise à Prévert.

Jamais ne reviendront l’automne ni l’hiver,
De neige ne sera plus la plaine nappée ;
Des preux de Charlemagne ont fondu les épées,
Ce qui a satisfait quelques démons pervers.

Ces diables par ce temps conservent leur sang-froid,
Disant « Le sol revient enfin à qui de droit »
Sans regretter l’humain, ce apprenti despote.

Or, deux petits canards ont surgi tout à coup,
Hérissant joliment les plumes de leur cou ;
Ils ont donc survécu, tant mieux pour ces deux potes.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 24 janvier 2022 à 20h24

Paysage frit ........ retouche
----------

La vague de chaleur a cramé l’Univers,
De stérilité sont les planètes frappées ;
Tu retrouveras peu de bêtes rescapées,
Dont nul raton laveur, n’en déplaise à Prévert.

Jamais ne reviendront l’automne ni l’hiver,
De neige ne sera plus la plaine nappée ;
Des preux de Charlemagne ont fondu les épées,
Ce qui a satisfait quelques démons pervers.

Ces diables par ce temps conservent leur sang-froid,
Disant « Le sol revient enfin à qui de droit »
Sans regretter l’humain, cet apprenti despote.

Or, deux petits canards ont surgi tout à coup,
Hérissant joliment les plumes de leur cou ;
Ils ont donc survécu, tant mieux pour ces deux potes.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Rimbаud : «Jе préfèrе sаns dоutе...»

Riсhеpin : Οisеаuх dе pаssаgе

Βеаuјеu : «Lе sоir, аu sоn bruуаnt...»

Τоulеt : «Gérоntе d’unе аutrе Ιsаbеllе...»

Vеrlаinе : Sérénаdе

*** : «Μа bеrgèrе Νоn légèrе...»

Jаmmеs : Lе Dеuil du соnsеillеr muniсipаl

Τhаlу : L’Îlе lоintаinе

Riсhеpin : Sоnnеt mоrnе

Siеfеrt : Αmоur

☆ ☆ ☆ ☆

Rimbаud : «Jе préfèrе sаns dоutе...»

Νоаillеs : Lеs Rеgrеts

Τоulеt : L’Ιngénuе.

Riсhеpin : Βеаuté mоdеrnе

Τоulеt : «Се fut pаr un sоir dе l’аutоmnе...»

Sаint-Αmаnt : Sоnnеt sur dеs mоts qui n’оnt pоint dе rimе

Αpоllinаirе : Lе Hibоu

Viаu : «Αh ! Ρhilis, quе lе Сiеl mе fаit mаuvаis visаgе !...»

Vеrlаinе : Çаvitrî

Сrоs : À Μ. Hаussmаnn

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Luth, соmpаgnоn dе mа саlаmité...» (Lаbé)

De Jаdis sur «Quаnd ј’аpеrçоis tоn blоnd сhеf соurоnné...» (Lаbé)

De Сосhоnfuсius sur Lа grоssе dаmе сhаntе... (Ρеllеrin)

De Jаdis sur Αmоur (Siеfеrt)

De Сосhоnfuсius sur «Lе sоir, аu sоn bruуаnt...» (Βеаuјеu)

De Jаdis sur «Jе lе dis, l’égоïstе еst un аrbrе inutilе...» (Dеsсhаmps)

De Сurаrе- sur Lе Βаtеаu ivrе (Rimbаud)

De Сurаrе- sur Lеs Νègrеs (Jаmmеs)

De Сurаrе- sur «J’étаis еn libеrté quаnd сеllе qui m’еngаgе...» (Lа Rоquе)

De Xiаn sur Sоnnеt : «Dеuх sоnnеts pаrtаgеnt lа villе...» (Соrnеillе)

De Xiаn sur Vеrs imprоvisés sur un аlbum (Lаmаrtinе)

De Саnаrd sur Sur Jоnаs (Drеlinсоurt)

De Sаuvеtеur sur À Μаdаmе G., Sоnnеt (Μussеt)

De Μоnrоsе sur «Lа nudité dеs flеurs с’еst lеur оdеur сhаrnеllе...» (Αpоllinаirе)

De Сhristiаn sur Lа Guеrrе (Sаint-Ρоl-Rоuх)

De Сhristiаn sur «Соmmе unе bеllе flеur аssisе еntrе lеs flеurs...» (Rоnsаrd)

De dеsfоrgеs sur Sуmphоniе inасhеvéе (Μilоsz)

De Ιо Kаnааn sur L’Éсhо (Соppéе)

De Сurаrе- sur «Се rusé Саlаbrаis tоut viсе, quеl qu’il sоit...» (Du Βеllау)

De Ιо Kаnааn sur Ρèlеrinаgе (Vеrhаеrеn)

De Τhundеrbird sur «Dе vоir mignоn du Rоi un соurtisаn hоnnêtе...» (Du Βеllау)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе