Rollinat

Paysages et paysans, 1899


Le Mirage



Le ciel ayant figé ses grands nuages roses,
Émeraudés, lilas, cuivreux et violets,
L’étang clair, miroitant dans la douceur des choses,
Renvoya leur image avec tous ses reflets.
 
Dans l’onde, sous le souffle errant des vents follets,
Gardant leur infini, leurs airs d’apothéoses,
Leur éclat, leur magique et leur lointain complets,
Ils dormaient, invoilés, la langueur de leurs poses.
 
La voûte et lui fondus, ne faisant qu’un ensemble,
L’étang, du même bleu lisse et profond qui tremble,
Autant qu’elle, vivait ses décors glorieux :
 
Tel était le pouvoir du plus beau des mirages
Que j’admirais le ciel, sans relever les yeux,
Prenant l’eau pour l’azur avec tous ses nuages.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 25 mars 2013 à 14h43



Voici venir le temps des pâquerettes roses
Et bientôt, du réveil des lilas violets.
Il faudra prendre garde à la douceur des choses
Et au foisonnement d’impermanents reflets.

Puisque les astres purs ont des frissons follets,
Puisque deux ou trois fleurs sont une apothéose,
Je veux passer le jour à chanter des couplets
Près de la cruche froide où le vin se repose.

Autour de ce jardin, des voix planent ensemble ;
Je donne à mon espoir tout l’avenir qui tremble
Et cette floraison d’acacias glorieux ;

Même si ce bonheur n’est, en fait, qu’un mirage,
Il emplit tout mon coeur, en emplissant mes yeux,
Comme mon ciel s’emplit de printaniers nuages.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Christian le 25 mars 2013 à 15h50

Trop loin pour discerner si els sont blanche ou roses
Ces pâqrette, ou si ces lilas sont bien violets,
Je rêve seulement des douceurs qu’ont des choses
Et dans mon cerveau n’en foisonnent que reflets.

Les astres sont pour moi ces jolis feux follets
Qui sur mon écran large ont des apothéoses
Et de vin seulement je vide des couplets
Tant ses cruches me font redouter d’overdoses.

Voilà. Je crois que j’ai tout dit. À mettre ensemble
Cinq autre alexandrins encor sans que rien tremble
Me reste seulement pour rendre gloire à Dieu.

Dans l’ici-bas les avantages des mirages
C’est que de spécifique à chaque paire d’yeux
Dieu a pris soin de faire et qu’ils rime à nuages.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Christian le 26 mars 2013 à 09h09

(Rewriting)

Trop myope pour cerner si blanche elle est ou rose
La pâquerette, et ces lilas bien vïolets,
Je rêve tout au plus aux douceurs d’une chose
Dont dans ma tête ne scintillent que reflets.

Comme astres ne connais que ces trois feux follets
Qui sur mon "écran plat" font une apothéose
Et de vin seulement je vide des couplets
Tant ses cruches me font redouter l’overdose.

Voilà. Je crois que j’ai tout dit. À mettre ensemble
Cinq autre alexandrins encor sans qu’aucun tremble
Me reste seulement pour honorer nos dieux !

Le mirage, ici-bas, j’y vois deux avantages :
C’est que de spécifique à chaque paire d’yeux
Dieu a pris soin d’en faire - et qu’il rime à "nuage".

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Μаrоt : Dе sоi-mêmе

Rоnsаrd : «Yеuх, qui vеrsеz еn l’âmе, аinsi quе dеuх Ρlаnètеs...»

Соppéе : «Sеptеmbrе аu сiеl légеr tасhé dе сеrfs-vоlаnts...»

Ρеllеrin : «Εllе аimаit сеuх dоnt lе gоussеt...»

Соrbièrе : Lе Ρоètе еt lа Сigаlе

Соrbièrе : Lа Сigаlе еt lе pоètе

Fоrt : Εn rеvеnаnt dе Sаint-Μаrtin

☆ ☆ ☆ ☆

Ρоpеlin : Lеs Сеrisеs

Сrоs : Vеrtigе

Αpоllinаirе : «Τu tе sоuviеns, Rоussеаu, du pауsаgе аstèquе...»

Vеrlаinе : «Lе sоlеil, mоins аrdеnt, luit сlаir аu сiеl mоins dеnsе...»

Dеlаruе-Μаrdrus : Ρоssеssiоn

Dеlаruе-Μаrdrus : Ρоssеssiоn

Vignу : Lеs Dеstinéеs

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Lе Lоup еt l’Αgnеаu (Lа Fоntаinе)

De Jаdis sur Ρуrrhа (Lесоntе dе Lislе)

De Сосhоnfuсius sur Kееpsаkе (Sаmаin)

De Jаdis sur «Ρаr l’аppеl sоuriаnt dе sа сlаirе étеnduе...» (Lа Villе dе Μirmоnt)

De Сосhоnfuсius sur «Εh biеn, оui ! ј’аimе un plаt саnаillе...» (Glаtignу)

De Jаdis sur «Τu tе sоuviеns, Rоussеаu, du pауsаgе аstèquе...» (Αpоllinаirе)

De Vinсеnt sur Un Ρеintrе (Hеrеdiа)

De Lе Gаrdеur d’Οiеs sur Ρоssеssiоn Frаnçаisе (Lеvеу)

De Frаnсisсо sur Dаns l’аubеrgе fumеusе... (Jаmmеs)

De Vinсеnt sur Lа Τоur dе Νеslе (Βеrtrаnd)

De Сhristiаn sur Lézаrd (Βruаnt)

De Dаmе Sаlаmаndrе sur «J’аi pоur mаîtrеssе unе étrаngе Gоrgоnе...» (Rоnsаrd)

De Jеаn-Ρаul ΙΙΙ sur «Εllе аimаit сеuх dоnt lе gоussеt...» (Ρеllеrin)

De јеаn-pаul sur «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...» (Νоuvеаu)

De Сhristiаn sur Lа dеrnièrе rоndе (Frаnс-Νоhаin)

De Βirgittе sur Sоnnеt à mоn аmi R... (Αrvеrs)

De Vinсеnt sur Τrаnquillus (Hеrеdiа)

De Μаrсеlinе sur À mа bеllе lесtriсе (Βоuilhеt)

De Snоwmаn sur À Zurbаrаn (Gаutiеr)

De Саrlа Οliviеr sur Émilе Νеlligаn

De Сhristiаn sur «Jе vоus еnvоiе un bоuquеt...» (Rоnsаrd)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе