Joseph Quesnel


Le petit bonhomme vit encore


 

Chanson


Souvent notre plus doux penchant
Est condamné par la sagesse ;
Elle nous commande sans cesse
De résister au sentiment ;
Contre nos goûts elle murmure ;
Mais veut-on vaincre la nature,
On s’aperçoit qu’au moindre effort
Le p’tit bonhomme vit encor !
 
Ariste, cet aimable acteur,
Par scrupule quitte la scène,
Il résiste au goût qui l’entraîne,
C’est un dévôt plein de ferveur ;
Mais qu’on lui parle de théâtre,
Il devient gai, même folâtre,
Son penchant le trahit d’abord ;
Le p’tit bonhomme vit encor !
 
Lycas, déjà sur le retour,
Se livre à la philosophie,
Il veut, et pour toute la vie,
Briser les chaînes de l’amour ;
Il voit Aminte, et dans son âme
Soudain se rallume la flamme,
Du plaisir il sent le transport ;
Le p’tit bonhomme vit encor !
 
Orgon, né fourbe et sans esprit,
A d’un trompeur le caractère ;
La mort dit : j’en fais mon affaire,
Et la fièvre aussitôt le prit :
Il s’adresse au docteur Pennkrève,
C’est tout dire, il faut bien qu’il crève ;
Eh ! bien, il a trompé la mort,
Le p’tit bonhomme vit encor !
 
Le vieux Cléon, dans le barreau,
Est convaincu d’être faussaire ;
Certes, il doit pour cette affaire
Gambiller au bout d’un cordeau ;
Sa jeune épouse sollicite,
À son juge elle rend visite ;
Femme jolie est un trésor :
Le p’tit bonhomme vit encor !
 
Les exploits d’un guerrier fameux
Causaient une terreur secrète ;
On vous le tue dans la gazette,
Et tout le monde dit : tant mieux ;
Mais, tandis qu’on se félicite,
Voilà que le mort ressuscite ;
Certes, la gazette avait tort :
Le p’tit bonhomme vit encor !
 
La guerre a fait couler le sang
Dans tous les coins de ma patrie ;
Jamais l’affreuse tyrannie
Ne fit périr tant d’innocents ;
Pour moi que les destins prospères
Ont sauvé du sort de mes frères,
Je dis, en bénissant mon sort :
Le p’tit bonhomme vit encor !

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Klingsоr : Lеs Ânеs

Τristаn Klingsоr

Rimbаud : Βаl dеs Ρеndus

Εrik Sаtiе

Lаbé : «Τоut аussitôt quе је соmmеnсе à prеndrе...»

Соppéе : «Sеptеmbrе аu сiеl légеr tасhé dе сеrfs-vоlаnts...»

Sаtiе : Lа Ρêсhе

Vеrlаinе : «Lе сiеl еst, pаr-dеssus lе tоit...»

☆ ☆ ☆ ☆

Klingsоr : Klingsоr

Τоulеt : «Сеttе frаîсhеur du sоir...»

Ghil : Lеs Yеuх dе l’аïеulе

Sсhwоb : Βоuts rimés

Cоmmеntaires récеnts

De JΑСQUΕS FΟURΝΙΕR sur Βаllаdе dеs Εnfаnts sаns sоuсi (Glаtignу)

De Vinсеnt sur «Si vоus vоуiеz mоn сœur аinsi quе mоn visаgе...» (Αubigné)

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt à Μаdаmе Μ.Ν. : «Jе vоus аi vuе еnfаnt, mаintеnаnt quе ј’у pеnsе...» (Μussеt)

De Сосhоnfuсius sur Jаsоn еt Μédéе (Hеrеdiа)

De Сосhоnfuсius sur D’un bоuquеt d’œillеts gris еt rоugеs (Sаint-Gеlаis)

De Τhundеrbird sur «Ρrélаt, à qui lеs сiеuх се bоnhеur оnt dоnné...» (Du Βеllау)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Vuе (Vаlérу)

De Τhundеrbird sur «Dеpuis quе ј’аi lаissé mоn nаturеl séјоur...» (Du Βеllау)

De lасоtе sur «Εn un pеtit еsquif épеrdu, mаlhеurеuх...» (Αubigné)

De Τhundеrbird sur Fin d’еmpirе (Sаmаin)

De Vinсеnt sur «Gоrdеs, ј’аi еn hоrrеur un viеillаrd viсiеuх...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur Lе Βibliоphilе (Βеrtrаnd)

De Сurаrе- sur «Vоуоns, d’оù viеnt lе vеrbе ?...» (Hugо)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сurаrе- sur Сhаnsоn : «Lе bаtеаu sеntаit lе thé...» (Dоminiquе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sisinа (Βаudеlаirе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sоnnеt аu Lесtеur (Μussеt)

De јоh.lisа sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz