Raoul Ponchon

La Muse Gaillarde


Chanson de printemps


    CARPE DIEM.


Alerte ! alerte !
Les bois, les champs
Sont pleins de chants
Et d’herbe verte.
 
Le gai Printemps
Arrive. Il pose
Son pied de rose
Sur les autans.
 
Un doux mystère
Va s’accomplir,
Et tôt remplir
Toute la terre.
 
Muse, debout !
Allons, Lolotte,
Voyons, ma crotte,
Debout, debout !
 
De ta fenêtre
Oy le babil
Du jeune Avril
Qui vient de naître.
 
Quoi ! ce beau temps
Ne te redonne-
T-il pas, mignonne,
Tes chers vingt ans ?
 
Moi ? vois ma veine,
Je crois avoir
Comme Séquoir
Dix ans à peine...
 
En quoi j’ai tort,
Vu que ce sage
Malgré cet âge
Est plutôt mort.
 
Avril est vite,
Fuitif combien !
Puisque aussi bien
Il nous invite,
 
Mets ton chapeau
Le plus modeste,
Fous-moi ma veste,
Allons, hop ! oh !
 
À la campagne
Fuyons ce veau
D’Esprit Nouveau...
Qu’il ne nous gagne.
 
Mais quoi ! déjà
D’ergot à crête
Te voilà prête !
C’est gentil, ça.
 
Vois-tu, ma reine,
Il faut aller
Nous trimballer
En des Suresne,
 
En des Chatou,
En des Joinville,
Des Chatnoirville
Ou, n’importe où
 
Propre aux bitures
— Ès bord de l’eau —
De picolo
Et de fritures...
 
Tu m’aimeras
À la desserte,
En tout cas, certe,
Me le diras ;
 
C’est ton affaire.
Pour quant à moi
Sans plus d’émoi
Je ne puis faire
 
En ce beau jour
D’effort pour croire
À d’autre histoire
Qu’à ton amour.
 
Cette romance
Est folle — on sait —
Et d’ailleurs, c’est
Sans importance ;
 
Car — dieu merci !
Lorsque moi-même
Je dis : « Je t’aime... »,
Je mens aussi.
 

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Klingsоr : Lеs Ânеs

Τristаn Klingsоr

Rimbаud : Βаl dеs Ρеndus

Εrik Sаtiе

Lаbé : «Τоut аussitôt quе је соmmеnсе à prеndrе...»

Соppéе : «Sеptеmbrе аu сiеl légеr tасhé dе сеrfs-vоlаnts...»

Sаtiе : Lа Ρêсhе

Vеrlаinе : «Lе сiеl еst, pаr-dеssus lе tоit...»

☆ ☆ ☆ ☆

Klingsоr : Klingsоr

Τоulеt : «Сеttе frаîсhеur du sоir...»

Ghil : Lеs Yеuх dе l’аïеulе

Sсhwоb : Βоuts rimés

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt à Μаdаmе Μ.Ν. : «Jе vоus аi vuе еnfаnt, mаintеnаnt quе ј’у pеnsе...» (Μussеt)

De Сосhоnfuсius sur Jаsоn еt Μédéе (Hеrеdiа)

De Сосhоnfuсius sur D’un bоuquеt d’œillеts gris еt rоugеs (Sаint-Gеlаis)

De Τhundеrbird sur «Ρrélаt, à qui lеs сiеuх се bоnhеur оnt dоnné...» (Du Βеllау)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Vuе (Vаlérу)

De Τhundеrbird sur «Dеpuis quе ј’аi lаissé mоn nаturеl séјоur...» (Du Βеllау)

De lасоtе sur «Εn un pеtit еsquif épеrdu, mаlhеurеuх...» (Αubigné)

De Τhundеrbird sur Fin d’еmpirе (Sаmаin)

De Vinсеnt sur «Gоrdеs, ј’аi еn hоrrеur un viеillаrd viсiеuх...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur Lе Βibliоphilе (Βеrtrаnd)

De Vinсеnt sur «Qui а nоmbré, quаnd l’аstrе, qui plus luit...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur «Vоуоns, d’оù viеnt lе vеrbе ?...» (Hugо)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сurаrе- sur Сhаnsоn : «Lе bаtеаu sеntаit lе thé...» (Dоminiquе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sisinа (Βаudеlаirе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sоnnеt аu Lесtеur (Μussеt)

De јоh.lisа sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе