Léocadie Penquer

Révélations poétiques, 1865


Le Vallon de Kersaint


 
Le silence est ici solennel et profond
L’homme n’y traîne pas le char des industries ;
La faux n’y fauche pas les herbes des prairies,
        Ni les grappes d’or de l’ajonc.
 
Tout est inculte ici. Le pays est sauvage ;
L’homme y vit d’un rayon de soleil et d’un fruit,
Libre, sans nul désir, sans fatigue, sans bruit.
        Son horizon c’est son village.
 
L’enfant court les pieds nus, comme un cheval sans frein,
Sur la montagne ou bien sur le bord de la grève ;
Il chante, il joue, il rit, sans repos et sans trève
        Le cœur joyeux et l’œil serein.
 
Annaïc, la plus pauvre, est pourtant la plus belle
Parmi les beaux enfants de ce pauvre vallon.
Elle est vive, légère, ailée... un papillon
        N’a pas plus d’ardeur et ni plus d’aile.
 
Elle vient de monter à l’instant le côteau.
— La mer est aujourd’hui terrible et mugissante,
Et la corneille étend une aile frémissante
        Sur les ruines du château.
 
Je regarde Annaïc : la riche fleur d’Espagne,
La fleur du grenadier, dans toute sa fraicheur,
Pâlirait en voyant Annaïc, autre fleur
        Qui croît sur un roc en Bretagne.
 
L’enfant à faim, la mer mugit... Annaïc chante !
Ses cheveux dénoués la vétissent de noir.
— Je regarde Annaïc, les vieux murs du manoir,
        L’orage... et tout cela m’enchante !
             
La misère est la vie, en ces lieux ; mais les chants,
Mais la joie et la paix prennent ici naissance.
Ah ! la joie et la paix, filles de l’innocence,
        Sont, comme Annaïc, fleurs des champs.
 
Ô pauvres de Kersaint, n’enviez pas nos rêves !
Ni l’or, dur oreiller où l’homme ne dort pas !
Ni le trône, cratère où s’abiment nos pas !
        Vivez tous libres sur vos grèves !
 
Vivez dans la nature ; admirez le ciel bleu !
Nous sommes tous égaux dans la même espérance ;
Mais les humbles, vivant en bas dans l’ignorance,
        Sont là-haut les élus de Dieu !
 

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Vоiturе : «Μа fоi, с’еst fаit...»

Τоulеt : Сhеvаuх dе bоis.

Τоulеt : «Се n’еst pаs drôlе dе mоurir...»

Μénаrd : Βlаnсhе

Hugо : «Jеunеs gеns, prеnеz gаrdе аuх сhоsеs quе vоus ditеs...»

Μаrtinеt : Τu vаs tе bаttrе...

Jаmmеs : Ιl vа nеigеr

Τristаn L’Hеrmitе : Ρоlуphèmе еn furiе

Vеrlаinе : «Μêmе quаnd tu nе bаndеs pаs...»

☆ ☆ ☆ ☆

Βruаnt : Сrânеusе

Fоurеst : Αndrоmаquе

Αpоllinаirе : Lа Νuit d’аvril 1915

Lоuÿs : Αmbitiоn

Μénаrd : Τhébаïdе

Соppéе : Sоnnеt dit pаr l’аutеur аu 3е bаnquеt dе Lа Ρlumе

Βruаnt : Grеlоttеuх

Lаfоrguе : Νоblеs еt tоuсhаntеs divаgаtiоns sоus lа Lunе

Hуspа : Lеs Éléphаnts

Αllаis : Соmplаintе аmоurеusе

Cоmmеntaires récеnts

De Сhristiаn sur Rimbаud

De Сосhоnfuсius sur Εspоir timidе (Соppéе)

De Сосhоnfuсius sur Αmbitiоn (Lоuÿs)

De Сосhоnfuсius sur «Τоut pаssе pаr lеurs mаins...» (Grévin)

De Gаrdiеn dеs оiеs sur Μоn tеstаmеnt (Ρirоn)

De Εsprit dе сеllе sur Μаriа Gаrсiа (Βаnvillе)

De Сurаrе- sur «Dе vоir mignоn du Rоi un соurtisаn hоnnêtе...» (Du Βеllау)

De mаuguеg sur «Ιl plеut sur lа mеr, lеntеmеnt...» (Hаrаuсоurt)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur «Соmbiеn quе tоn Μаgnу аit lа plumе si bоnnе...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur Féеriе (Vаlérу)

De Сurаrе- sur «Jе vоus еnvоiе un bоuquеt...» (Rоnsаrd)

De Vinсеnt sur «Dе vоtrе Diаnеt (dе vоtrе nоm ј’аppеllе...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur «Βеl аlbâtrе vivаnt qu’un fin сrêpе nоus сасhе...» (Lа Rоquе)

De Hоrаtius Flассus sur Αriаnе (Hеrеdiа)

De Ιо Kаnааn sur «Ô qu’hеurеuх еst сеlui qui pеut pаssеr sоn âgе...» (Du Βеllау)

De lасоtе sur D’un bоuquеt d’œillеts gris еt rоugеs (Sаint-Gеlаis)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Βаllаdе dеs Εnfаnts sаns sоuсi (Glаtignу)

De Τhundеrbird sur «Ρrélаt, à qui lеs сiеuх се bоnhеur оnt dоnné...» (Du Βеllау)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Vuе (Vаlérу)

De lасоtе sur «Εn un pеtit еsquif épеrdu, mаlhеurеuх...» (Αubigné)

De Сurаrе- sur «Vоуоns, d’оù viеnt lе vеrbе ?...» (Hugо)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе