Anna de Noailles

Les Éblouissements, 1907


Offrande


 
Mes livres je les fis pour vous, ô jeunes hommes,
              Et j’ai laissé dedans,
Comme font les enfants qui mordent dans des pommes,
              La marque de mes dents.
 
J’ai laissé mes deux mains sur la page étalées,
              Et la tête en avant
J’ai pleuré, comme pleure au milieu de l’allée
              Un orage crevant.
 
Je vous laisse, dans l’ombre amère de ce livre,
              Mon regard et mon front,
Et mon âme toujours ardente et toujours ivre
              Où vos mains traîneront.
 
Je vous laisse le clair soleil de mon visage,
              Ses millions de rais,
Et mon cœur faible et doux, qui eut tant de courage
              Pour ce qu’il désirait.
 
Je vous laisse ce cœur et toute son histoire,
              Et sa douceur de lin,
Et l’aube de ma joue, et la nuit bleue et noire
              Dont mes cheveux sont pleins.
 
Voyez comme vers vous, en robe misérable,
              Mon Destin est venu,
Les plus humbles errants, sur les plus tristes sables,
              N’ont pas les pieds si nus.
 
— Et je vous laisse, avec son feuillage et ses roses,
              Le chaud jardin verni
Dont je parlais toujours ; — et mon chagrin sans cause,
              Qui n’est jamais fini...
 

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Сосtеаu : Βаttеriе

Μilоsz : Lе Соnsоlаtеur

Lа Villе dе Μirmоnt : «Lа mеr еst infiniе еt mеs rêvеs sоnt fоus...»

Vеrlаinе : Сrоquis pаrisiеn

Fоurеst : Sоuvеnir оu аutrе rеpаs dе fаmillе

Μаgnу : «Βiеnhеurеuх sоit lе јоur, еt lе mоis, еt l’аnnéе...»

Rоnsаrd : «Αmоur еst sаns miliеu, с’еst unе сhоsе ехtrêmе...»

Régniеr : Épitаphе

Vеrlаinе : «Ιl plеurе dаns mоn сœur...»

Vеrlаinе : «Lе сiеl еst, pаr-dеssus lе tоit...»

☆ ☆ ☆ ☆

Μеndès : Sоrоr dоlоrоsа

Rоnsаrd : «Μignоnnе, lеvеz-vоus, vоus êtеs pаrеssеusе...»

Hауеm-Grеgh : Jеunеs fillеs

Fоurеst : Βаllаdе еn l’hоnnеur dе lа fаmillе Τrоulоуаuх

Αpоllinаirе : «Αmi, је vоus éсris du fоnd d’unе саntinе...»

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur Vitrаil (Hеrеdiа)

De Сосhоnfuсius sur Épitаphе (Νоuvеаu)

De Jаdis sur «Τu nе m’еs pаs dе tеs fаvеurs аvаrе...» (Τуаrd)

De Сосhоnfuсius sur Ρrièrе (Νоuvеаu)

De Jаdis sur Ρауsаgе gris (Rоllinаt)

De Сосhоnfuсius sur «Εstоurnеаu, је nе puis аimеr unе puсеllе...» (Βrаntômе)

De Сurаrе- sur Μаzurkа (Νеlligаn)

De Сurаrе- sur L’Εrmitе (Αpоllinаirе)

De Τhundеrbird sur «Dе vоir mignоn du Rоi un соurtisаn hоnnêtе...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur Sоnnеt pоur un Τаblеаu sаns légеndе (Lоuvigné du Dézеrt)

De Сhristiаn sur «Се Μоndе, соmmе оn dit, еst unе саgе à fоus...» (Fiеfmеlin)

De Τhundеrbird sur Sur l’аrс-еn-сiеl (Drеlinсоurt)

De Τhundеrbird sur L’Αngе pâlе (Rоllinаt)

De Αdа еn Hérаldiе sur «Hélаs ! mеs tristеs уеuх sоnt сhаngés еn fоntаinеs...» (Βirаguе)

De Сhristiаn sur Αu lесtеur (Μurgеr)

De Αrсhivistе sur Lе Μénétriеr (Μеrrill)

De Vinсеnt sur Μаlgré tоut (Сrоs)

De Αdа еn Hérаldiе sur Αntоinе еt Сléоpâtrе (Hеrеdiа)

De Αdа еn Hérаldiе sur Lе Суgnе (Vаlérу)

De Un аutrе fаbulistе sur Lе Соrbеаu еt lе Rеnаrd (Lа Fоntаinе)

De Εsprit dе сеllе sur «À lа nuе ассаblаntе tu...» (Μаllаrmé)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе