Anna de Noailles


Le Temps de vivre


 
Déjà la vie ardente incline vers le soir,
              Respire ta jeunesse,
Le temps est court qui va de la vigne au pressoir,
              De l’aube au jour qui baisse.
 
Garde ton âme ouverte aux parfums d’alentour,
              Aux mouvements de l’onde,
Aime l’effort, l’espoir, l’orgueil, aime l’amour,
              C’est la chose profonde ;
 
Combien s’en sont allés de tous les cœurs vivants
              Au séjour solitaire,
Sans avoir bu le miel ni respiré le vent
              Des matins de la terre,
 
Combien s’en sont allés qui ce soir sont pareils
              Aux racines des ronces,
Et qui n’ont pas goûté la vie où le soleil
              Se déploie et s’enfonce !
 
Ils n’ont pas répandu les essences et l’or
              Dont leurs mains étaient pleines,
Les voici maintenant dans cette ombre où l’on dort
              Sans rêve et sans haleine.
 
— Toi, vis, sois innombrable à force de désirs,
              De frissons et d’extase,
Penche sur les chemins, où l’homme doit servir,
              Ton âme comme un vase ;
 
Mêlée aux jeux des jours, presse contre ton sein
              La vie âpre et farouche ;
Que la joie et l’amour chantent comme un essaim
              D’abeilles sur ta bouche.
 
Et puis regarde fuir, sans regret ni tourment,
              Les rives infidèles,
Ayant donné ton cœur et ton consentement
              À la nuit éternelle...
 

Le Cœur innombrable, 1901

Commentaire (s)

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Klingsоr : Lеs Ânеs

Τristаn Klingsоr

Rimbаud : Βаl dеs Ρеndus

Εrik Sаtiе

Lаbé : «Τоut аussitôt quе је соmmеnсе à prеndrе...»

Соppéе : «Sеptеmbrе аu сiеl légеr tасhé dе сеrfs-vоlаnts...»

Sаtiе : Lа Ρêсhе

Vеrlаinе : «Lе сiеl еst, pаr-dеssus lе tоit...»

☆ ☆ ☆ ☆

Rimbаud : Βаl dеs Ρеndus

Viviеn : Sоnnеt à unе Εnfаnt

Klingsоr : Klingsоr

Τоulеt : «Сеttе frаîсhеur du sоir...»

Ghil : Lеs Yеuх dе l’аïеulе

Sсhwоb : Βоuts rimés

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Νуmphéе (Hеrеdiа)

De Сосhоnfuсius sur Αu Μêmе (Hеrеdiа)

De Сосhоnfuсius sur Ρоurrièrеs (Νоuvеаu)

De Vinсеnt sur Jаsоn еt Μédéе (Hеrеdiа)

De lасоtе sur D’un bоuquеt d’œillеts gris еt rоugеs (Sаint-Gеlаis)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Βаllаdе dеs Εnfаnts sаns sоuсi (Glаtignу)

De Vinсеnt sur «Si vоus vоуiеz mоn сœur аinsi quе mоn visаgе...» (Αubigné)

De Τhundеrbird sur «Ρrélаt, à qui lеs сiеuх се bоnhеur оnt dоnné...» (Du Βеllау)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Vuе (Vаlérу)

De Τhundеrbird sur «Dеpuis quе ј’аi lаissé mоn nаturеl séјоur...» (Du Βеllау)

De lасоtе sur «Εn un pеtit еsquif épеrdu, mаlhеurеuх...» (Αubigné)

De Τhundеrbird sur Fin d’еmpirе (Sаmаin)

De Vinсеnt sur «Gоrdеs, ј’аi еn hоrrеur un viеillаrd viсiеuх...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur «Vоуоns, d’оù viеnt lе vеrbе ?...» (Hugо)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сurаrе- sur Сhаnsоn : «Lе bаtеаu sеntаit lе thé...» (Dоminiquе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sisinа (Βаudеlаirе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sоnnеt аu Lесtеur (Μussеt)

De јоh.lisа sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе