Antoine de Nervèze

Essais poétiques



 
J’aime la solitude et me rends solitaire
Pour penser librement à mes belles amours,
Je cherche les forêts et les lieux les plus sourds
Pour leur dire les maux qu’aux mortels je veux taire.
 
Ils servent à mon deuil de loyal secrétaire,
Recevant les soupirs que je pousse toujours ;
C’est le trésor caché des regrets de mes jours,
L’air en est le registre et le vent le notaire.
 
Le vent écrit ma plainte et la répand en l’air,
Mes soupirs lui dictant mon martyre sans pair,
Et je me fie à lui parce qu’il n’a point d’âme.
 
S’il était animé, je tairais mon regret
Parce que j’aime tant en amour le secret,
Qu’on ne sait ni le bien ni le mal de ma flamme.
 

Commentaire(s)
Déposé par La fouine le 7 décembre 2017 à 20h54

Voir aussi !

http://www.forum-metaphysique.com/t4873-mouvement-social-au-ciel#203955

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Rainer Maria Rilke le 7 décembre 2017 à 20h53

Une seule chose est nécessaire: la solitude.
La grande… Une seule chose est nécessaire: la solitude. La grande solitude intérieure.
Aller en soi-même, et ne rencontrer durant des heures personne, c’est à cela qu’il faut parvenir.
Etre seul, comme l’enfant est seul...Lettres à un jeune poète (1929)_____Rainer Maria Rilke

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 30 janvier 2015 à 14h57

Douceur érémitique
----------------------------

Des nuits de solitude et des jours solitaires,
Sans la moindre pensée de souffrance ou d’amour ;
La pluie sur les volets répète son bruit sourd,
Dans l’âtre, le grillon continue à se taire.

L’empereur se souvient des voix des secrétaires
Qui, à ses mots d’esprit, se récriaient toujours ;
Des coqs dans les jardins, qui annonçaient le jour,
Et du valet de chambre à panse de notaire.

En hiver le corbeau qui danse dans les airs,
En été le lézard en beau costume vert :
De ces deux compagnons se satisfait son âme.

Le vieillard, dans son coeur, n’abrite aucun regret,
Son esprit ne cultive aucun remords secret ;
Comme une salamandre, il sourit dans les flammes.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 6 décembre 2017 à 23h12

Sagesse ornithologique
---------------------------

Je suis, sur la toiture, un oiseau solitaire
Que rarement surprend la souffrance ou l’amour ;
Sur les tuiles, mon bec répète son bruit sourd,
Dans le jardin, le chat continue à se taire.

Je n’ai pas la fierté de l’oiseau-secrétaire
Qui du fourbe serpent veut triompher toujours ;
Je ne suis pas le coq, qui fait lever le jour,
Ni l’énorme dindon qui nourrit le notaire.

En hiver le corbeau peut danser dans les airs,
Le perroquet possède un beau costume vert ;
De ces deux compagnons s’émerveille mon âme.

Cet oiseau, dans son coeur, n’abrite aucun regret,
Et si tu veux savoir quel est son beau secret :
Il a fait rénover son rouge coeur de flammes.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Βеrtrаnd : Sоnnеt : «À lа Rеinе dеs Frаnçаis...»

Lоrrаin : Déсаdеnсе

Lоrrаin : Αbаndоnnéе

Τhаlу : L’Îlе lоintаinе

Rоdеnbасh : «Lеs суgnеs blаnсs, dаns lеs саnаuх dеs villеs mоrtеs...»

Νоuvеаu : Fоu

Vеrlаinе : Sur lе Саlvаirе

Lаhоr : Dаnsе mасаbrе

Lа Fоntаinе : Lеs Dеuх Соqs

Τаilhаdе : Ιnitiаtiоn

Dеshоulièrеs : Stаnсеs : «Αgréаblеs trаnspоrts qu’un tеndrе аmоur inspirе...»

*** : «Ρéripаtétisаnt еn pаntеlаntе ехtаsе...»

☆ ☆ ☆ ☆

Βruаnt : Fаntаisiе tristе

Βеrtrаnd : Lа Rоndе sоus lа сlосhе

Ρоpеlin : Τurеlаirе, turеlurе

Lоrrаin : Réсurrеnсе

Lоrrаin : Αltеssе

Νоuvеаu : «Οn m’а mis аu соllègе (оh ! lеs pаrеnts, с’еst lâсhе !)...»

Dеsbоrdеs-Vаlmоrе : Lе Dimаnсhе dеs Rаmеаuх

Ρrоust : Jе соntеmplе sоuvеnt lе сiеl dе mа mémоirе

Riсhеpin : Lе Ρеndu јоуеuх

Rоdеnbасh : «Lеs суgnеs blаnсs vоnt еt viеnnеnt sur lеs саnаuх...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Rеmémоrаtiоn d’Αmis bеlgеs (Μаllаrmé)

De Сосhоnfuсius sur «Ρlus qu’аuх bоrds Αеtëаns lе brаvе fils d’Ésоn...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur «Ρuisqu’à si bеаu Sоlеil ј’аi mоn аilе étеnduе...» (Lа Rоquе)

De Jаllе dе Βlаnquеfоrt sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

De Wоtаn dе Βlаnсhеmоrt sur Lе Соup dе mаrtеаu (Соurtеlinе)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur Lа Rоndе sоus lа сlосhе (Βеrtrаnd)

De Βаilеу sur Соntrе Sаbidius : «D’un gâtеаu trоp brûlаnt...» (Dubоs)

De Jеhаn sur Соnsеil (Βаnvillе)

De Jеhаn sur Lа Μоrt еt lе Μаlhеurеuх. Lа Μоrt еt lе Βûсhеrоn (Lа Fоntаinе)

De Jеhаn sur Εn јustiсе dе pаiх (Rоllinаt)

De Jеhаn sur Μаtеlоts (Соrbièrе)

De Сurаrе- sur L’Αmbitiоn tаnсéе (Τristаn L'Hеrmitе)

De Βlоndеl sur Τеrrе dе Frаnсе (Fаbié)

De Τоrсhоnfuсius sur Lе Сосhоn, lа Сhèvrе еt lе Μоutоn (Lа Fоntаinе)

De Lilith sur «Ô Déеssе, qui pеuх аuх prinсеs égаlеr...» (Du Βеllау)

De Μаlеpеur sur «Jе plаntе еn tа fаvеur сеt аrbrе dе Суbèlе...» (Rоnsаrd)

De Léаlаgirаfе sur Sur un Sоngе (Sсudérу)

De Сliеnt sur Sоnnеt du huit févriеr 1915 (Αpоllinаirе)

De Fоurmi sur Lе Τunnеl (Rоllinаt)

De Νаrсissе Hérоn sur «Соmbiеn durеrоnt nоs аmоurs ?...» (Βаudеlаirе)

De Νiсhоlаs nеwmаn sur Frаnсis Jаmmеs

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz