Nerval


Nobles et valets


 
Ces nobles d’autrefois dont parlent les romans,
Ces preux à fronts de bœuf, à figures dantesques,
Dont les corps charpentés d’ossements gigantesques
Semblaient avoir au sol racine et fondements ;
 
S’ils revenaient au monde, et qu’il leur prît l’idée
De voir les héritiers de leurs noms immortels,
Race de Laridons, encombrant les hôtels
Des ministres, — rampante, avide et dégradée ;
 
Êtres grêles, à buscs, plastrons et faux mollets : —
Certes ils comprendraient alors, ces nobles hommes,
Que, depuis les vieux temps, au sang des gentilshommes
Leurs filles ont mêlé bien du sang de valets !
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 5 janvier 2014 à 11h10

Le Valet Jaune a pris la carte où la sirène
S’apprête à consulter la sorcière des mers ;
Le Valet Mauve a pris celle où le lézard vert
Sur sa guitare joue pour l’amour d’une reine.

Pour le Valet Orange, un bateau sur la Seine ;
Pour le Rouge, une cage aux fins barreaux de fer
Dans laquelle un grillon récite du Prévert.
Le Valet Rose hésite entre la marjolaine

Et le catoblépas, puis prend le tamanoir.
Le Maître a conservé, aux tréfonds d’un tiroir,
Cinq fidèles copies de ces cartes étranges.

Mais ce tiroir magique altère les dessins,
Tandis que les valets permutent, à dessein,
Les cartes qui sont leurs, en de nombreux échanges.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 20 novembre 2019 à 11h28

Valets de Bucéphale
----------

Ils auraient préféré servir une sirène
Ou devenir tous deux pirates sur les mers ;
Les voilà serviteurs de ce cheval pervers,
Le coursier d’Alexandre et de la souveraine.

Ils auraient préféré naviguer sur la Seine,
Servir Peter Schlemihl, ou le Masque de Fer ;
Mais ils portent l’écu d’un démon des Enfers,
Un animal fantasque, un destrier obscène.

Si leur noble seigneur était un tamanoir,
L’horizon de leur vie ne serait pas si noir ;
Même si cette bête a des moeurs bien étranges.

Ils ont beaucoup prié la Vierge, et tous les Saints
Qu’ils voient représentés sur de naïfs dessins,
Que leur sort s’améliore et que de maître ils changent.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 18 juin 2020 à 11h20

Le chien rouge et ses camarades
-----------------------------

Le chien jaune écoutait le chant de la sirène
Car, vous l’imaginez, c’était un chien de mer ;
Le chien mauve a suivi les cours du lézard vert,
Espérant intégrer l’orchestre de la Reine.

Le chien orange avance en bateau sur la Seine,
Mais le rouge préfère être en chemin de fer,
Car cela lui rappelle un texte de Prévert.
Le chien rose cultive un pied de marjolaine.

Or, tous ces chiens savants sont amusants à voir,
J’aime les rencontrer, j’admire leur savoir,
Ces cinq fiers compagnons aux coutumes étranges.

J’aurais même voulu vous en faire un dessin,
Mais mon pinceau ne peut accomplir ce dessein,
Il ne sait pas capter leur expression qui change.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Jadis le 21 septembre 2021 à 13h51


Hommage au Douanier Rousseau
---------------------------------------------

Le tableau, insolite, est tout à fait charmant :
Le cadre est singulier, la faune pittoresque ;
Dégringolant sans bruit des troncs éléphantesques,
La liane les enfouit sous ses débordements.
 
Alanguie au milieu d’un fouillis d’orchidées
Qui se mêlent aux plis de sa robe pastel,
Distraite par la flûte, et mâchant du bétel,
Une dame défait sa natte torsadée.
 
Des oiseaux inconnus, sous les cieux violets,
Effleurent lourdement les euphorbes vert pomme ;
Et l’on pressent déjà que le trypanosome
Rôde hypocritement autour du chevalet.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Μérу : Lе Βаllеt dеs hеurеs

Ρеllеrin : Lа Ρеtitе Βеrgèrе

Hоuvillе : Οffrаndе funérаirе

Μоntrеuil : Lеs Rêvеs mоrts

Rоllinаt : Lа Ρеtitе Sоuris

Τоulеt : «Се n’еst pаs drôlе dе mоurir...»

Rimbаud : Соntе

Τоulеt : «Се n’еst pаs drôlе dе mоurir...»

☆ ☆ ☆ ☆

Lаfоrguе : Соmplаintе sur сеrtаins еnnuis

Dеubеl : Dеmаin

Lа Сеppèdе : «Lеs еsсаdrоns аilés du сélеstе pоurpris...»

Ρirоn : «Εn Frаnсе оn fаit, pаr un plаisаnt mоуеn...»

Lе Fèvrе dе Lа Βоdеriе : «L’Hоmmе, lе fоrt Liоn ; lе Βœuf, еt l’Αiglе еn pоintе...»

Gеоrgin : Τristеssе аu bоrd dе l’еаu

Hауеm-Grеgh : Ιnvосаtiоn

Βеrtrаnd : Jеаn dе Τillеs

Βruаnt : Grеlоttеuх

Ρаillеttе : Lе Rеssаutеur

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Τоur (Αpоllinаirе)

De Сurаrе- sur Lа Μusе Vénаlе (Βаudеlаirе)

De Сосhоnfuсius sur «Τоut Οrguеil fumе-t-il du sоir...» (Μаllаrmé)

De Сосhоnfuсius sur Dеmаin (Dеubеl)

De Сésаr Βistruklа sur «Lеs еsсаdrоns аilés du сélеstе pоurpris...» (Lа Сеppèdе)

De Jаdis sur Lа Βеrgе (Μérаt)

De Сurаrе- sur «Μаdаmе, се mаtin је vоus оffrе unе flеur...» (Lа Rоquе)

De Соnсоurs Lépinе sur L’Égоïstе (Sсhwоb)

De Jаdis sur Lа Μоrt еt lе Μаlhеurеuх. Lа Μоrt еt lе Βûсhеrоn (Lа Fоntаinе)

De Τhundеrbird sur «Dе vоir mignоn du Rоi un соurtisаn hоnnêtе...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur Sоnnеt : «Ιgnоrаntе оu plutôt dédаignеusе dеs mаuх...» (Сrоs)

De Αntigrippе sur Lа Τоrсhе (Νizеt)

De Ιо Kаnааn sur Lа Ρiеuvrе (Sаtiе)

De 15 bоurrеs sur Sоlliсitudеs (Frаnс-Νоhаin)

De Μоdо sur Lеs Ιngénus (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Αutrе sоnnеt sur lе mêmе vоl (Sаint-Αmаnt)

De JR Τrоll sur Éléphаnt dе Ρаris. (Τоulеt)

De Xiаn sur «Si сеlui qui s’аpprêtе à fаirе un lоng vоуаgе...» (Du Βеllау)

De Xiаn sur Sоnnеt : «Dеuх sоnnеts pаrtаgеnt lа villе...» (Соrnеillе)

De Xiаn sur Vеrs imprоvisés sur un аlbum (Lаmаrtinе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе