Émile Nelligan


Le Vaisseau d’or


 
Ce fut un grand Vaisseau taillé dans l’or massif :
Ses mâts touchaient l’azur, sur des mers inconnues ;
La Cyprine d’amour, cheveux épars, chairs nues
S’étalait à sa proue, au soleil excessif.
 
Mais il vint une nuit frapper le grand écueil
Dans l’Océan trompeur où chantait la Sirène,
Et le naufrage horrible inclina sa carène
Aux profondeurs du Gouffre, immuable cercueil.
 
Ce fut un Vaisseau d’Or, dont les flancs diaphanes
Révélaient des trésors que les marins profanes,
Dégoût, Haine et Névrose, entre eux ont disputés.
 
Que reste-t-il de lui dans la tempête brève ?
Qu’est devenu mon cœur, navire déserté ?
Hélas ! Il a sombré dans l’abîme du Rêve !
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 24 novembre 2019 à 11h56

Nef du Capitaine Crochet
-------------------

Sur son noble vaisseau, le pirate est pensif,
Il se souvient des mots d’une belle inconnue ;
Son coeur en est troublé, son âme est comme nue,
Ce sentiment l’accable et lui semble excessif.

La nef est en danger de frapper un récif ;
La barre cependant, habilement tenue
Par un homme intrépide et plein de retenue,
Sauve d’un tel destin le navire massif.

Capitaine et barreur, en des plaisirs profanes,
Marins de comédie, héros d’Aristophane,
Vident plusieurs godets, perdant toute fierté.

Que leur apportera leur navigation brève ?
Pourront-ils découvrir un lieu de liberté ?
Il leur reste, sinon, le continent du Rêve.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 24 novembre 2019 à 19h06


Captain Hook’s pirate ship
-------------------

Aboard his ship, the pirate is dreaming,
Minding the words of an unknown lady;
Dark is his mind, and his soul is shady,
And such a mood he does find unseeming.

Now the hull might get broken on a reef,
But the ship’s wheel is held by the right hand
Of the helmsman, a guy so kind and bland,
For the strong ship, this means a true relief.

Man and captain, in ordinary joy,
Drink some red wine served by Helen of Troy,
That is the end of all their former pride.

What do they get from so short a voyage ?
No discovery, just a bit of spoilage;
On wings on dream they continue to ride.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 27 mars 2020 à 12h23

Errance nautique
--------------

Ce bateau dérivant, c’est un vaisseau massif,
C’est un sombre rafiot d’origine inconnue ;
Quelquefois, sur le pont, chante une voix ténue,
J’entends jour après jour son déclin progressif.

Ce surprenant navire ignore les récifs,
Une magie puissante est par lui détenue ;
Les pâles matelots dans leur noire tenue
Arborent presque tous un visage pensif.

Songent-ils à leur vie, qui jadis fut profane ?
Se remémorent-ils des mots d’Aristophane ?
Sur un danger prochain furent-ils alertés ?

Je n’en dirai pas plus dans cette chanson brève,
Je laisse à ces errants leur pleine liberté ;
Ils savent naviguer sur les ailes du Rêve.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 6 octobre 2022 à 21h41


Déclin d’Ulysse
--------

Vaisseau vétuste, un peu poussif,
Que pousse une brise menue ;
Une sirène à voix ténue
Chante sans efforts excessifs.

Ce délabrement progressif,
Quelle amère déconvenue !
Brûlants de larmes retenues,
Nous lâchons des soupirs furtifs.

Ainsi notre vigueur se fane ;
Les sbires de l’enfer profanent
Les autels qu’ils ont piratés.

Gravez une épitaphe brève
Sur nos tombeaux déshérités ;
Le temps qui reste, un mauvais rêve.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 7 octobre 2022 à 08h25

Ainsi le dit
Un grand conteur,
Homèr’ d’Allaure.

--------------

http://www.paradis-des-albatros.fr/?poeme=peguy/l-aveugle

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Εlskаmp : «J’аi tristе d’unе villе еn bоis...»

Frаnсе : Sоnnеt : «Εllе а dеs уеuх d’асiеr ; sеs сhеvеuх nоirs еt lоurds...»

Rасаn : Stаnсеs sur lа rеtrаitе

Rimbаud : Sоlеil еt сhаir

Rаmuz : Сhаlеur

Jеаn Dоminiquе

Αpоllinаirе : «Μоn аiméе аdоréе аvаnt quе је m’еn аillе...»

Βаudеlаirе : Lе Μоrt јоуеuх

Сrоs : Sоnnеt : «Jе vоudrаis, еn grоupаnt dеs sоuvеnirs divеrs...»

Fаbié : Τеrrе dе Frаnсе

☆ ☆ ☆ ☆

Αpоllinаirе : «Μоn аiméе аdоréе аvаnt quе је m’еn аillе...»

Vеrhаеrеn : Lе Ρаssеur d’еаu

Hugо : Lа Сhаnsоn d’Hасquоil lе mаrin

Hеrеdiа : Lе Νаufrаgé

*** : Lа Dépоsitiоn dе Jеhаn Riсtus

Сhаuliеu : Lеs Élоgеs dе lа viе сhаmpêtrе

Μаrоt : Dе lа јеunе dаmе qui а viеil mаri

Gréсоurt : L’Ιvrоgnе

Vоltаirе : Lе Sоngе сrеuх

Τоulеt : «Αimеz-vоus lе pаssé...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Μusiquеs оmbrеusеs vеrtеs...» (Dаuphin)

De Сurаrе- sur L’Αngе (Lоuÿs)

De Сосhоnfuсius sur Lе Ρаpillоn (Lаmаrtinе)

De Сосhоnfuсius sur Dоn Juаn (Сrоs)

De Αlbаtrосе sur «Dоuсе plаgе оù nаquit mоn âmе...» (Τоulеt)

De Τhundеrbird sur Unе flаmmе (Соrаn)

De Ιо Kаnааn sur Sur lа Сrоiх dе nоtrе Sеignеur — Sа Саusе (Drеlinсоurt)

De Rаtzingеr sur Lа Соmplаintе dе Μоnsiеur Βеnоit (Frаnс-Νоhаin)

De Сurаrе- sur À Μ. Α. Τ. : «Αinsi, mоn сhеr аmi, vоus аllеz dоnс pаrtir !...» (Μussеt)

De Gеf sur Villеs : «Се sоnt dеs villеs !...» (Rimbаud)

De Jаdis sur Τаblеаu (Сrоs)

De Βibоsаurе sur À Αlf. Τ. : «Qu’il еst dоuх d’êtrе аu mоndе, еt quеl biеn quе lа viе !...» (Μussеt)

De Βоurg sur «Lоngtеmps si ј’аi dеmеuré sеul...» (Τоulеt)

De nоn sur Vеrlаinе

De Jаdis sur Épigrаmmе d’аmоur sur sоn nоm (Αubеspinе)

De Jаdis sur Un hоmmе (Fоurеst)

De Сurаrе- sur Lеs Rеmоrds (Lоuÿs)

De Ιsis Μusе sur Lа grоssе dаmе сhаntе... (Ρеllеrin)

De Dаmе dе flаmmе sur Сhаnsоn dе lа mélаnсоliе (Fоrt)

De Μiсhеl sur L’Hоrlоgе : «Lеs Сhinоis vоiеnt l’hеurе dаns l’œil dеs сhаts...» (Βаudеlаirе)

De Xi’аn sur Lе Μаuvаis Μоinе (Βаudеlаirе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе