Melin de Saint-Gelais


Description d’Amour


 
Qu’est-ce qu’Amour ? est-ce une déité
Régnante en nous ? ou loi qui se contente
De nous sans force et sans nécessité ?
 
C’est un pouvoir, qui, par secrète sente,
Se joint au cœur, dissimulant sa force,
Et se fait maître avant que l’on le sente.
 
C’est un discord et général divorce,
D’entre les sens et le vrai jugement,
Laissant le fruit pour la feuille et l’écorce.
 
C’est un vouloir qui n’a consentement
Qu’à refuser ce qu’il voit qui l’asseure
De lui donner meilleur contentement.
 
C’est un désir qui, pour attendre une heure,
Perd beaucoup d’ans, et puis passe comme ombre,
Et rien de lui fors douleur ne demeure.
 
C’est un espoir qui pallie et adombre
Le mal passé, et l’estimation
De l’avenir, qui n’a mesure ou nombre.
 
C’est un travail d’imagination,
Qui, variant par crainte et espérance,
Oisive rend toute occupation.
 
C’est un plaisir qui meurt à sa naissance,
Un déplaisir, qui plus est en saison,
Quand de sa fin plus on a d’assurance.
 
C’est un portier, qui ouvre sa maison
Aux ennemis, et aux amis la ferme,
Faisant les sens gouverneurs de raison.
 
C’est un refus, qui assure et afferme ;
Un affermer, qui désassure et nie,
Rendant le cœur en inconstance ferme.
 
C’est un jeûner qui paît et rassasie,
Un dévorer qui ne fait qu’affamer,
Un être sain en fièvre et frénésie.
 
C’est un trompeur qui sous le nom d’aimer
Tient tout en guerre, et tout réconcilie,
Sachant guérir ensemble et entamer.
 
C’est un effort qui étreint et délie,
Une faiblesse, en puissance si grande
Que tout bas hausse et tout haut humilie.
 
C’est un sujet qui n’a qui lui commande,
Un maître auquel chacun va résistant,
Un nu à qui chacun ôte et demande.
 
C’est un voleur trop ferme et persistant,
Un obstiné, qui une même chose
Veut et déveut cent fois en un instant.
 
C’est une peine intérieure et close,
Qu’on veut celer, et que chacun entend,
Qu’on ne peut taire, et que dire l’on n’ose.
 
C’est un savoir inconnu et latent,
Et qui se peut trop mieux sentir que dire :
Par quoi je suis de m’en taire content,
Et pour penser abandonne l’écrire.
 



Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Αpоllinаirе : Réсlаmе pоur lа mаisоn Wаlk оvеr

Lа Fоntаinе : Lе Lоup еt l’Αgnеаu

Τhаlу : L’Îlе lоintаinе

Lоrrаin : Déсаdеnсе

Βаudеlаirе : Саusеriе

Lоrrаin : Lа Μоrt dеs lуs

Сrоs : Αu саfé

Сrоs : À unе сhаttе

Rоllinаt : Lа Dаmе еn сirе

Vеrlаinе : Сlаir dе lunе

☆ ☆ ☆ ☆

Lоuvеnсоurt : «Lеs fеmmеs еt lа mеr n’оnt riеn dе dissеmblаblе...»

Viviеn : Lеs Lèvrеs pаrеillеs

Spоndе : «Qui sоnt, qui sоnt сеuх-là, dоnt lе сœur idоlâtrе...»

Gаutiеr : «Dаns un bаisеr, l’оndе аu rivаgе...»

Lоrrаin : Μiss Μisеr

Hugо : Сhаnsоn еn саnоt

Viаu : «Τоut у сhеvаuсhе, tоut у fоut...»

Соppéе : «Αuprès dе Sаint-Sulpiсе, un spесtасlе оdiеuх...»

Hugо : Ρrès d’Αvrаnсhеs

Klingsоr : L’Αubеrgе

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Αntigоnе (Sаmаin)

De Сосhоnfuсius sur Lа Μоrt du sоlеil (Lесоntе dе Lislе)

De Сосhоnfuсius sur «Hеurеuх, lоin dе Ρаris, d’еrrеr еn се dоuх liеu...» (Sаintе-Βеuvе)

De Jаdis sur Εn fасе dе lа pièсе d’еаu (Sаintе-Βеuvе)

De Αdа еn Hérаldiе sur Sоnnеt : «Τristе, lоin dе l’Αmiе, еt quаnd l’été déсlinе...» (Sаintе-Βеuvе)

De Αdа еn Hérаldiе sur «Lеs fеmmеs еt lа mеr n’оnt riеn dе dissеmblаblе...» (Lоuvеnсоurt)

De Αdа еn Hérаldiе sur Lа Ρоrtе vitréе (Lа Villе dе Μirmоnt)

De Jаdis sur Lеs Сhrуsаlidеs (Lа Villе dе Μirmоnt)

De Сurаrе- sur Саusеriе (Βаudеlаirе)

De Jаdis sur Lе Сid (Fоurеst)

De Ρеrutz sur Lе Dеuil du mоulin (Соuté)

De Krоnеnbоurg sur «Εn un pеtit еsquif épеrdu, mаlhеurеuх...» (Αubigné)

De Ρоpаul ΙΙ sur Grееn (Vеrlаinе)

De Сurаrе- sur Lа Jumеnt Zizi (Rоllinаt)

De Сurаrе- sur «Lа mоrt а tоut mоn biеn еt mоn еspоir étеint...» (Αubin dе Μоrеllеs)

De Εsprit dе сеllе sur Lе Μаuvаis Jаrdiniеr (Gilkin)

De Vinсеnt sur «Dе Μуrtе еt dе Lаuriеr fеuillе à fеuillе еnsеrrés...» (Rоnsаrd)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur «Jе sеns unе dоuсеur à соntеr impоssiblе...» (Rоnsаrd)

De Vinсеnt sur Dеvаnt dеuх pоrtrаits dе mа mèrе (Νеlligаn)

De Соrbеаu sur Lе Сосhоn (Rеnаrd)

De Gаrdiеn dеs саnаrds sur L’Εspоir еn Diеu (Μussеt)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе