Louis Ménard

Rêveries d’un païen mystique, 1876


Initiation


 
Du haut du ciel profond, vers le monde agité,
S’abaissent les regards des âmes éternelles :
Elles sentent monter de la terre vers elles
L’ivresse de la vie et de la volupté ;
 
Les effluves d’en bas leur dessèchent les ailes,
Et, tombant de l’éther et du cercle lacté,
Elles boivent, avec l’oubli du ciel quitté,
Le poison du désir dans les coupes mortelles.
 
Pourtant, dans leur exil, un reflet du ciel bleu
Les remplit du dégoût des choses passagères ;
Mais c’est par la douleur qu’on franchit les sept sphères ;
 
L’initiation, qui fait de l’homme un dieu,
La mort en tient les clefs ; le sacrifice épure,
Et le sang rédempteur lave toute souillure.
 

Commentaire(s)
Déposé par Cochonfucius le 26 octobre 2018 à 20h50

De pourpre à un crocodile d’or
--------------------------------------

Ce crocodile est vif, mais jamais agité ;
Il ne se soucie pas de son âme éternelle,
N’ayant jamais appris à compter avec elle,
Il est tout à son oeuvre et à sa volupté.

Il ne regrette pas de ne pas avoir d’ailes :
Dans l’onde, il manifeste assez d’agilité,
Sur terre, il peut courir avec rapidité,
À ces deux éléments, il reste donc fidèle.

Il ne se bâtit point une vie chaste et pure,
Ne souffrant pas beaucoup du dégoût des souillures,
Presque toute pitance étant propre, à ses yeux.

Il ne veut pas, non plus, fréquenter d’autres sphères ;
Elle lui suffit bien, cette vie passagère,
Cette plage d’argent que surplombe un ciel bleu.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 26 octobre 2018 à 21h06

Le seigneur Caracal
--------------------------

Du seigneur Caracal, l’esprit fut agité
D’un nombre indéfini de questions éternelles ;
Tout en étant d’accord que sa vie était belle,
Il se plongeait aussi dans des perplexités.

Il voyait Cupidon partir à tire-d’aile,
L’ondine disparaître avec agilité,
Le corbeau s’esquiver avec rapidité,
La cigogne s’enfuir, ainsi que l’hirondelle.

Il avance en rêvant dans l’atmosphère pure,
Car, dans son vieux domaine, il n’est point de souillures,
Un reflet de l’Eden se présente à ses yeux.

Dans le nocturne ciel naviguent d’autres sphères ;
Les planètes aussi ne sont que passagères,
Et ce nuage noir traversant le ciel bleu.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Rоdеnbасh : «Lеs суgnеs blаnсs, dаns lеs саnаuх dеs villеs mоrtеs...»

Sсаliоn dе Virblunеаu : «Étаnt аu lit соuсhé, аu liеu dе rеpоsеr...»

Klingsоr : L’Ιnutilе Сhаnsоn

Viаu : «L’аutrе јоur inspiré d’unе divinе flаmmе...»

Viаu : «Αu mоins аi-је sоngé quе је vоus аi bаiséе...»

Lаmаrtinе : Αuх Сhrétiеns dаns lеs tеmps d’éprеuvе

Sсudérу : Ρhilis dаnsе lа Sаrаbаndе

Sсudérу : Sur un Sоngе

Hugо : Сlаirе

Сrоs : Ρlаintе

☆ ☆ ☆ ☆

Viаu : «L’аutrе јоur inspiré d’unе divinе flаmmе...»

Αpоllinаirе : Dаmе à lа sеrvаntе

Αubigné : Εхtаsе

Drеlinсоurt : Sur lеs Ρiеrrеs préсiеusеs

Vоiturе : «D’un buvеur d’еаu, соmmе аvеz débаttu...»

Sаrrаsin : «Lа bеаuté quе је sеrs...»

Hugо : Сlаirе Ρ.

Rоdеnbасh : «Dоuсеur du sоir ! Dоuсеur dе lа сhаmbrе sаns lаmpе !...»

Αpоllinаirе : Сœur соurоnnе еt mirоir

Βаudеlаirе : Ρеrtе d’аuréоlе

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Ρsеudо-sоnnеt plus spéсiаlеmеnt truсulеnt еt аllégоriquе (Fоurеst)

De Сосhоnfuсius sur «J’аimаis аutrеfоis lа fоrmе pаïеnnе...» (Gаutiеr)

De Сrуstасé sur «Αuprès dе се bеаu tеint, lе lуs еn nоir sе сhаngе...» (Αubigné)

De Сосhоnfuсius sur «L’аutrе јоur inspiré d’unе divinе flаmmе...» (Viаu)

De piсh24 sur Ρhilis dаnsе lа Sаrаbаndе (Sсudérу)

De Rоlаnd Βасri sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Ρ10H24- sur Εllе еt lui (Αutrаn)

De Jеhаn Fоntаinе sur Lе Glаnd еt lе Сhаmpignоn (Lасhаmbеаudiе)

De Сurаrе- sur «Quаnd је vоudrаi sоnnеr dе mоn grаnd Αvаnsоn...» (Du Βеllау)

De Αrаmis sur «Quаnd mоn fil sе саssеrа sоus...» (Ρеllеrin)

De Αmаris- sur Sуmbоlе (Gilkin)

De Εsprit dе сеllе sur Sоnnеt mélаnсоliquе (Αdеlswärd-Fеrsеn)

De Сurаrе- sur Αprès lа bаtаillе (Hugо)

De Αrаmis sur Dimаnсhе sоir (Rаmuz)

De Μilоu dе Βlаnquеfоrt sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

De Filоu dе Βlаnсhеmоrt sur Lе Соup dе mаrtеаu (Соurtеlinе)

De Quеuflу sur «Vоus Flеuvеs еt Ruissеаuх, еt vоus, сlаirеs Fоntаinеs...» (Сhаndiеu)

De Αrаmis sur Βаllаdе dеs grоs dindоns (Rоstаnd)

De Lе Gаrdiеn sur Μоrt d’un аutrе Juif (Μоrаnd)

De Εsprit dе сеllе sur Républiquе Αrgеntinе — Lа Ρlаtа (Lеvеу)

De Quimpérоisе-Νаrquоis sur «Τоutе сhоsе аimе еt n’у а riеn quе vоus...» (Τоurs)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе