François Maynard


Épitaphe


L’homme qui gît en ce lieu,
Fut un buveur sans exemple,
Qui ne crut jamais qu’au dieu
Dont la taverne est le temple.
 
Un batelier ignorant,
Le fît choir dans le courant
De la prochaine rivière :
 
L’heure de sa triste fin,
Voyageur, fut la première
Qui mit de l’eau dans son vin.
 

Commentaire(s)
Déposé par Cochonfucius le 7 juin 2013 à 16h36


J’ai bu du vin, écrit et médité. Je dors.
Un soir j’ai basculé dans la suprême ivresse.
Nul ne m’a soupçonné d’avoir trop de sagesse,
J’en avais juste assez pour accueillir la mort.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 8 février 2019 à 14h21

Ambidragon presque sobre
----------

L’ambidragon se fait vieux
Qui son long passé contemple ;
Il perçoit de mieux en mieux
L’univers aux rythmes amples.

Il occupe un plaisant lieu,
S’efforçant d’être un exemple
Pour les jeunes sous les cieux ;
Mais la taverne est son temple.

Il rit comme un ignorant,
Avec l’âge, c’est courant,
Dès que blanchit la crinière ;

La journée tire à sa fin,
Douce comme la première
Rencontre avec du bon vin.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par L’ânge le 8 février 2019 à 17h58

L’âne et l’âge vont ensemble ;
L’âne et l’âge se ressemblent ;
L’âne et l’âge n’ont pas d’amble...

L’âne et l’âge z’ont pas amples ;
L’âne et l’âge se contemplent
Et se resamplent ;
L’âne et l’âge sont l’exemple.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par La-Musérante le 8 février 2019 à 23h02

Devant, c’était le mensonge intelligible et derrière, l’incompréhensible vérité.
L’insoutenable légèreté de l’être (1984)

L’insoutenable légèreté de son être

Comment se réfugier quand la vie est ailleurs
Dans le livre du rire et de l’oubli la thèse
Les risibles Amours ? __ La plaisanterie lèse
La valse aux Adieux métaphore d’ailleurs

Il faut de la Lenteur pour l’exil prieur
Marcher dans le brouillard et entre parenthèse
La phrase de Schlegel la préface synthèse
Taisez-vous . . J’entends venir un ange crieur

La dérision et la pitié d’un monde insane
Où la peur est partout - L’identité persane
De se sentir trop loin de l’immortalité

De l’impossible amour la muse s’en remettre
L’insoutenable légèreté de son être
Fallait-il s’enfermer dans la perpétuité _____

On écrit toujours pour quelqu’un - Chant XIV

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Rоnsаrd : «Lе Сiеl nе vеut, Dаmе, quе је јоuissе...»

Μаgnу : «Αnnе, је vоus suppliе, à bаisеr аpprеnеz...»

Sullу Ρrudhоmmе : Lеs Сhаînеs

Dеshоulièrеs : Stаnсеs : «Εh ! quе tе sеrs, аmоur, dе mе lаnсеr dеs trаits ?...»

Dеshоulièrеs : Stаnсеs : «Αgréаblеs trаnspоrts qu’un tеndrе аmоur inspirе...»

Αntоinеttе Dеshоulièrеs

Sullу Ρrudhоmmе : Lеs Sеrrеs еt lеs Βоis

Εustоrg dе Βеаuliеu

Du Βеllау

Hаrаuсоurt : «Ιl plеut sur lа mеr, lеntеmеnt...»

☆ ☆ ☆ ☆

Μоlièrе : Stаnсеs gаlаntеs : «Sоuffrеz qu’Αmоur...»

Μаgnу : «Αnnе, је vоus suppliе, à bаisеr аpprеnеz...»

Du Βеllау : «Vоуаnt l’аmbitiоn, l’еnviе еt l’аvаriсе...»

Соrbièrе : Ρаuvrе gаrçоn

Соppéе : «Εllе viеndrа се sоir ; еllе mе l’а prоmis...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Quе fеrаi-је, Μоrеl ? Dis-mоi, si tu l’еntеnds...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur «Ô mаl nоn mаl qui dоuсеmеnt m’оpprеssеs !...» (Gоulаrt)

De Сосhоnfuсius sur Lа Μоrt du sоlеil (Lесоntе dе Lislе)

De L’âmе аuх ninаs sur À lа Βrеtаgnе (Сhаpmаn)

De Сurаrе- sur «Dоulсin, quаnd quеlquеfоis је vоis сеs pаuvrеs fillеs...» (Du Βеllау)

De Fоllоwеur sur «Jе vоis millе bеаutés, еt si n’еn vоis pаs unе...» (Rоnsаrd)

De Εsprit dе сеllе sur «Jе rеgrеttе еn plеurаnt lеs јоurs mаl еmplоуés...» (Dеspоrtеs)

De Ρоr’d’âmе sur Ρlus tаrd (Μusеlli)

De Сurаrе- sur «Βаrquе, qui vаs flоttаnt sur lеs éсuеils du mоndе...» (Duplеssis-Μоrnау)

De Сhr... sur Αu Соllègе (Évаnturеl)

De Vinсеnt sur À unе Villе mоrtе (Hеrеdiа)

De Εsprit dе сеllе sur «Ô Diеu qui vоis сеttе rоuе ехéсrаblе...» (Vеrmеil)

De Lа Fаisаnе sur Lа Соlоmbе pоignаrdéе (Lеfèvrе-Dеumiеr)

De Μоrin dе Βlаnquеfоrt sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

De Fоrаin dе Βlаnсhеmоr sur Lе Соup dе mаrtеаu (Соurtеlinе)

De Jеhаn Çètоù sur Lе Τаlismаn (Νеlligаn)

De Сhаrlus Ρоpulаirе sur Viеuх mаrin, viеil аrtistе (Ρоpеlin)

De Hаn Riсutе sur Соmplаintе аmоurеusе (Αllаis)

De Αrаmis sur L’Hоspitаlité (Fаbrе d'Églаntinе)

De Αrаmis sur Μоrt d’un аutrе Juif (Μоrаnd)

De Τhundеrbird sur «Sасrés соtеаuх, еt vоus sаintеs ruinеs...» (Du Βеllау)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе