Pierre de Marbeuf


Autant que Valiane avait de beautés


 
Tourmenté d’un amour qui me plaît et me blesse,
Blessé d’un désespoir que j’aime et qui me nuit,
Amant désespéré, la fureur m’a réduit
Au secours des sorciers contre une enchanteresse.
 
Ses cheveux ont lié mon esprit à leur tresse,
Ses beaux yeux m’ont charmé, sa bouche m’a séduit,
Son sein porte une fraise, et plus bas est un fruit
Qui me fait enrager dans la faim qui me presse.
 
Venez à moi, Démons, apportez avec vous
Vos herbes et votre art, afin qu’à mon courroux
Ma main et mon amour puissent fournir des armes.
 
Aimez-moi, Valiane, ou bien tant de tourments
Me feront contre vous aider d’enchantements,
Voyant que contre moi vous vous servez de charmes.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 29 mai 2018 à 12h49

Ornithoduc
--------------

Voici l’ornithoduc, dans sa grande noblesse.
Son pas est élégant, le jour comme la nuit,
Et même s’il a faim, jamais il n’est réduit
À prendre sur le sol ce que les autres laissent.

La forêt retentit des poèmes qu’il tresse,
Plus d’un commentateur par ses mots fut séduit ;
Il est surtout joyeux à la saison des fruits
Qui le peut soulager de la faim qui le presse.

Venez à lui, lecteurs, apportez avec vous
Des bouteilles de vin, soit du fort, soit du doux,
Car souvent l’on a pu le vaincre par cette arme.

C’est notre ornithoduc, il n’a pas de tourments;
Sa petite existence est un enchantement,
Et même, une duchesse est tombée sus son charme.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 29 mai 2018 à 12h53

Ornithoduc
--------------

Dernier vers

« sous » son charme.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 14 septembre 2019 à 11h23

Papillon celtique
-----------

Aux jardins de jadis il vole avec noblesse,
Lui qui n’est nullement un papillon de nuit ;
L’espérance l’anime et l’amour le conduit,
Car cet être gourmand nulle fleur ne délaisse.

Il aime la prairie où les tiges se dressent
Et surtout le pavot dont son coeur est séduit ;
Je le vois voleter à la saison des fruits
Qu’il admire en passant, lorsque rien ne le presse.

Soyez ainsi, lecteurs, ça sera bon pour vous,
L’été vous sera frais, l’hiver vous sera doux,
Et vous serez vainqueurs dans les combats sans armes.

Avec ses compagnons, qui sont loin des tourments,
Il connaît l’Armorique et ses enchantements
Grâce auxquels son destin restera plein de charme.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 22 février 2021 à 13h59

Tour d’azur grandiose
-----

Ici la tour d’azur magnifique se dresse,
Ses antiques vitraux s’éclairent chaque nuit ;
Un fanal de sinople au-dessus du toit luit
Et chantent en latin les nonnes et l’abbesse.

La nuit se fait profonde et la fête ne cesse,
Par des mots bien choisis plus d’un coeur est séduit ;
Au couvent grandiront de ces amours les fruits,
Apprenant le labeur, évitant la paresse.

Il n’en est plus ainsi, ces temps sont loin de nous,
Le rire est moins présent, l’air n’est plus aussi doux,
C’est ici la saison des peurs et des alarmes.

Notre âme cependant se forge en ces tourments
Car nous les endurons assez sereinement,
Toute vie a du sens, toute époque a son charme.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 2 juillet 2022 à 12h43

La tour d’abondance
---------

À tous ses occupants elle offre la richesse,
Ça vient d’un sortilège opérant dans la nuit ;
Une table s’anime et de l’or est produit,
Personne n’a compris d’où viennent ces largesses.

Quelquefois, cependant, ce phénomène cesse,
Il se peut que ce soit l’effet d’un court-circuit ;
Mais un peu de temps passe, et le retour s’ensuit,
La tour verse à nouveau son offrande en espèces.

Le trésor s’accumule, on n’en voit pas le bout,
Certains jours, ça nous semble une histoire de fou,
Un excès de magie, tous les coeurs s’en alarment.

Quand même, nous avons les meilleurs aliments,
Nous en sommes contents, nous qui sommes gourmands,
Et, reconnaissons-le, l’abondance a son charme.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Vоiturе : «L’Αmоur sоus sа lоi...»

Rimbаud : «Αuх livrеs dе сhеvеt...»

Ρоnсhоn : «Un pаuvrе bûсhеrоn tоut соuvеrt d’un саtаrrhе...»

Ρоnсhоn : Lа Саgе

Μаllаrmé : Sоnnеt : «Ô si сhèrе dе lоin еt prосhе еt blаnсhе, si...»

Сеndrаrs : Éсrirе

Μаrоt : Dе l’Αbbé еt dе sоn Vаlеt

Μаrоt : Dе l’аmоur du Sièсlе Αntiquе

Соrbièrе : Un riсhе еn Βrеtаgnе

Rоllinаt : Lе Сhаt

Соrbièrе : Rоndеl

Jаrrу : Μinérаl

☆ ☆ ☆ ☆

Glаtignу : «Lа tаblе étinсеlаit. Un tаs dе bоnnеs сhоsеs...»

Lаfоrguе : Соmplаintе dе l’оrgаnistе dе Νоtrе-Dаmе dе Νiсе

Βruаnt : Sоnnеur

Lаttаignаnt : Βillеt à Μоnsiеur J***

Сrоs : Сrоquis

Jаrrу : Sаint-Βriеuс dеs Сhоuх

Lаfоrguе : Stupеur

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt : «Lеs аlguеs еntrоuvrаiеnt lеurs âprеs саssоlеttеs...» (Viviеn)

De Lа Μusérаntе sur Sоnnеt dе Ρоrсеlаinе (Viviеn)

De Сосhоnfuсius sur Lеs Βûсhеrs (Sаmаin)

De Сосhоnfuсius sur L’Οffiсе du sоir (Βеrtrаnd)

De Dаmе dе flаmmе sur «Du tristе сœur vоudrаis lа flаmmе étеindrе...» (Sаint-Gеlаis)

De Сurаrе- sur «С’еst оrеs, mоn Vinеus, mоn сhеr Vinеus, с’еst оrе...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur Lа Ρеtitе Ruе silеnсiеusе (Fоrt)

De Сurаrе- sur «Τu еs sеulе mоn сœur, mоn sаng еt mа Déеssе...» (Rоnsаrd)

De Dаmе dе flаmmе sur «Τоi qui trоublеs lа pаiх dеs nоnсhаlаntеs еаuх...» (Βеrnаrd)

De Jаdis sur À l’еnvеrs (Sеgаlеn)

De Xi’аn sur Μirlitоn (Соrbièrе)

De Jаdis sur Lа Сhèvrе (Rоllinаt)

De Xi’аn sur «Αimеz-vоus l’оdеur viеillе...» (Μilоsz)

De krm sur Vеrlаinе

De Сurаrе= sur Οisеаuх dе pаssаgе (Riсhеpin)

De Wеb-dеvеlоppеur sur «Ιl n’еst riеn dе si bеаu соmmе Саlistе еst bеllе...» (Μаlhеrbе)

De Xi’аn sur Lе Gigоt (Ρоnсhоn)

De Jаdis sur «Lе Sоlеil l’аutrе јоur sе mit еntrе nоus dеuх...» (Rоnsаrd)

De Xiаn sur À sоn lесtеur : «Lе vоilà сеt аutеur qui sаit pinсеr еt rirе...» (Dubоs)

De Yеаts sur Ρаul-Jеаn Τоulеt

De Ιо Kаnааn sur «Μаîtrеssе, quаnd је pеnsе аuх trаvеrsеs d’Αmоur...» (Rоnsаrd)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz